Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonsoir à tous,

Je vous écris car j'ai un gros souci personnel, qui a des implications financières, ou l'inverse !

En gros, je suis étudiante en fin d'études, entièrement financée par mes parents jusqu'à la conclusion d'un prêt il y a un an histoire de les soulager car financièrement, ce n'était plus possible pour eux de me soutenir.

Aujourd'hui, mon prêt est liquidé, donc ils m'aident à nouveau mais leurs moyens sont très limités. Je n'ai absolument pas un train de vie luxueux, bien au contraire, je passe mon temps à me priver, mais je suis toujours en découvert, entre blocage ponctuel de ma carte et approvisionnements de mon compte par mes parents.

Le souci psy que j'ai, c'est que j'ai construit un déni absolument grave sur la gestion de mon argent. J'ai beaucoup senti le manque d'argent de mes parents étant petite, et, les études et les grosses dépenses allant, je me sens comme un poids mort, une très lourde charge pour eux. Ce que je suis, j'en suis bien consciente.

Mes parents sont absolument adorables, font tout pour m'aider et ne me refusent jamais leur aide, mais celà, jusqu'à se saigner pour moi. Néanmoins, j'ai en souvenir bien des paroles ou ils explicitent que je leur côute cher, que j'ai eu la chance d'avoir des parents comme eux etc (ce qui est vrai!).

Résultat, je suis aujourd'hui incapable de consulter mon compte bancaire, trop peureuse de voir mon incapacité chronique à faire face à leur générosité. Trop peureuse de voir que plus personne, ni même ma banque, ne ferait confiance à une prodigue comme moi.

Je survis à l'aide d'amis depuis un mois, ma CB est bloquée, je n'ose pas appeler ma banquière. Mes parents sont en vacances (ils ne sont pas partis depuis 3 ans et c'est les vacances de leur vie!), et ils ne peuvent pas m'aider avant une bonne semaine.

Je cherche ici du courage. Tout simplement. Je ne sais pas comment puiser la force d'aller composer mon code secret et consulter mon compte (ca peut paraître ridicule mais c'est authentiquement vrai!) pour connaître ma situation, et encore moins appeler ma banquière pour qu'on trouve une solution ensemble. 

J'hésite à boire un coup avant de le faire, c'est dire à quel point cela m'angoisse.

Je me rends bien compte que je suis pathétique, mais croyez moi, jai un background psy assez chargé (TOCs durables mais dieu merci résolus), ce que je sens comme étant une vraie explication de ce profond déni. Rien que d'y penser, je me sens mal. 

S'il vous plait, dites quelque chose, n'importe quoi.

Vues : 165

Réponses à cette discussion

Bonsoir,

j'ai lu ton témoignage qui peut être aussi celui d'étudiants (es) qui ont des difficultés financières du fait du coût de leurs études (logement,frais d'inscription,et frais divers dela vie quotidienne) malheureusement le commun à beaucoup d'étudiants (es).

par contre  tu te sous estime du fait de cela et cela entraine plutôt une régression de ton estime de toi et ton affirmation sur ta personnalité alors que tu réalise des choses positives mais tu ne pense pas à les mettre en valeur.

En fin de témoignage tu parle de TOC qui aime bien le doute sur soi,la non affirmation et le sous estime ,ce sont des effets déclencheurs ,le TOC est basé sur le doute (d'avoir une pulsion,d'avoir oublier de fermer,de blesser quelqu'un etc..) l'anxiété aggravant cette pathologie.

Tu es une étudiante tout à fait normale,il faut renforcer ton estime de toi ,accepter les échecs mais il y à aussi des victoires ,renforcer ton affirmation.

Je te souhaite bon courage pour tes études et réussir tes diplômes.

Amitiés

gilles

PS je souffre de troubles obsessionnels

D'accord: Quelque chose, n'importe quoi.

Ou pas. C'est dit...

Joli cocon de libellule irrisée.

D'abord, n'évite jamais ta banquière. Si elle se fâche, c'est là que ça fait mal. Prends rendez-vous, c'est difficile mais si tu es venue jusqu'ici c'est que tu as le courage et la volonté de faire ton max. Et tu lui parles de tes difficultés, son intérêt n'est pas de te planter mais que tu sois une meilleure cliente. En ces temps de crise et sans vouloir te vexer, ton cas est tout-à-fait courant. 

Si c'est possible, essaie de te trouver un petit boulot à-côté ou pendant les vacances, si ça pouvait t'aider à te débarrasser d'une culpabilité parasitante vis-à-vis de tes parents, ce serait vachement bien. ( c juste 1 conseil perso, je ne suis pas psy)

Et puis tu as le droit d'être pathétique si tu veux, on a des épreuves à traverser pour grandir et ça vaut toujours mieux que de devenir irrémédiablement un pervers-narcissique. D'ailleurs je dis ça mais, perso, je ne te trouve pas pathétique.

Il faut prendre les problèmes 1 par 1. D'abord la banquière et puis l'enchevêtrement commencera à se démêler. Pour 1 job, tu peux te renseigner facilement sur l'adresse exacte, il y a 1 site genre job étudiant. com qui propose des petits boulots en fonction de tes études, par exemple.

Bon vol, jeune libellule irrisée

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2018   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation