Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonjour,

Je suis toute nouvelle ici et je serais dysthimique (serais car je me refuse à ce  diagnostic puisqu'il s'agit d'une maladie incurable). Je suis avec une tristesse qui ne me quitte jamais depuis toute petite et aucune envie pour rien.

Certains m'ont aussi parler de Haut potentiel mais je n'y crois absolument pas.

Comme certains d'entre vous le savent probablement, le suivi du cmp est plus que léger (1 rendez-vous de 30 minutes 1 fois par mois), et je n'ai pas les moyens d'aller dans le privé puisque je suis étudiante, vivant seule (obligée de partir de chez ma mère avec qui j'étais en conflit) et n'ayant que 400 euros de revenus par mois (apl compris).

Je ne compte donc pas sur la thérapie pour m'en sortir (de toute façon, la seule chose qu'elle ait provoqué est de me faire prendre conscience de certaines choses et ainsi me faire souffrir encore plus, étant une personne qui ne peut s'empêcher de penser en permanence et de s'auto analyser constamment).

Je ne compte pas non plus sur les médicaments car aucun AD essayé n'a fonctionné sur moi. Le lamictal (qui n'est pas un AD en soi) non plus. Apparemment, les psychiatres ont épuisé leurs idées de ce côté là, enfin, ils réfléchissent...

J'ai compris que le meilleur moyen pour sortir de ma dépression était d'être à l'écoute de mes besoins et envies et en me trouvant un objectif, un but. Mais le problème est que je n'en ai pas et n'en avait pas avant de plonger en forte dépression (les professionnels du cmp qui me "suivent" parlent de "double dépression" car ils partent du principe que je suis en phase dépressive depuis l'enfance), et je mépuise à essayer d'en trouver.

Par ailleurs, il y a 5 mois, j'ai vécu un traumatisme qui n'a rien arrangé. Désormais, en plus de ma dépression, j'ai développé des symptômes post-traumatiques (identifiés par une ancienne psy spécialisée en victimologie, que je ne peux plus voir car dépendante d'un cmp auquel je ne suis plus rattachée). Je n'en peux plus, je suis à bout. Je sais bien que je suis la seule personne à même de m'aider mais je n'y parviens pas et pourtant ce n'est pas faute d'essayer : livres, vidéos (hypnose, exercices de relaxation), témoignages, méditation, tenue d'un journal, tableau des points positifs et négatifs de la journée avec un bilan tous les mois. Je n'arrive même plus à aller en cours, je pleure tous les jours, essaie de faire bonne figure avec mon copain et mes amis mais ils ne sont pas dupes...

Je ne sais vraiment plus quoi faire alors si vous avez des suggestions, des conseils ou des témoignages d'espoir, dites-moi svp

Vues : 189

Réponses à cette discussion

Bonjour,

Avez-vous essayé SOS Amitiés? vous pouvez appeler à n'importe quel moment et vous devriez y trouver une écoute empathique et sans aucun jugement (appel gratuit).

Parler à un anonyme bienveillant chaque fois que l'envie de pleurer nous prend, peut être préférable à l'auto analyse.

N'y attendez pas une solution miracle; mais un soutien qui me semble pouvoir être positif dans votre situation.

Les  écoutants sont nombreux et différents.  Peut-être votre premier appel ne sera pas satisfaisant, je vous conseille de ne pas vous y arrêter. Parfois les lignes sont toutes occupées (dimanche et jours fériés en particulier), en renouvellant votre appel vous devriez arriver à joindre un écoutant.

Mon avis de non spécialiste, pour ce qu'il vaut, est que, même si vous devrez contribuer à trouver une voie, d'autres peuvent vous aider, au moins modestement.

Bonjour,

Merci beaucoup de m'avoir répondu

Pour ce qui est de SOS amitiés, je prévois de les appeler ce soir, étant en travail de groupe toute la journée pour boucler un dossier. Je verrai bien...

Pour ce qui est de trouver une voie, je me dis maintenant que, après tout, ma voie, s'il y en a une en particulier, je finirai bien par la trouver et me torturer pour la connaître de suite est certainement superflu, les réponses me viendront naturellement dès lors que j'arriverai à nouveau à faire des choses (aller en cours, au cinéma, sortir avec des amies dans les bars le soir et la nuit, prendre un café en ville avec une amie, écouter de la musique...). Peut-être est-ce une attitude trop passive ? Ou peut-être que avoir une voie, un but, des projets, n'est pas nécessaire pour vivre bien ? Vivre au jour le jour et en être pleinement heureux serait-il ce vers quoi je devrais aller ?

Au delà de tout ça, je sais que ce qui m'empêche d'aller mieux c'est la culpabilité, le sentiment de ne pas avoir le droit d'être heureuse ou même tendre vers cela et avoir des moments de joie, l'impression d'être une moins que rien, d'être une personne ennuyeuse et sans aucun intérêt, d'avoir des moments où pendant une bonne dizaine de minutes je ne suis plus vraiment là, comme si je n'existais plus vraiment...

bonjour, 

c'est tout à fait mon état .

seulement toi la différence c'est que apparement si tu es dystimique tu crois que les problèmes viennent de ton caractère et tu en oublies les troubles ! 

la souffrance que tu subit ne vient pas forcément de ton caractère mais peut être d'un fait ou une chose qui te gêne et que tu préfère ignorer 

je vois que comme moi tu évites les anti-dépresseurs (je te comprends car dans ce cas ils ne résolvent rien ) ! c'est à long terme 

si je peux te rassurer je ne pense pas qu'une personne ne souffre pas je pense tout simplement que certaines personnes y font face plus facilement que d'autre surtout si aucun évènement de traumatisme n'est survenu chez eux ! 

ce n'est pas toi qui est en cause dans cette depression , ce sont les choses autour qui ne te conviennent pas ! malheureusement il faudrait que tu puisses dire ce que sont tes habitudes car ton corps et ton cerveau peuvent ne pas supporter un élément que tu as l'habitude de prendre et tu ne le sais pas ! 

je souffre tout les jours à l'apoggé du suicide ... et je pense que c'est le café et autre subtance qui empêche mon cerveau de ce réveiller et d'être calmée ! crois moi ce n'est pas une fausse idée ! le cerveau demande certaines choses pour mieux réagir à la vie et aux choses et donc n'importe quelle subtance qu'il l'empêche de mieux gérer il faut l'arrêter (je ne peux pas ! ) et donc je suis au point suicidaire ! 

je le sais car j'en ai fait l'expérience j'ai arrêté , la caféine et d'autre subtance encombrant mon cerveau et j'étais bien mieux malheureusement je ne peux et ne veux arrêter donc je replonge ! 

il y a aussi les phénomènes extérieur , quelqu'un , quelque chose qui fait en sorte que tu en sois là ! même depuis toute jeune ! 

je crois que tu dois déjà voir que tout le monde souffre et que tout le monde porte un masque !  certains comme je l'ai dis plus haut sans accident de parcours peuvent jouir de temps à autre de la vie ! mais c'est tout ! 

tu n'es pas seule et au moins crois moi réussir comme tu le fais à faire bonne impression est un atout incroyable que tu as ! sers t'en au maximum car c'est ainsi que beaucoup de gens vivent ! et en le faisant tu découvrira dans un faux sourire qui cache ta souffrance la face cachée des gens qui t'entourent et qui souffrent peut-être encore bien plus que toi (nous) 

moi je n'ai même pas ça , enfin quand j'y suis contrainte et alors là les gens croient que pour moi tout va bien (alors que dans ma tête une fois la visite terminé ) c'est un déchirement total dans la depression et la hantise ! et ça à chaque seconde de ma vie depuis l'âge de 5 ans ! et quand je souris évidemment tout le monde crois et m'oublie directement comme si tout allez bien ! 

donc il faut regarder du coté de ce que tu fais toi et ne pas t'obliger à faire ça ou ça (car tu n'obtiendra rien à moins que ça te permette vraiment d'avoir quelques minutes de plaisir sinon ça ne servira à rien) ! 

en fait pour toi tout à l'air d'aller bien tu as même un petit ami ^^ et des amis ... donc un élément que tu prends souvent peut gêner ton corp et ton esprit , enfin il faudrait la liste de ce que tu prends évidemment ou quelque chose qui peut te gêner ! 

si tu veux faire un journal note dessus " ce n'est pas mon caractère donc c'est quoi ?" et ça un million de fois si il le faut jusqu'à que tu trouve la réponse ! 

moi je connais la réponse malheureusement (je me répète je m'y refuse) ! mais je vois tellement de gens dans le même cas de gens souffrir et sourire quand elles sont face à quelqu'un et dès rentrées chez elles , c'est la tronche d'enfer ! ce n'est pas que ça me contente , c'est que je m'y conforte mais ce n'est pas bien car je continue de souffrir seconde après seconde , et me réveille de plus en plus dans terreur monstrueuse qui m'empeche à la fois de vouloir dormir , et de vouloir me lever ! 

imagine quand je me réveille je veux à tout prix me rendormir et ne plus me réveiller surtout ne pas me lever ne pas sortir de mon sommeil où tout est invisible ! 

bonne chance à toi et sos amitié pourquoi pas (personnellement je ne supporte personne ) et je trouverai au bout d'un temps qu'on parle pour ne rien dire mais il faut essayer chacun peut réagir à ça façon qui sait ça peut toi t'aider ;) 

courage amicalement n'oublies pas que c'est naturel de souffrir est en aucun cas ta faute :) 

Bonjour,

Merci pour ta réponse et ton témoignage

Je pense qu'il y a plusieurs choses : le rejet et l'humiliation de la part de mes "camarades" d'école et la surprotection jusqu'à l'étouffement de ma mère. S'y ajoute les remarques (de mes professeurs, de mes "camarades" de classe et de mes "amis") selon lesquelles je parle peu voir pas du tout ce qui me donnait l'impression d'être vraiment nulle, le fait de voir mon père presque comme un étranger car peu de conversation possible et mon grand frère qui était souvent dans son petit monde.

Mais tout ça c'est du passé. C'est terminé maintenant. Alors, pourquoi est-ce que ça continuerait à me rendre mal ?

Sinon, au niveau de ce que je prends, je ne prends que rarement du café, je ne fumes pas, je ne me drogues pas, je bois beaucoup moins et plus occasionnellement qu'avant, et je m'arrange pour manger des aliments gras que de temps en temps (2 ou 3 fois par semaine et sans excès). Donc, de ce côté là, je ne vois pas

Tu dis que quand tu te réveilles, tu voudrais à tout prix te rendormir mais tu te lèves en fait, tu devrais te féliciter pour ça

Après, je ne sais pas si tu as un emploi, des études, ou une activité, etc je ne sais pas si tu as des obligations et comment tu occupes ton temps libre, mais le simple fait de trouver la force de te lever le matin c'est beaucoup. Nombre de personnes en dépression n'y parviennent pas

bonjour 

et bien tu as trouvé là ou ça ne va pas je t'en félicite , tu as mis les mots qui d'oriente sur ce phénomène que tu supportes depuis toute petite ! 

la supprotection d'une mère ! quand on est une fille avoir peu d'infinité avec son père est aussi un problème qui perturbe , un frère des fois ça s'impose effectivement ça les relations entre frère / frère et frère / soeur ne sont pas plaisante ! 

mais à mon avis ta mère t'as fait beaucoup de mal la surprotection est dangereuse ! pour une enfant au début et ça se prolonge continuellement ! et l'inexistance d'un père peut être très dur (comme pour moi une mère qui est dangereuse pour moi ) ! 

je pense que tout ce que tu vis ne viens pas d'un simple état de caractère mais il y a eu des faits qui on agit sur toi et t'ont fait plus de mal que tu ne l'imagine ou que tu as ignoré ou même pensé que ça ne pouvait pas être ça ! 

mais ce que tu viens de dire par rapport à ta mère et ton père sont très grave pour une enfant ! je comprends mieux ton étant 

afin de le résolver il faudrait au moins que tu te renseigne sur les effets de mère trop protrectice via internet si tu ne peux pas voir une psychologue 

ou si tu as sos amitié bon je ne sais pas s'ils connaissent ce genre de choses et pourront te dire que ta mère t'as perturber et comment t'en sortir , faut voir ! 

mais maintenant que tu l'as dis , tu peux revivre et savoir le pourquoi des choses et c'est sûre tes parents ont vraiment étaient à la base de ton état ! 

en attendant que tu remettent les choses en place , car tu viens de commencer cela ! 

pour parait à l'ennui j'ai vu un site sur internet (un peu fou mais très drôle sur youtub) c'est "10 astuces à faire lorsqu'on s'ennuie" ça réveille la fille à une bouille marrante ! 

pour mon prob , je ne suis pas sur ton texte pour moi ! mais c'est impossible de ne pas se lever même si je ne peux travaller car bourré de cachet somnifère et genre à dépendance j'ai supprimé les autres que des horreurs ces médocs ! enfin je suis obligée de me lever , car après être encore trop longtemps dans mon lit me fait l'effet inverse c'est pire (enfin moi je suis perdue ,déboussolée , je n'existe pas ! je ne vis pas ! et pourtant je suis quelqu'un me connaissant de bien , je riait souvent j'aimais les soirées et les organiser et surtout rire , j'aimais les efforts intenses et après rire m'amuser , je suis une belle femme et je ne l'utilise pas faisant tout pour me cacher car personne à qui montrer qui je suis et pour moi ça ne m'importe peu ! je ne vais pas essayer d'être belle juste pour moi ... quoique un jour mais le temps passe et ça on l'oublie vite ! quand on déprime c'est 10 ans dans un fauteuil devant son ordi et 10 ans après à la même place et rien à changer ou pire on se dégrade ! 

mais je dis ça pour répondre à ce que tu m'as dis seulement je suis sur ton thème pour toi uniquement pour ton cas et ne veux qu'essayer de t'aider ou plus de t'épauler si je le peux ! 

et pour ton cas oui c'est au tout début , tes parents et leur agissement , c'est une problèmatique et souvent va engendrer des problèmes chez l'enfant donc toi ! 

je regarderai quelque site sur ce sujet de mère trop étouffante , trop sur toi ! et l'inverse d'un père qui t'ignore ou presque ! 

quand au frère bien là les frères c'est pénible des fois ^^ et collant (mais si c'est un bon gars c'est déjà bien) ;) 

salutations en espérant que quelques phrases t'apporte ne serait-ce qu'une idée ou réponse ;) 

rebonjour 

voici quelques liens au cas où ;) 

http://www.marre-des-manipulateurs.com/mere-toxique/

ça ne parle pas que de mère trop protrectrice mais ça permet de voir pas mal de solutions (qui apparement pour beaucoup de situation ) une même solution apparaît

sinon il y a ce lien qui est plus sur ton cas :
https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/contents/963-surprotecti...

mais je préfère le premier qui est plus explicite et de donne des solutions et beaucoup d'idées très claires



Hanako a dit :

Bonjour,

Merci pour ta réponse et ton témoignage

Je pense qu'il y a plusieurs choses : le rejet et l'humiliation de la part de mes "camarades" d'école et la surprotection jusqu'à l'étouffement de ma mère. S'y ajoute les remarques (de mes professeurs, de mes "camarades" de classe et de mes "amis") selon lesquelles je parle peu voir pas du tout ce qui me donnait l'impression d'être vraiment nulle, le fait de voir mon père presque comme un étranger car peu de conversation possible et mon grand frère qui était souvent dans son petit monde.

Mais tout ça c'est du passé. C'est terminé maintenant. Alors, pourquoi est-ce que ça continuerait à me rendre mal ?

Sinon, au niveau de ce que je prends, je ne prends que rarement du café, je ne fumes pas, je ne me drogues pas, je bois beaucoup moins et plus occasionnellement qu'avant, et je m'arrange pour manger des aliments gras que de temps en temps (2 ou 3 fois par semaine et sans excès). Donc, de ce côté là, je ne vois pas

Tu dis que quand tu te réveilles, tu voudrais à tout prix te rendormir mais tu te lèves en fait, tu devrais te féliciter pour ça

Après, je ne sais pas si tu as un emploi, des études, ou une activité, etc je ne sais pas si tu as des obligations et comment tu occupes ton temps libre, mais le simple fait de trouver la force de te lever le matin c'est beaucoup. Nombre de personnes en dépression n'y parviennent pas

Bonjour Hanako,

As-tu essayé SOS Amitié? Il y a aussi des accès Chat et messagerie, cela pourrait peut-être te convenir davantage.

Il ne peut cependant pas s'agir que d'une aide et non d'un vrai accompagnement vers une sortie de ta dépression, compte tenu du mode de fonctionnement (interlocuteurs anonymes non récurrents ...)

Je regrette que tu ne puisses pas échanger régulièrement à un psy (chanlyste ou chothérapeute) faute de moyens financiers.

Je prévois de tenter de militer pour la création d'un corps de volontaires bénévoles formés et compétents; mais peut-être que cela n'est pas compatible avec notre société.

Je crois difficile de s'en sortir sans un recours assez intensif à la parole. Ne peux tu trouver une ou plusieurs oreilles, bienveillantes et prêtes à ne porter aucun jugement, dans tes relations?Si oui, tente de te forcer à leur parler.

Peut-être qu'au moins ton jugement sur toi-même évoluera. C'est quoi "être vraiment nulle"? Quel est le référentiel utilisé? Dès lors que tu saurais être ouverte aux autres, d'une manière ou d'une autre, sans méchanceté, malveillance... tu ne peux être jugée sévèrement.

Quant à penser avoir complétement tourné la page sur ton enfance et tes relations familiales, je crains que cela ne soit pas à la portée d'une volonté consciente.

Je vous remercie pour vos réponses

Pour ce qui est d'avoir une oreille attentive, j'ai quelques amis et un copain mais je ne veux pas leur faire porter cela sachant moi-même à quel point c'est pénible et douloureux. Mon copain vit avec moi et, malgré tous les efforts que je fais, il m'arrive très souvent de pleurer ou de rester prostrée pendant des heures sans rien faire et c'est assez difficile pour lui. Il m'est déjà aussi arrivé souvent de me plaindre et vider mon sac auprès de mes amis mais ils en ont marre à force et je ne peux que les comprendre.

Tous les jours, j'ai un mal fou à me lever et même si j'y arrive je passe mon temps devant l'ordi. En soi, ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose car je suis intéressée par les jeux vidéo (surtout lol), les films et les séries et aussi un peu la lecture et la sociologie. Avant d'aller mal comme maintenant, je passais déjà beaucoup de temps devant l'ordi et ce n'est pas ça en soi qui m'a fait aller si mal car il m'arrive une ou deux fois par semaine de sortir passer du temps avec mes amis. Non, ce qui me bloque vraiment, c'est d'angoisser en permanence pour l'avenir, de me réveiller tous les jours avec l'envie de pleurer et de mourir et de peiner beaucoup à m'intéresser aux choses (mon intérêt pour les jeux vidéo était au départ forcé tout comme la lecture. La sociologie est un cas particulier car je n'ai pas eu du tout à me forcer à m'y intéresser mais je ne m'y intéresse qu'à très petite dose (genre 1 heure par semaine)).

Mais, contrairement au cliché qui veut que passer son temps devant l'ordi ou la télé est forcément néfaste, ça m'aide parfois à aller mieux, surtout quand je fais une bonne partie ou quand je joue avec mon copain. L'ordi est un centre d'intérêt comme un autre et ce serait un problème si je ne sortais jamais et ne voyait jamais personne mais, comme dit plus haut, ce n'est pas le cas. Si j'insiste autant c'est parce que le genre de propos que j'ai pu lire (" 10 ans dans un fauteuil devant son ordi et 10 ans après à la même place et rien à changer ou pire on se dégrade") m'enerve au plus haut point; Et d'ailleurs, quand j'étais du genre grande fêtarde, j'étais plus malheureuse que maintenant et j'ai d'ailleurs croisé quelques personnes qui font la fête souvent et sont très mal, c'est une forme de fuite pour eux et ils pensent, parce que la société nous le dit plus ou moins, que sortir faire la fête va finir par leur faire oublier qu'ils vont mal. Mais en fait, ils répétent toujours un même schéma où l'alcool les aide à se lâcher et puis ils se réveillent avec une gueule de bois et leur mal être est alors encore + fort qu'avant d'aller faire la fête.

Tout ça pour dire que chacun son truc. Si aller faire la fête te fait du bien, vas-y ; si jouer aux jeux vidéo te fait du bien vas-y. Ce qui compte ce n'est pas ce que tu fais comme truc mais plutôt la façon dont tu le fais et le vis.

Après, je tiens à dire que ce n'est que mon avis

C'est quoi "être vraiment nulle"?

Eh bien, c'est lorsque tu n'arrives à rien. On te demande gentiment de faire la vaisselle et au final on passe derrière toi parce que tu est trop lente à la faire, on te demande de faire cuire des pâtes et c'est immangeable, on t'invite à aller boire un verre et tu es incapable de dire quoi que ce soit ou alors tu ne peux pas t'empêcher de parler de ton mal-être et de te plaindre, tu décides d'apprendre à dessiner et au bout de 3 mois tu es toujours incapable de dessiner le moindre petit truc correctement, etc etc

bonjour ,

tu passes sans doute un moment difficile , lié à un passé qu'il faut oublier , ou à des pensées nesfases que tu voudrais fuir .. 

je ne pense pas que tu dois te reporcher de pleurer pour quelque raison que ce soit et vider ton sac il le faut bien de temps en temps , seulement bien les personnes autour malgré que tu puisses penser le contraire , ne comprennent pas forcément tout ce qui est en toi ^^ et surtout n'ont peut - être pas les solutions pour t'aider (je pense que c'est en ça que tu penses qu'ils en on marre , mais sans réelle solution pour t'aider ,ils sont un peu gênés ) ... 

tu as le droit , d'être comme tu es , tu n'as pas à être quelqu'un d'autre , et seule toi peux essayer de parler de choses qu'ils comprennent tes amis sans leurs reprocher de ne pas comprendre (ça peut te faire oublier un temps , tout ce que tu préfères dire sur tes problèmes ) parles leurs de choses qu'ils comprennent et quand tu es mal continue à être toi même ! 

sur tes activités sur ordinateurs , j'y suis pasées , forcée un peu également et des fois avec plaisir mais ce n'était pas une occupation créative dans ma vie et j'ai même si je me suis amusées quelques fois surotut sur un jeu , ce qui me gênait c'était que les jeu sur ordi , film etc... ne me semblaient pas du tout lucratif pour ma vie et d'ailleurs j'ai perdu beaucoup de ma "vrai vie" à m'occuper de choses comme toi un peu forcée pour passer le temps ! 

peut-être essayes tu de t'occuper avec l'ordi mais qu'en fait tu voudrais et tu cherches un moyen plus créatif dans ta vie qui te permette d'avancer dans ta vie et te commence un futur plus sûr, il faudrait réfléchir à ce qui te permettrai de te permettre d'avancer , car un jeu , un film c'est une occupation mais on stagne on n'avance pas toujours ! 

je me dis que comme moi c'est un paliatif et que tu voudrais quelque choses de plus concret ! 

(oui hélas moi j'ai passé pour m'occuper à des jeux vidéo , pendant 10 ans sur un même jeu à oublier que je devais faire certaines choses dans la vie comme des choses plus utiles même si moins drôle par exemple faire une recette , en tuto via internet si tu veux ou sur un magasine ! et ça je le regrette car un bon plat avec application faire ou refaire jusqu'à réussir ça aurait fait plaisir à mon gamin ... et d'autant plus à moi .... alors oui 10 ans dans mon fauteuil à essayer de m'occuper sur internet et m'y retrouver 10 ans plus tard sans avoir avancer dans ma vie ... (j'ai des problèmes également :/) 

et pour dire , personne n'est vraiment nulle , tu ne peux pas être nulle c'est peut-être que certaines choses tu ne veux pas les faire en ce moment où tu te sens un peu perdue sur ta vie et ton avenir ! 

peut-être essayes de faire quelque chose que tu n'as pas envie pour faire plaisir à ton ami par exemple une fois par mois , il faudrait que tu essayes d'agir et de faire , malgré ton manque d'envie sur tout ce qui est "vie" d'agir et d'essayer de réussir queqlue chose à toi de décider quoi ! 

le problème c'est que je suis dans le même état que toi à peu prêt , et je sais pourquoi je ne veux rien faire et carrément des fois ne peux rien faire  , je ne veux pas de cette vie , je la refuse et toutes les banalités qui vont avec  ,pourtant un acte même banal dans la vie , c'est avancer pour un futur 

l'ordi ne t'apportera pas tout ça ! qu'un passe temps qui finalement t'auras fermé les yeux sur des choses plus importantes à faire afin de vraiment de permettre de voir en toi et où se trouve tes vrais besoins ! 

malheureusement , cette periode d'ennui total , qui pourrait me permettre et peut être à toi de savoir comment avancer , et bien un clic pour allumer l'ordi c'est facile mais alors l'ennui n'est pas utilisé à bon essiens et on se dit que bien ça passe le temps ! pourtant l'ennui souvent est un moteur qui à un moment propulse sur une vrai activité ... 

en tout cas personne n'est nulle , tu ne l'es pas , essayes une fois par mois de faire quelque chose à fond même si c'est un repas n'importe .. fait le jusqu'à ce que tu réussises ! 

et pour l'ordinateur si ça te permet d'être avec ton ami en bonne entente ce n'est pas si mal (tu vois tu sais faire queqlue chose) ^^ mais ce n'est pas les seules choses à faire pour concrétiser ta vie ! 

salutations  , bien à toi et pense aux ondes ordinateurs , c'est assez néfaste pour l'humeur , le stress et les pleurs , les nerfs etc... cela peut déclancher beaucoup de réaction nerveuses parrallèlles !

et surtout dis toi que si tu pleurs en te réviellant c'est que brancher ton ordi ce n'est pas ce qui te stimule , la recherche qui te feras te lever en souriant et dans la vie ;) 



Hanako a dit :

Je vous remercie pour vos réponses

Pour ce qui est d'avoir une oreille attentive, j'ai quelques amis et un copain mais je ne veux pas leur faire porter cela sachant moi-même à quel point c'est pénible et douloureux. Mon copain vit avec moi et, malgré tous les efforts que je fais, il m'arrive très souvent de pleurer ou de rester prostrée pendant des heures sans rien faire et c'est assez difficile pour lui. Il m'est déjà aussi arrivé souvent de me plaindre et vider mon sac auprès de mes amis mais ils en ont marre à force et je ne peux que les comprendre.

Tous les jours, j'ai un mal fou à me lever et même si j'y arrive je passe mon temps devant l'ordi. En soi, ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose car je suis intéressée par les jeux vidéo (surtout lol), les films et les séries et aussi un peu la lecture et la sociologie. Avant d'aller mal comme maintenant, je passais déjà beaucoup de temps devant l'ordi et ce n'est pas ça en soi qui m'a fait aller si mal car il m'arrive une ou deux fois par semaine de sortir passer du temps avec mes amis. Non, ce qui me bloque vraiment, c'est d'angoisser en permanence pour l'avenir, de me réveiller tous les jours avec l'envie de pleurer et de mourir et de peiner beaucoup à m'intéresser aux choses (mon intérêt pour les jeux vidéo était au départ forcé tout comme la lecture. La sociologie est un cas particulier car je n'ai pas eu du tout à me forcer à m'y intéresser mais je ne m'y intéresse qu'à très petite dose (genre 1 heure par semaine)).

Mais, contrairement au cliché qui veut que passer son temps devant l'ordi ou la télé est forcément néfaste, ça m'aide parfois à aller mieux, surtout quand je fais une bonne partie ou quand je joue avec mon copain. L'ordi est un centre d'intérêt comme un autre et ce serait un problème si je ne sortais jamais et ne voyait jamais personne mais, comme dit plus haut, ce n'est pas le cas. Si j'insiste autant c'est parce que le genre de propos que j'ai pu lire (" 10 ans dans un fauteuil devant son ordi et 10 ans après à la même place et rien à changer ou pire on se dégrade") m'enerve au plus haut point; Et d'ailleurs, quand j'étais du genre grande fêtarde, j'étais plus malheureuse que maintenant et j'ai d'ailleurs croisé quelques personnes qui font la fête souvent et sont très mal, c'est une forme de fuite pour eux et ils pensent, parce que la société nous le dit plus ou moins, que sortir faire la fête va finir par leur faire oublier qu'ils vont mal. Mais en fait, ils répétent toujours un même schéma où l'alcool les aide à se lâcher et puis ils se réveillent avec une gueule de bois et leur mal être est alors encore + fort qu'avant d'aller faire la fête.

Tout ça pour dire que chacun son truc. Si aller faire la fête te fait du bien, vas-y ; si jouer aux jeux vidéo te fait du bien vas-y. Ce qui compte ce n'est pas ce que tu fais comme truc mais plutôt la façon dont tu le fais et le vis.

Après, je tiens à dire que ce n'est que mon avis

C'est quoi "être vraiment nulle"?

Eh bien, c'est lorsque tu n'arrives à rien. On te demande gentiment de faire la vaisselle et au final on passe derrière toi parce que tu est trop lente à la faire, on te demande de faire cuire des pâtes et c'est immangeable, on t'invite à aller boire un verre et tu es incapable de dire quoi que ce soit ou alors tu ne peux pas t'empêcher de parler de ton mal-être et de te plaindre, tu décides d'apprendre à dessiner et au bout de 3 mois tu es toujours incapable de dessiner le moindre petit truc correctement, etc etc

Bonjour, 

Je me suis inscrite sur ce forum ce matin, car suite à des complications médicales je plonge. Je viens d'appeler SOS amitié, j'explique mon cas, j'essaie d'être rapide...Quand j'arrête, silence au bout du fil... 'Ehm, je ne sais pas quoi vous dire moi'..J'avais l'impression d'être tombée sur une vieille mémère totalement paumée face à ce que je venais de raconter...Je ne cherchais pas la solution à mes problèmes, mais un peu d'encouragement et soutien. Je lui ai dit que j'étais étonnée par son manque de formation à la base, on ne peut pas juste répondre n'importe quoi comme elle a fait. Voici mon expérience...

 

AZERTYGL a dit :

Bonjour,

Avez-vous essayé SOS Amitiés? vous pouvez appeler à n'importe quel moment et vous devriez y trouver une écoute empathique et sans aucun jugement (appel gratuit).

Parler à un anonyme bienveillant chaque fois que l'envie de pleurer nous prend, peut être préférable à l'auto analyse.

N'y attendez pas une solution miracle; mais un soutien qui me semble pouvoir être positif dans votre situation.

Les  écoutants sont nombreux et différents.  Peut-être votre premier appel ne sera pas satisfaisant, je vous conseille de ne pas vous y arrêter. Parfois les lignes sont toutes occupées (dimanche et jours fériés en particulier), en renouvellant votre appel vous devriez arriver à joindre un écoutant.

Mon avis de non spécialiste, pour ce qu'il vaut, est que, même si vous devrez contribuer à trouver une voie, d'autres peuvent vous aider, au moins modestement.

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2018   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation