Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonjour je m'appelle Mathilde j'ai 23 ans et autant vous dire que je traine de lourdes valises derrière moi ... J'ai fait beaucoup de psychiatrie de mes 14 ans jusqu'à aujourd'hui je n'ai pas eu la vie facile et j'ai un trouble de la personnalité limite (borderline) ce qui fait que j'ai des tendances addictives ça a commencé par des scarifications à mes 13 ans ensuite par l'alcool à mes 16 ans ensuite le cannabis à mes 17 ans et à mes 18 ans j'ai rencontré un homme en psychiatrie et dès ma sortie je me suis installée chez lui il m'a fait tomber dans la cocaïne. On en a pris pendant 2 ans quasiment tous les jours, on a du dépenser environ 30000€ là dedans et puis on le vivait de plus en plus mal il a commencé à devenir violent avec moi et puis un jour il a décidé qu'on devait arrêter. Moi je n'étais pas prête, je le suppliais tous les jours pour aller en chercher mais il ne cédait pas par contre on a continué le cannabis en grande quantité. Au bout de 3 ans de relation j'en ai eu assez de me faire taper dessus tout le temps et de m'être fait manipuler au point de perdre quasiment tous mes amis et je l'ai quitté. Il s'est suicidé 2 mois plus tard. Je vous laisse imaginer ma douleur, même si je ne l'aimais plus je me suis sentie responsable de sa mort et ce pendant des mois où j'ai sombré dans la dépression et l'alcool. J'ai été hospitalisée le 27 décembre 2019 suite à des propos suicidaires énoncés à ma psychologue et je suis partie en cure de désintoxication (post cure en Alsace) le 19 mars. J'ai passé 3 mois là-haut loin de tout, de ma famille, de mes amis avec aucune possibilité de visites ou de sortie thérapeutique à cause du confinement ... Au final après 2 mois de cure j'ai craqué suite à un coup dur et j'ai fumé du cannabis, les infirmiers l'ont vu et j'ai reçu un avertissement. Au bout de 3 mois la cure était censée s'arrêter mais je ne me sentais pas prête alors j'ai demandé une prolongation d'un mois ce qui a été refusé à cause de ma bêtise avec le cannabis, à la place ils m'ont proposé un séquentiel en gros je devais partir 15 jours chez moi puis retourner en cure puis retourner chez moi puis retourner en cure et ainsi de suite. J'ai très mal pris ce refus et dès que je suis rentrée chez moi j'ai fait toutes les bêtises possibles et imaginables, j'ai bu, j'ai fumé et j'ai repris de la cocaïne chose que je n'avais pas faite depuis presque 3 ans parce que j'avais vraiment peur de me faire arnaquer par un dealer ... Quand je suis retournée en cure j'ai ramené des médicaments en cachette parce que je dormais très mal la nuit et que je voulais faire des siestes la journée. Ils ont fini par trouver les médicaments dans ma chambre et là ils ont décidé de me virer. Je suis donc retournée chez ma mère abattue avec la sensation d'un nouvel échec dans ma vie ... Je suis rentrée lundi nous sommes mercredi et j'ai déjà pris 6 grammes de cocaïne, je consomme tous les jours sans que personne ne le sache mais ça va finir par se voir et là ma mère ne supportera pas et elle va me mettre soit à la rue soit en psychiatrie de nouveau et ce n'est absolument pas ce que je veux ... Je veux m'en sortir mais je me sens tellement vivante quand je prends de la cocaïne et si morte de l'intérieur quand je suis normale que je n'arrive pas à arrêter ... Une infirmière avait dit un jour à ma mère que j'etais un cas désespéré avait-elle raison ? Je commence à croire que oui ... Si quelqu'un pouvait m'aider, me soutenir, me proposer des solutions, n'importe quoi je suis prête à tout entendre je ne veux plus de cette vie de misère 

Vues : 19

Réponses à cette discussion

Bonsoir ou bonjour Mathilde ! 


Tout d'abord, tu es loin d'être un cas désespéré. PERSONNE n'a le droit de dire une chose comme ça ! Tout le monde peut s'en sortir parce que tu en as la force même si tu ne le penses pas ! Il y a des cas bien pires que le tiens et ils réussissent à s'en sortir. C'est un chemin vers la  guérison qui sera probablement long mais tu réussiras. Tu as fait déjà beaucoup d'efforts pour t'en sortir mais il faudra en faire d'avantage. Je ne te connais pas, et je vis en Amérique mais je t'encourage à écouter des séances de relaxation et surtout d'écouter des choses positives. Essaie de parler à quelqu'un qui saura t'écouter sans te juger. Que ce soit au téléphone dans des centres d'aide ou un(e) ami(e).  Demande l'aide d'un professionnel. Je vais sincèrement t'envoyer mes pensées les plus belles et demander que la force t'accompagne. Je pense à toi très fort et te fais un gros câlin. Prends soin de toi. Tu mérites ce qu'il y a de meilleur. Tu es une personne unique avec coeur en or. Si tu savais toutes les richesses que tu possèdes en toi ! Je t'en prie n'abandonne jamais ! Un jour c'est toi qui viendra en aide à une autre personne en détresse. Tu es beaucoup plus forte que tu ne le crois. Courage xoxo 

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2020   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation