Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonjour,

Est-ce que l'hypnothérapie seule peut permettre de gérer, ou plutôt contrôler des comportements auto-destructeurs ?
Exemple : un de ces comportements qui revient, disons régulièrement avec l'incapacité de s'interdire ledit comportement ? Tout en sachant que celui-ci apaise "pour un temps" les souffrances intérieures, comme une sorte de temps-mort.

Merci

Vues : 890

Réponses à cette discussion

Il n'y a rien d'ambitieux, c'est juste une porte de sortie, on vit pour vivre et c'est tout comme des automates bien programmés, moi j'ai besoin de me sentir exister et vivante, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, trop de contrainte, trop de pression, et trop de souffrance, je me sens comme morte, un robot qui répète toujours les mêmes gestes au point qu'il m'arrive de ne plus me sentir dans mon propre corps (dissociation esprit et corps)... Alors stop, on arrête les frais avant qu'il ne soit trop tard.

Je suis consciente du risque, mais je ne peux pas continuer comme ça, je finirais pas tout lâcher et le suicide n'est pas exclu.

Bon ou mauvais choix, je l'ignore mais au moins j'aurai essayé de m'en sortir !

Bonjour Samael,

 

Je vous remercie de vous encouragements !

 

Comme je l'ai précisé, ce n'est pas sur un coup de tête, c'est une décision difficile à prendre mais nécessaire.

Effectivement les automutilations ne me soulagent plus, pour reprendre votre terme Mr Lubszynski, cette soupage de sécurité n'est plus efficace.

 

Je change de vie mais ce n'est pas pour autant que je lâche tout. Je continue de voir mes psys, car je sais très bien que malgré le fait que j'ai une nouvelle vie, tôt ou tard mes problèmes reviendront à la charge, raison pour laquelle je continue mon travail de thérapie pour règler ce qui ne va pas dans ma tête.

Disons que la vie que je mène actuellement n'est aucunement propice à une thérapie bénéfique.

 

Parfois il faut faire preuve de sacrifice, et lâcher tout ce que j'aie est le prix que je suis prête à payer.... Après mûre réflexion !

Bonjour Sandrine,

 

Ce n'est pas en changeant de vie que mes soucis disparaîtront, c'est un mal qui me ronge depuis l'enfance et que je dois résoudre avec l'aide de mes psys qui heureusement m'aident beaucoup.

Je cherche simplement à être dans des conditions plus favorables pour une thérapie pleine de réussite.

Bonjour Sandrine,

 

Je te remercie pour tes encouragements !

A bientôt.

Bonjour,

 

J'aimerais beaucoup avoir des échanges concernant ce sujet car j'avoue ne plus savoir quoi faire.

 

Retour à la case départ, hier soir la pulsion était incontrôlable, résultat j'ai atterris au urgence (points de suture, prise de sang, entretien avec un psychiatre).

Heureusement que j'étais accompagnée, sans quoi il me gardait à cause de cette question qu'il m'a posé, si je regrettais mon geste, et moi j'ai répondu non.... Mauvaise réponse !

 

Mon psychiatre qui me suit depuis bientôt un an voudrait m'hospitaliser quelque temps pour me couper un peu de tout ce qui fait mon environnement actuel, je précise qu'il n'est pas au courant de mon geste qui m'a valut une visite à l'hôpital, mais il en aura évidemment connaissance.

 

Je ne sais plus si je dois accepter ou refuser, tout est confus et la fatigue m'empêche de réfléchir.

 

Si quelqu'un à des conseils à me donner, j'en ai vraiment besoin.

Bonjour,

Plus d'un an sans automutilations.

Problème, aujourd'hui des pulsions me reviennent en tête, sans passage à l'acte... Pour l'instant.

Il n'y a aucune logique, aucun déclencheur, au contraire tout va bien dans ma vie actuellement, et pourtant ces pulsions sont bien présentes.

Si quelqu'un aurait des conseils, des idées pour ne pas que ces pulsions se concrétisent.

Je vous en remercie.

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2018   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation