Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonjour à tous,

Je ne sais pas ce que je fais ici, je me sens ridicule...j'hésite à écrire mais je pense que cela commence à devenir vital.

J'ai 32 ans, mère de deux enfants (7 et 4 ans), en couple depuis plus de 11 ans. Lorsque j'ai rencontré mon concubin, j'avais 20 ans. Je sortais d'une relation étouffante, j'étais très mal dans ma peau (je pesais 100kg), plutôt naïve (je crois en la bonté et la beauté du monde).

J'ai cru voir en lui quelqu'un de super, compréhensif, attaché, mature...qui appréciait celle que j'étais, tel que j'étais.

Malgré la distance (il vivait à l'étranger), j'ai commencé à ressentir un réel attachement et petit à petit (merci la prise de recul) il est vrai que parfois il me sortait certaines phrases ou opinions qui ne me correspondaient pas ou que je ne trouvais pas normal mais par peur de le perdre, j'ai accepté. Il a toujours eu des idées très arrêtées sur tout et tous, et j'ai commencé à changer.

Je ne m'en suis pas rendue compte, mais j'ai changer jusque ma façon de voir certaines choses qui allaient à l'encontre de mes propres opinions, par peur de le perdre et puis je me disais que par amour, cela valait le coût.

Il est vrai qu'au fur et à mesure des années, je me suis renfermée, j'ai arrêté de sortir (il y avait toujours quelque chose qui le dérangeait et puis il y avait des représailles), j'ai changé mes goûts pour qu'ils collent aux siens...nous avons eu un premier enfant, puis un second...et puis avec les enfants j'ai commencé à me rendre compte que quelque chose clochait. Les enfants nous donnent un amour inconditionnel, tel que celui que je lui donne mais l'amour qu'il me donne est conditionnel, un peu comme pour apaiser un peu pour me manipuler de plus belle.

Je me suis sentie isolée, je n'ai plus confiance en moi, je ne me sentais plus jolie, pas assez ceci, pas assez cela...dès que j'essayais d'évoquer le sujet, cela partait en dispute et menace, je n'avais pas le droit de me plaindre car je ne manque de rien, et puis il est là...bref, je finissais par m'excuser comme je l'ai souvent fait même lorsque c'était lui qui était en tort. Je me rends compte que tout dans ma vie a été influencé par lui, jusque nos meubles, jusque mes tenues vestimentaires, mes coupes de cheveux, mes choix musicaux....

Les autres (à part ma famille) ne le voient pas du tout de cette manière, c'est un bon ami, bout en train toujours prêt à aider, à sortir, à condition que ce soient sa famille, ses amis ou encore ses collègues. Il avait réussi à créer une espèce de rupture entre ma famille et moi.

Mes 30 ans m'ont fait prendre conscience de plusieurs choses, j'ai décidé de me prendre en mains (régime, vestimentaire, sport...) et j'ai commencé à me dire que ce n'était pas normal. Que j'ai le droit d'être aimée, respectée et supportée dans mes choix alors que j'étais constamment rabaissée (je n'ai pas besoin de passer le permis, je ne serai pas capable de passer des concours, je n'ai pas besoin de maigrir car je ne suis pas superficielle, je ne suis pas assez disponible sexuellement...).

J'ai fait une première dépression en 2014, qu'il a pris à la rigolade "tu n'as aucune raison d'être dépressive, n'importe quoi", une seconde en 2016...

Ma prise de conscience est arrivée à son plus haut point lorsque j'ai fait une rencontre il y a un an. Cette personne m'a traitée comme un être à part entière, au point de me faire choisir seule ce que je souhaitais déjeuner au restaurant...bref, peut-être que c'est là quelque chose de normal pour vous mais ça m'a semblé exceptionnel...

Malheureusement il l'a découvert et depuis je vis un enfer. Il a la meilleure excuse du monde pour me manipuler et me traiter de la façon dont il l'a toujours désiré ! Il ne part pas, alors qu'il m'en fait le menace constamment, un coup il m'aime et me chouchoute, puis le lendemain c'est le descente aux enfers, culpabilisation, humiliation, j'ai détruit notre vie, je suis une mauvaise mère et je passe les noms d'oiseaux...

Je sais que je devrais partir, je n'y arrive pas !!!!! Parfois j'ai l'impression de ressentir la force et le courage, surtout que je suis vraiment bien entourée et soutenue, mais invariablement je retourne vers lui et présente mes excuses et le chouchoute à nouveau...et finalement son comportement n'a pas changé, il a empiré car il a la meilleure excuse du monde pour pouvoir me pourrir comme il l'entend : je ne suis que la femme qui l'a trompé et donc je dois assumer et payer...

Qu'est-ce que je peux faire ? Quelqu'un peut-il m'aider ? Je n'arrive pas à lui dire de partir, je me sens coupable !!! Je me sens perdue, démunie et piégée...j'ai l'impression qu'il a gagné et que je ne pourrais jamais m'en défaire...

Je n'arrive pas à tout détailler correctement, car je me sens bête. Certains jours je me dis que je suis carrément manipulée, et puis d'autres jours je me dis mais "n'importe quoi, c'est quelqu'un de bien"...

Merci à tous pour le temps que vous aurez pris à me lire.

Vues : 148

Réponses à cette discussion

Bonsoir,
Vous avez pris la bonne décision lorsque vous avez envoyé ce message, tel "une bouteille à la mer"...vous n'êtes plus seule et nous pouvons vous aider à traverser cette difficile épreuve ! En effet, quand on croise la route d'un pervers narcissique, ce n'est pas par hasard et cette expérience nous conduit in fine sur le chemin qui mène à notre "soi"...
Vous êtes au stade de la prise de conscience que cette relation n'est pas "normale", en ce sens que l'amour apporte le bonheur et non la souffrance. Vous êtes sous emprise et c'est la raison pour laquelle vous n'arrivez pas à partir, je l'ai vécu et quand je l'ai compris et accepté, je suis définitivement partie. C'est possible, vous devez y croire et avoir confiance en vous. Une fois la rupture instaurée, vous retrouverez progressivement goût à la vie, avec l'aide d'un thérapeute et toutes les personnes qui peuvent être des ressources pour vous. N'oubliez pas, vous êtes la personne la plus importante pour vous et quitter ce monstre, c'est décider enfin de vous respecter et donc de "vous aimer".

Bonjour Perrette_jonquille,

Surtout ne te sens pas ridicule.

Je suis passée par où tu passes, libères-toi de cette relation, retrouves-toi.

Il faut du courage mais cela en vaut la peine.

Pour ma part je suis allée voir une avocate il y a 9 ans. elle m'a tout de suite dit que j'avais un mari pervers narcissique. Je n'en étais pas vraiment consciente . Elle m'a dit de lire Le livre Harcèlement moral de M-F HIRIGOYEN.

Apres j'ai compris comment il fonctionnait et je lui ai donné le moins d'emprise possible.

1 ans plus tard nous etions separés puis divorcés.

Je vais beaucoup personnellement, par contre le fait d'avoir des enfants ensemble complique la chose sérieusement. les miens commencent à comprendre comment fonctionne leur père sans que je n 'ai jamais rien dit. Mon fils a arrêté de le voir et va beaucoup mieux.(il est hyper anxieux).

Vas de l'avant , n'hesites pas

tu seras libéré.

bon courage

Bonjour,

Je vous remercie pour vos réponses, vos encouragements.

Mardi soir il y a encore eu dispute, parce que je suis comme si comme ça, j'ai encore eu le droit à la même chanson ; je l'ai trompé, je suis la personne qui a détruit sa vie, à cause de moi si il part nos enfants n'auront plus de père, je ne montre pas assez que je suis désolée...

Je pense que son véritable soucis aujourd'hui c'est qu'il ne me contrôle plus autant qu'avant, je pense que ça le rend fou. Souvent je me dis que fort heureusement je ne l'ai pas suivi dans son pays, au moins ici il se sent tout de même moins fort pour pouvoir me contrôler comme il l'entend.

J'ai eu récemment droit à un chantage affectif, "j'ai eu un poste là-bas, si tu veux qu'on reste ensemble tu n'as qu'à me suivre"...comme je lui ai dit, pour son propre confort il est prêt à rendre trois personnes malheureuses (mes enfants et moi).

Je sais que je détiens une force, celle d'avoir les enfants (il ne sait pas s'en occuper), d'avoir un bon travail et puis être dans mon pays natal, je sais très bien que si je le voulais, je pourrais refaire ma vie sans lui, d'ailleurs mon plan est déjà bien défini dans ma tête, il ne manque que son départ. Je n'ai pas peur du lendemain sans lui, même si cela me brise le cœur pour les enfants.

Je n'arrive pas à lui dire de partir, pourtant aujourd'hui je sais que ce que je vis n'est pas normal et que je vis dans une espèce de cage. Je suis constamment fliquée, dès que ça ne va pas dans son sens ça part en cacahuète, et puis moi et bien je ne compte toujours pas...ce que je ressens ne compte pas, mes envies ne comptent pas.

vera, pourquoi avez-vous été voir une avocate ? C'est "drôle", mon fils qui a 7 ans est aussi un hyper anxieux...

J'ai de plus en plus envie de reprendre ma vie et d'avancer, mais j'ai encore un je ne sais quoi qui me bloque, je pense que vous connaissez ça, ce n'est pas juste décider et puis hop cela se fait tout seul, malheureusement...

Bonjour,

J'ai mis un peu de temps à répondre...

Oui je te disais que je suis allée voir une avocate pour pouvoir divorcer.

Nous habitions dans une maison achetée ensemble. Je n'arrivais plus à parler avec lui depuis pas mal de temps et nous dormions plus dans la même chambre depuis plusieurs années.

Elle m'a proposé de lui écrire pour lui signifier que je souhaitais divorcer et de se trouver un avocat.

Il n'y croyait pas et ne me pensait pas capable d'aller au bout de ma démarche.

Il a mis 1 an à aller voir un avocat, et encore il a fallu un autre courrier.

Apres mon avocate a demandé qu'il quitte la maison et que j'y reste avec les enfants.

cela a ete difficile mais cela a marché...

Prends soin de tes enfants surtout et de toi (si tu n'es pas bien les enfants le ressentent fortement)

bon courage à toi

Bonsoir, je vis la même chose avec la personne avec qui je vis. Il y a quelques années il m'a délaissé et je me suis tournée vers un ami et notre amitié à viré à de l'amour. Mais c'était très très différent de ce que j'avais pu vivre avec le père de mes enfants. Nous nous sommes rencontrés jeunes, j'avais 17 ans, nous avons 7 ans d'écart. Il,passé son temps à me dire que notre différence est énorme que je suis jeune par rapport à lui et que en gros j'ai la santé physique et morale pour tt supporter, le travail, les enfants, l'entretien de la maison et ses réflexions permanentes. Cela fait 4 ans qu'il a découvert ma relation et depuis il est infecte envers moi et maintenant envers les enfants. Il passe sont temps à nous rabaisser. Par moment il me dit on devrait divorcer qu'il me laisserai l'appartement la garde des enfants et qu'il partirai nous laisser tranquille et l'heure d'après il me dit qu'il m'en fera baver comme il ne l'a jamais fait. Il menace de tout raconter à mes parents. J'ai l'impression d'être une gamine alors que j'ai 31 ans. Toutes les excuses sont bonnes pour humilier rabaisser ...
j'essaie de me convaincre que je devrai prendre rdv chez un avocat pour stopper tt ça mais j'ai peur des représailles...
J'ai mis beaucoup de temps à comprendre ce qu'il est. Mais je suis encore faible et il arrive encore à me convaincre de certaines choses, du genre c'est moi la malade pas lui, que j'ai gâché toute sa vie que je suis bonne à rien FAINEANTE.....
mon seul désir maintenant c'est trouver la force de le quitter pour rendre enfin heureux mes enfants et enfin vivre....

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2017   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation