Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonjour,

Je suis toute nouvelle ici et je serais dysthimique (serais car je me refuse à ce  diagnostic puisqu'il s'agit d'une maladie incurable). Je suis avec une tristesse qui ne me quitte jamais depuis toute petite et aucune envie pour rien.

Certains m'ont aussi parler de Haut potentiel mais je n'y crois absolument pas.

Comme certains d'entre vous le savent probablement, le suivi du cmp est plus que léger (1 rendez-vous de 30 minutes 1 fois par mois), et je n'ai pas les moyens d'aller dans le privé puisque je suis étudiante, vivant seule (obligée de partir de chez ma mère avec qui j'étais en conflit) et n'ayant que 400 euros de revenus par mois (apl compris).

Je ne compte donc pas sur la thérapie pour m'en sortir (de toute façon, la seule chose qu'elle ait provoqué est de me faire prendre conscience de certaines choses et ainsi me faire souffrir encore plus, étant une personne qui ne peut s'empêcher de penser en permanence et de s'auto analyser constamment).

Je ne compte pas non plus sur les médicaments car aucun AD essayé n'a fonctionné sur moi. Le lamictal (qui n'est pas un AD en soi) non plus. Apparemment, les psychiatres ont épuisé leurs idées de ce côté là, enfin, ils réfléchissent...

J'ai compris que le meilleur moyen pour sortir de ma dépression était d'être à l'écoute de mes besoins et envies et en me trouvant un objectif, un but. Mais le problème est que je n'en ai pas et n'en avait pas avant de plonger en forte dépression (les professionnels du cmp qui me "suivent" parlent de "double dépression" car ils partent du principe que je suis en phase dépressive depuis l'enfance), et je mépuise à essayer d'en trouver.

Par ailleurs, il y a 5 mois, j'ai vécu un traumatisme qui n'a rien arrangé. Désormais, en plus de ma dépression, j'ai développé des symptômes post-traumatiques (identifiés par une ancienne psy spécialisée en victimologie, que je ne peux plus voir car dépendante d'un cmp auquel je ne suis plus rattachée). Je n'en peux plus, je suis à bout. Je sais bien que je suis la seule personne à même de m'aider mais je n'y parviens pas et pourtant ce n'est pas faute d'essayer : livres, vidéos (hypnose, exercices de relaxation), témoignages, méditation, tenue d'un journal, tableau des points positifs et négatifs de la journée avec un bilan tous les mois. Je n'arrive même plus à aller en cours, je pleure tous les jours, essaie de faire bonne figure avec mon copain et mes amis mais ils ne sont pas dupes...

Je ne sais vraiment plus quoi faire alors si vous avez des suggestions, des conseils ou des témoignages d'espoir, dites-moi svp

Vues : 100

Réponses à cette discussion

Bonjour,

Avez-vous essayé SOS Amitiés? vous pouvez appeler à n'importe quel moment et vous devriez y trouver une écoute empathique et sans aucun jugement (appel gratuit).

Parler à un anonyme bienveillant chaque fois que l'envie de pleurer nous prend, peut être préférable à l'auto analyse.

N'y attendez pas une solution miracle; mais un soutien qui me semble pouvoir être positif dans votre situation.

Les  écoutants sont nombreux et différents.  Peut-être votre premier appel ne sera pas satisfaisant, je vous conseille de ne pas vous y arrêter. Parfois les lignes sont toutes occupées (dimanche et jours fériés en particulier), en renouvellant votre appel vous devriez arriver à joindre un écoutant.

Mon avis de non spécialiste, pour ce qu'il vaut, est que, même si vous devrez contribuer à trouver une voie, d'autres peuvent vous aider, au moins modestement.

Bonjour,

Merci beaucoup de m'avoir répondu

Pour ce qui est de SOS amitiés, je prévois de les appeler ce soir, étant en travail de groupe toute la journée pour boucler un dossier. Je verrai bien...

Pour ce qui est de trouver une voie, je me dis maintenant que, après tout, ma voie, s'il y en a une en particulier, je finirai bien par la trouver et me torturer pour la connaître de suite est certainement superflu, les réponses me viendront naturellement dès lors que j'arriverai à nouveau à faire des choses (aller en cours, au cinéma, sortir avec des amies dans les bars le soir et la nuit, prendre un café en ville avec une amie, écouter de la musique...). Peut-être est-ce une attitude trop passive ? Ou peut-être que avoir une voie, un but, des projets, n'est pas nécessaire pour vivre bien ? Vivre au jour le jour et en être pleinement heureux serait-il ce vers quoi je devrais aller ?

Au delà de tout ça, je sais que ce qui m'empêche d'aller mieux c'est la culpabilité, le sentiment de ne pas avoir le droit d'être heureuse ou même tendre vers cela et avoir des moments de joie, l'impression d'être une moins que rien, d'être une personne ennuyeuse et sans aucun intérêt, d'avoir des moments où pendant une bonne dizaine de minutes je ne suis plus vraiment là, comme si je n'existais plus vraiment...

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2018   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation