Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonjour,

J'ai vécu mes émotions comme un handicap, comme un boulet dont je ne savais que faire. Etre un peu docteur Jeckyll et M Hyde. Me sentir bien était la normalité mais le moindre grain de sable et j'étais dans des affres épouvantables. Une envie de mourir par peur d'être abandonner, une incapacité à aimer car aimer c'est souffrir et être abandonnée. Si j'avais eu le pouvoir j'aurais effacer ma vie chaque fois que cela était possible cad plusieurs fois par semaine. 

Récemment divorcée, par crainte d'être abandonnée par mon mari, je me suis enfuie...J'ai rencontré un homme bipolaire qui trouvait mon comportement instable et proche du sien.

A la différence de moi, il suit un traitement pour plusieurs pathologies.

J'en ai parlé à mon médecin qui m'a avoué me trouver un peu cyclothymique.

J'ai décidé d'arrêter de fumer et commencé l'hypnose. Et tout ça est sorti. Mes automutilations quand j'étai enfant...

Je suis une thérapie mais je ne suis pas certaine de son efficacité en la matière. Il s'agit d'entretiens en face à face. C'est extrêmement agréable, car j'adore comprendre les choses, mais je veux savoir quoi faire de tout ce que je découvre. Et comprendre n'apprend pas forcément à vivre ?

Selon ces quelques informations, quel type de thérapie serait adapté à votre avis ? Sachant que j'en ai plein le dos des thérapies...

Merci d'avance

Vues : 107

Réponses à cette discussion

Bonjour,

Tu dis "Quel type de thérapie serait adapté à votre avis ? C'est facile de répondre, c'est celle qui te convient et qui te permet de comprendre et d'avancer.


Tu dis que « comprendre n'apprend pas forcément à vivre ». Bien sûr, mais d’une part, c’est plus vivable que d’être confronté au mur de l’incompréhension (ou de l’ignorance du pourquoi on est comme ça) et d’autre part et surtout, ça permet de poser des débuts de pistes de travail sur soi car c’est à chacun de résoudre ses problèmes. Pour changer, je ne peux rien attendre des autres mais tout de moi.

Tu dis que la thérapie que tu suis est extrêmement « agréable ». N’en change pas ! Et ça répond sans doute à ta première question. Ton thérapeute est peut-être (sans doute) un thérapeute rogérien (ACP : Approche Centrée sur la Personne - Carl Rogers). C’est la qualité de son écoute qui te fait avancer.

Pour être bien écouté et donc avancer sur la route d’une meilleure connaissance de soi, il existe aussi une solution gratuite, anonyme, de chez soi, à l’heure qu’on veut qui consiste à appeler SOS Amitié (dont la devise est « un mal, des mots »). Ce sont des bénévoles formés aux techniques rogériennes. J’y ai eu recours et ça a marché. Là, on n’est plus dans la thérapie classique mais c'est un plus, juste un plus.
Qu’est-ce que ça coûte d’essayer même si ce n’est pas toujours facile de les joindre tant ils sont submergés d’appels. Numéros d'appels. N'importe quel numéro peut être appelé.

On est dans l’écoute anonyme qui permet de vider son sac et d’avancer…. Même si, après avoir compris et je parle pour moi, il me reste plein de choses à faire pour moins souffrir.

Je sais que je mourrais comme ça… borderline à vie quoi, mais souffrant le moins possible même si ça reste trop.

Cordialement et porte-toi bien.

Victor

Bonjour Victor,

Ta réponse est claire et précise.

Si ma thérapie actuelle est intéressante, les points sur lesquels je n'ai pas du tout l'impression d'avancer sont probablement liés au trouble Border Line.

Je progresse pendant un certain temps dans la thérapie et finalement les régressions sont très fortes dès qu'un déclencheur apparaît. C'est vraiment ce qui m'encourage à me tourner vers d'autres solutions.

Pour ce qui est de la connaissance de soi, je suis de ton avis. C'est vital de se connaître pour tout un tas de raisons évidentes. Toutefois, que faire de ce que l'on sait ! Si c'est pour se masturber intellectuellement ou ruminer, cela ne me convient pas du tout. Je pensais à une TCC. Je ne connais pas suffisamment les thérapies et leurs applications. Quant aux professionnels, cela peut vite être la jungle (j'ai 44 ans et je suis suivie épisodiquement ou régulièrement depuis l'âge de 17 ans).

La solution de SOS Amitiés me met mal à l'aise car j'ai l'impression de devoir laisser la place à ceux qui en ont vraiment besoin...

Je vais réfléchir à ce que tu me conseilles et persévérer dans l'hypnose car cela semble me faire du bien.

Je te remercie encore.

Bonne route

Dominique

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2018   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation