Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonsoir à tous,

Cela va être un peu long mais j'ai vraiment besoin de me confier et d'avoir des avis. J'ai 19 ans, j'ai une petite sœur de 16 ans et un petit frère de 13 ans et on habite chez mes parents qui sont en cours en séparation (depuis plusieurs mois maintenant car les démarches se font lentement). 

Depuis aussi loin que je me souvienne, j'ai des problèmes avec ma mère (ma sœur est dans le même cas). Pendant ma primaire j'ai plein d'anecdotes, la fois où elle nous a enfermées dehors, celle où elle nous a données un couteau à chacune pour "finir notre dispute", celle où elle nous a réveillées en mettant la radio à plein volume, celle où elle nous a rendu tous nos présents de fête des mères, tout cela suivi de deux-trois jours où elle nous ignorait totalement. Parfois elle retirait les cadres photos où on figurait. Nous avions environ 9 et 6 ans et cela m'a vraiment marquée, j'ai une peur intense d'elle ancrée en moi. D'autant plus qu'à cet âge-là, nous étions totalement indépendante, et nous ne faisions rien pour mériter ça (Premières de classe, sages et sans problèmes). 

Ainsi tous les 3 mois depuis que j'ai 8-9 ans, nous subissons ses "crises de violence mentale" qui durent plusieurs jours et qui disparaissent peu-à-peu avec le temps. 

Je lui ai écris plusieurs lettres quand j'étais au collège; pour demander des excuses, pour expliquer la situation, mon point de vue, comment nous pourrions arranger ce problème… Des lettres gentilles, des lettres suppliantes, et une fois une lettre de reproches. Cela apaisait la situation, mais trois mois plus tard, cela recommençait. Au lycée j'ai commencé à en parler à mes amis car je ne pouvais plus cacher cela, mais avec eux ma mère est gentille et tendre, la plupart ne me croient pas, ou ne comprennent pas comment cette dame qui se fait du souci pour ses enfants peut- être aussi méchante d'après mes mots. 

Mon père n'a jamais rien dit, il était totalement soumis à ma mère jusqu'au jour où ils ont décidé de se séparer. Je n'ai quasiment pas de contact avec lui même si nous sommes sous le même toit, cela depuis toujours, il ne s'est pas beaucoup occupé de nous quand nous étions enfants. 

Depuis qu'ils sont en procédure de séparation ma mère m'a imposé de choisir entre elle ou sa belle famille (qui réside en Italie), je l'ai alors choisie elle. Ensuite j'ai du choisir entre mon père ou elle, car elle est jalouse lorsque l'on parle avec lui. Je n'ai pas choisi officiellement mais j'ai pris mes distances avec lui. Puis elle m'a demandé de choisir entre elle ou ma grand-mère (sa mère), et je n'ai pas voulu choisir, car je suis en réalité plus proche de ma grand-mère que de ma mère. (Ma mère elle, n'a plus de contact avec sa famille)

Ma mère reporte tout son amour sur mon petit-frère, en lui faisant part de problèmes personnels, mais aussi de problèmes financiers et sur le stress qu'elle subit à son travail. Il y a cinq ans suite à une dispute entre mes parents, mon père a changé de chambre et s'est installé dans la chambre de mon petit frère. Ce dernier dort encore avec ma mère et ne peut pas envisager de dormir seul. Il passe le plus clair de ses journées à jouer à des jeux vidéos. 

En avril dernier je me suis séparée de mon petit-ami après 7 mois de relation, je ne l'aimais plus depuis deux mois mais j'avais peur de la réaction de ma mère face à cette rupture. J'avais raison d'avoir peur, quand elle a appris ça j'ai eu le droit à des "tu es une pu*e, je ne veux pas d'une fille comme toi, tu me fais honte, pour moi tu n'existes plus, je t'interdis de m'adresser la parole et de me regarder, tu me donnes envie de vomir" et d'autres mots dans le genre. Elle m'a ignorée pendant 1 mois et demi. 

J'ai passé mon permis aujourd'hui, je ne pense pas l'avoir réussi et face à mon désarroi, elle m'a dit que j'étais une pauvre fille à stresser pour rien, que je n'arriverais à rien dans la vie, que "si j'ai peur de ça je n'ai plus qu'à me suicider". 

Je fais souvent des cauchemars où elle me rabaisse, où d'autres gens me rabaissent puis se transforment en elle, et après lesquels je me réveille en sanglots. 

Je tiens à préciser que ma mère ne nous déteste pas, j'ai mis du temps à comprendre cela tellement c'était illogique… Elle dit des horreurs sur nous, nous insulte, nous réduit à moins que rien (une fois elle a dit en parlant que c'était normal que l'on aime notre chat, puisque nous étions des bêtes comme lui), et de l'autre côté elle dit que si l'un d'entre nous mourrait elle se suiciderait etc. Elle essaie de nous acheter avec de l'argent, alors que l'on voudrait simplement de l'amour. 

Aussi, elle adore s'afficher sur les réseaux sociaux, où elle nous montre comme une famille "parfaite". Un jour d'avril où elle m'avait dévastée par ses mots, au même moment, elle publiait un long message ventant son amour pour moi, et toutes ses collègues admiraient à quel point elle était une "bonne mère". J'oublie sûrement des détails.

J'ai perdu l'espoir d'arranger notre relation, et je vous avoue qu'après tout ça je n'en ai plus envie. Je me sens brisée. Si je vous écris c'est pour essayer de reprendre confiance en moi, et d'aller de l'avant, je viens d'être acceptée dans une très bonne faculté, j'ai un petit-ami adorable, une vie qui s'offre à moi, et je n'arrive pas à délaisser cette période de tourment… Je suis incapable de penser à fonder une famille car le fait d'avoir un enfant me terrorise, je suis angoissée par chacun de mes faits et gestes, j'ai sans cesse peur qu'elle trouve quelque chose à redire, je tremble dès qu'elle hausse la voix…

Vues : 42

Réponses à cette discussion

Bonjour,

 

« Si je vous écris c'est pour essayer de reprendre confiance en moi, et d'aller de l'avant, je viens d'être acceptée dans une très bonne faculté, j'ai un petit-ami adorable, une vie qui s'offre à moi, et je n'arrive pas à délaisser cette période de tourment… ». Déjà vous devriez reprendre confiance en vous en pensant à ce que vous et vous seule avez accompli ou fait pour avoir une vie meilleure. Et vous le dites vous-mêmes vous allez par exemple commencer la Faculté donc grâce à votre travail vous êtes arrivée à vous sécuriser une place dans une très bonne université alors que les places y sont de plus en plus chères. Vous avez un petit ami « adorable» , donc au niveau affectif et sentimental vous avez un petit plus dans votre vie. Félicitez-vous de toutes ces petites choses du quotidien que vous avez gagnées…Le fait de noter, de se remémorer les bons souvenirs, les réussites aident à construire de la confiance en soi.

 

Je peux difficilement commenter sur les réactions de votre mère, à travers votre description d’épisodes ou d’échanges négatifs avec elle, cela se comprend que vous ayez du mal à vous détacher et oublier les sentiments qu’ils ont plus susciter. Il y a un travail interne à faire et déjà peut être en commençant à penser à vous et votre avenir. On ne choisit pas sa famille, mais je crois que pour avancer il ne faut pas non plus tourner cela en une fatalité. Vous est une jeune adulte et si enfant vous aviez peu à dire par manque d’autorité, vous êtes maintenant plus en mesure de prendre des décisions, faire des choix pour vous-même. Les expériences du passé même douloureuses peuvent forger le caractère , donner plus de force et de volonté pour s’en sortir , il ne s’agit pas de dire que c’est merveilleux d’être mal traité quand on est enfant et que c’est ça la clé de la réussite, ça ne l’est pas, mais plutôt de dire qu’il faut essayer d’en retirer un élément positif pour justement avancer.

 

Que souhaitez-vous concernant la relation avec votre mère ? êtes-vous à un point ou vous ne voulez tout simplement plus entretenir une relation avec elle ou au contraire vous voulez tenter tout ce qui est possible pour vous réconcilier ? Si votre souhait est le second, un accompagnement professionnel serait peut être utile ne serait-ce que pour avoir un soutien.

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2018   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation