Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonjour ,

Je suis sortie un moment avec un pervers narcissique. Je savais qu'il ne tournait pas rond mais je n'arrivais pas à détecter son trouble.

J'ai réussi à le quitter et le débloquer de ma vie mais je pense encore à lui et je me dis que je pourrais l'aider à s'en sortir .

D'après mes recherches , le cas d'un pervers narcissique est incurable.

J'ai besoin de retour d'expériences pour m'aider à l'oublier définitivement et que son emprise soit terminée.

Je vous remercie d'avance

Vues : 265

Réponses à cette discussion

Dans les recherches que j'ai moi-meme pu mener, il arrive, en effet, de manière exceptionnelle (1% des cas ?), qu'un PN prenne conscience de sa pathologie et entrepenne une cure... mais uniquement si on lui donne une bonne leçon de vie (la rupture en fait partie).

Si vous retourniez vers ce PN, vous couperiez cet élan de remise en question et, croyez-moi, sa vengeance n'en serait que plus nourrie...

Donc, n'y retournez pas.

Second point : croire que l'on pourra sauver l'autre par notre amour, c'est un signe d'orgueil déplacé... Avec tout le respect dû au sentiment d'amour.

Je vous remercie .

Je lutte pour ne pas replonger et pour supprimer les bon souvenirs de ma tête .

Mais vous avez surement raison!

Je pense qu'il faut accueillir les bons souvenirs comme un cadeau et pardonner cette personne qui finalement, souffre énormément.

Vous n'en avancerez que mieux.

Samedi, c'était l'anniversaire de ma perverse et je ne le lui ai pas souhaité.

Une victoire...

Je lui ai déjà pardonné. C'est malheureusement le fait qu'on nous disent que ces personnes souffrent qui nous pousse à vouloir les aider.

Mon pervers n'a pas encore lâché , il essaie de me joindre par tous les moyens même si je l'ai bloqué.

J'espère juste que toutes les victimes puissent s'en sortir .

Du courage ...


 

Bonjour.

Moi j'ai connu un pervers narcissique il y a quelques années. On s'est quitté en 2015, ou plutôt JE l'ai quitté, et depuis il n'arrête pas de me harceler.

Je suis passé par toutes les phases: totalement accro et dépendante, puis la rupture où j'allais hyper mal mais je savais que c’était pour mon bien, comme une cure de désintox; puis des moments où j'ai failli "replonger " avec lui, jusqu'au jour où je me suis rendue compte que je ne l'aimais plus.

Aujourd'hui il continue par moments de revenir vers moi, il a l'air totalement désespéré; j'essaie de ne plus lui parler, non pas pour ne pas replonger car je sais que ça y est c'est fini, mais pour lui car il n'arrive pas à me lâcher.

Je lui ai conseillé d'aller voir un psy il ne veut rien entendre.

J'ai de la peine pour lui maintenant quand je vois son état.

Mais il ne veut rien faire il veut que je le sauve. Il pense que c'est moi la solution.

Je vais changer mon numéro à cause de lui pour ne plus être embêtée.

j'ai de la compassion pour lui mais je sais que je ne peux rien faire c'est à lui de se soigner.

Il faut se protéger et penser à soi.

Bon courage

Merci Suzanne pour le commentaire.

Ca fait maintenant 2 mois que je l'ai quitté. Il est revenu vers moi dernièrement en pleurant et en me disant qu'il regrette tous ce qu'il a fait. J'ai failli retomber dans le piège mais j'ai tenu bon devant lui .

Je lui ai faire comprendre que ma vie et meilleur sans lui (j'ai vu une petite haine à l'intérieur de lui).

Je n'arrive pas à le sortir complètement de ma tête  mais j'espère que ca me passera le plus vite possible

j'essaie de penser à moi maintenant

Bon courage également

 



on s'est séparé il y a 5 mois.

Il est parti. Conscient de son comportement, du mal qu'il me faisait:il m'a dit: " je t'aime mais je pars, parce que je me comporte mal avec toi". C' était vrai; et si je suis honnête avec moi, je n'en pouvais plus, je commençais à en avoir marre de son comportement avec moi de ses crises de nerfs où il cassait tout, où il m'hurlait dessus ...mais plutot que de refuser cette agressivité je l'ai absorbée,  je me sentais bien sûr coupable d'être capable de mettre quelqu'un tellement en colère, tellement hors de soi

aujourd'hui je me sens démolie, usée. Avait il comprit avant moi qu'il avait réussi à annihiler toute forme de vie, qu'il n'y avait plus rien a prendre, serait-ce ce qui l'a décidé à partir. Surement.

Mais il est toujours là; il m'a convaincu qu'il était le "pillier de ma vie " ( ce sont ses termes) il m'a dit que c'était pour lui trop de pression que je ne pouvais pas ne compter que sur lui mais il avait en amont fait un travail de sappage de mes relations sociales afin que je me retrouve en situation d'isolement. Mais j'ai fait ça toute seule, de mon propre chef . Aujourd'hui je sais que je croyais décider.Aujourd'hui je peux dire, non sans mal, que j'ai é"té influencé, que j'ai été sous emprise.  J'ouvre à peine les yeux, je n'arrive pas encore à dire que c'était volontaire et conscient de sa part, je l'admettrais peut être plus tard. je me sens blessée; je me sens coupable d'amour orgueilleux et de naïveté;



SAMIANADIA a dit :



on s'est séparé il y a 5 mois.

Il est parti.Conscient de son comportement, du mal qu'il me faisait:il m'a dit: " je t'aime mais je pars, parce que je me comporte mal avec toi". C' était vrai; et si je suis honnête avec moi, je n'en pouvais plus, je commençais à en avoir marre de son comportement avec moi de ses crises de nerfs où il cassait tout, où il m'hurlait dessus ...mais plutot que de refuser cette agressivité je l'ai absorbée,  je me sentais bien sûr coupable d'être capable de mettre quelqu'un tellement en colère, tellement hors de soi

aujourd'hui je me sens démolie, usée. Avait il comprit avant moi qu'il avait réussi à annihiler toute forme de vie, qu'il n'y avait plus rien a prendre, serait-ce ce qui l'a décidé à partir. Surement.

Mais il est toujours là; il m'a convaincu qu'il était le "pillier de ma vie " ( ce sont ses termes) il m'a dit que c'était pour lui trop de pression que je ne pouvais pas ne compter que sur lui mais il avait en amont fait un travail de sappage de mes relations sociales afin que je me retrouve en situation d'isolement. Mais j'ai fait ça toute seule, de mon propre chef . Aujourd'hui je sais que je croyais décider.Aujourd'hui je peux dire, non sans mal, que j'ai é"té influencé, que j'ai été sous emprise.  J'ouvre à peine les yeux, je n'arrive pas encore à dire que c'était volontaire et conscient de sa part, je l'admettrais peut être plus tard. je me sens blessée; je me sens coupable d'amour orgueilleux et de naïveté;

«je me sens coupable d'amour»...

C'est tout ce que veulent les PN : que vous vous sentiez coupable...

Mais coupable de quoi ?
D'avoir aimé ?

Mais aimer ne relève en rien d'un acte coupable !

Ses agissements, par contre, eux, sont bel et bien coupables...

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2018   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation