Tous psys!

Site d'entraide psychologique. Pour l'accès aux MP3, abonnez-vous à psy-coach.fr

Bonjour à toutes et à tous,

je me présente je m'appelle Christophe j'ai 30 ans et je viens tout juste de m'engager à l'armée de terre.

Je vais essayer de vous expliquer le plus clairement possible ma phobie sociale et ce que je ressent le plus.

Voilà maintenant 4 mois que j'ai décidé de m'engager au sein de l'armée de terre en tant qu'électromécanicien. Je me suis entraîné dur durant ces 4 mois avant de passer les tests. J'étais confiant et plein d'enthousiasme jusqu'au jour ou j'ai reçu l'appel gratifiant d'être engagé. 2 heures après cet appel j'ai commencé à trembler, à suer très fort, à avoir chaud, à imaginer des scénarios désagréables, surtout que c'est un environnement qui demande à être assez sociable savoir parler en public sans gêne et d'autant que je m'engage en connaissance de cause, limite pas d'excuse!

LE fait de me retrouver en groupe me met profondément mal à l'aise, pourquoi je sais pas ! Je suis toujours un peu mal à l'aise lors de repas, de soirée, même en famille avec ma sœur mon frère mère etc. Mais je pensais pas que j'allais être aussi angoissé voir phobique de cette situation, j'en ai une trouille bleue et je m'en cache pas.

J'ai pas énormément d'ami, je vis avec ma femme et mon enfant de 3 mois. Les seules personnes que j'ai vu le plus pendant la période de confinement c'est principalement ma femme. Des fois des amis mais c'était assez rare. J'ai  la ferme impression que le confinement ne m'a pas aidé du tout, d'autant que j'ai terminé l'année 2020 avec un burn-out, puis 3 mois plus tard tout le monde était confiné.

Voilà, je vois que ma femme compte beaucoup sur moi vis-à-vis de ce boulot, ça me met un pression terrible car après 1an de chômage on a juste envie de se dépatouiller de ça. J'ai la pression d'un coté et cette phobie sociale sociale de l'autre, c'est juste à se taper la tête au mur...

J'ai même pensé à me casser le bras pour éviter tout ça. Quel lâcheté ! Je me sens minable de penser ainsi. Mais je me suis embarqué dans un truc auquel je vois que je peux pas faire marche arrière sans conséquence et ça me met vraiment trop trop mal. J'arrive même plus à profiter de chaque moment avec ma femme et ma fille, je transpire tout le temps, j'ai mal à la tête j'ai souvent envie de tourner de l'oeil, je ne pense qu'à ça et ça me terrorise. Je suis obligé de m'arrêter dans ma journée et de méditer ou bien respirer. Comment pourrais-je affronter ce climat professionnel dans cet état psychologique.

Je ne peux pas prendre d'anxiolytique, ni d'antidépresseur, rien, j'ai plus le temps d'entamer une thérapie et j'ai juste l'impression de mal commencer ce boulot tant sur le plan psychologique qu'émotionnel.

Quand quelqu'un me regarde dans les yeux, je tends à regarder à terre ou alors je sens ma bouche qui fait un rectus vers le bas comme si j'allais me mettre à pleurer! Pourquoi ai-je ça? Comment perdre autant confiance en sois, c'est terrible d'être dans cet état, on ne peut plus avancer dans la vie, on se sent bloqué pour plein de chose, le point de vue que j'ai de moi-même est très diminué et j'arrive pas me booster, chaque jour qui passe, jusqu'à l'incorporation est un calvaire et j'ose pas faire marche arrière.

Que me conseillez-vous? Dois-je affronter cette étape de ma vie? Dois-je faire une thérapie? Je vous remercie d'avance.

Vues : 65

Réponses à cette discussion

Bonsoir,
Après un burn out, une periode de chômage et maintenant cet engagement dans l'armée en laissant BB et femme, je comprends que tu ne sois pas bien!
Qui serait bien après tout cela?
Pour se remettre d'un burn out , il faut du temps pour retrouver:
1- l'energie
2- le moral
3- la motivation et surtout analyser pourquoi on en est venu à faire un burn out , analyser ce que l'on veut et ce que l'on ne veut plus et surtout savoir ce protéger du stress car on y est pkys sensible après.
Pas sûr que tu es pris ce temps.
Je t'invite à te poser les bonnes questions:
Est-ce que j'ai vraiment envie de m'engager dans l'armée où est-ce que je le fais pour des raisons financières ?
Si c' est la 2e reponse n'ai-je pas d'autres pistes qui s'ofre à moi et qui sont plus en adéquation avec mes aspirations ?
Si par contre c'est VRAIMENT choix, alors essaie de savoir ce qui te freine ou te fait peur.
Si tu ne trouve pas les réponses alors oui un psy peut t'aider à y voir plus clair. Juste tomber sur un bon avec qui tu accroches.
Je crois que tes craintes sont légitimes !
Bon courage à toi!

Je te remercie de ta réponse clair et concise.

Disons que mon premier événement qui m'a assez marqué c'est quand je bossais dans une entreprise et que j'ai dû faire un jeu d'acteur, mise en situation devant 30 personnes ainsi que mon coach et mon coordinateur. J'ai tapé une méga crise d'angoisse devant tout le monde j'ai plus su parler et j'ai quitté la salle sans dire un mot, tout le monde était dans l'incompréhension, ce qui me parait normal! J'avais l'impression que je flottais au-dessus de mon corps, c'était assez intense.

Depuis lors, j'associe beaucoup cet évènement au situation futur. Il faut savoir que je travaillais comme représentant commercial et que je j'excellais même assez bien dans ce domaine, mais bon, de file en aiguille j'ai perdu foi en ma profession, je râlais tout le temps, je devenais exécrable avec les gens et mes collègues, j'avais l'impression que la flamme s'éteignait en moi tout doucement pour laisser place à de la noirceur si je puis m'exprimer comme ça. Puis vain le Burn-out et là j'ai commencé à me réfugier dans les jeux en ligne, les xanax et souvent l'alcool... j'ai tout arrêté parce que ça devant invivable autant pour moi que pour ma compagne. Je prenais du poids à vue d'oeil, mon teint devenait gris, fin voilà on meurt à petit feu quoi.

Du coup maintenant j'ai souvent tendance à m'effacer, rester en retrait et éviter que l'on me remarque, ne plus savoir tenir un débat, chose qui est totalement à l'opposé de la personne que j'étais avant J'étais farceur, avenant, mec sympa, sociable souriant, un peu chiant même mais toujours correcte ! Maintenant c'est tout l'inverse et je comprends pas comment on peut changer du tout au tout, c'est assez radicale.

Et non effectivement j'ai jamais pris le temps d'aller voir un psy par faute de budget, puis les moments creux au chômage te font dire que ça va du coup tu reportes. Mais non, au premier obstacle qui se met devant moi je retombe dans cette spirale.

Je pense qu'effectivement que je vise beaucoup l'aspect financier, avantage sociaux, etc que le vrai boulot en lui même, pas! Pourtant c'est un job que je fantasme depuis gamin, mais visiblement c'est au-dessus de mes forces. J'ai sûrement fixé la barre un peu trop haute :s

J'ai l'impression que ça a tellement pris d'ampleur que si j'abandonne je vais décevoir les gens autour de moi.

J'ai souvent eu tendance dans mon passé à avoir des comportements foireux envers les gens et souvent les décevoir malgré moi, du coup je ne veux plus représenter ces schémas et ça m'angoisse très fort par la même occasion

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2022   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation