Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonjour à tous,

Je vous écris ici car je ne sais plus quoi faire ni comment gérer...

Je suis agé de 46 ans, pas tout jeune dans la vie donc (!) et pourtant, avec toute mon expérience je me retrouve devant une situation simple, banale, qui ferait même sourire, mais insurmontable pour moi au point qu'une vague d'angoisse m'a envahi inéluctablement.

Voilà, j'habite Paris depuis 23 ans maintenant et avec ma famille (2 enfants de 9 et 11 ans) nous avons décidé d'aller vivre en banlieue. Par envie de changement principalement, avoir plus d'espace, moins de ville, car sinon les enfants sont dans une école sympa, chacun leur chambre ...etc. Rien d'anormal ou d'extraordinaire donc, le quotidien sans doute de plein de français / franciliens. Tout est sur les rails, vente de l'appart, achat d'une petite maison, désinscription de l'école et inscription dans une nouvelle...tout allait bien....

Mais voilà qu'une angoisse lourde profonde et viscérale m'est tombée dessus un matin sans que je n'ai rien vu venir et sans plus jamais repartir...au début je me disais que c'était normal, un peu d'inconnu, un changement à venir. Que ça allait vite passer.

Mais non impossible d'avancer, je pleure tous les jours, ma femme ne comprend pas, mes enfants voient bien qu'il y a un soucis....j'ai même honte car plein de gens ont sans doute beaucoup plus de problème dans leur vie sociale et familiale mais je suis complément prisonnié et paralysé d'une peur d'avoir tout gâché, détruit ce que nous avions lentement construit,  je me dis que nous nous sommes trompés, lourdement, une inexorablement.

Je suis dans une nostalgie profonde et abyssale, le regret implaccable, envie d'arrêter alors que tout est fait, vendu, impossible de faire marche arrière...Surtout je me dis que je n'aurais jamais dû descolarisé mes enfants là où ils étaient, que c'était même une chance pour eux de suivre cette scolarité, que je leur gâche leur parcours, que nous avons pris la décision trop rapidement (alors que nous visitons ça et là depuis 3 ans...) Je voudrais tout arreter. Tout effacer. Tout recommencer. Mais aucune possibilité. J'en viens même a me dire que je vais rappeler l'école, prendre une location ...etc je suis desespéré. Tout est irrationnel.

Je suis encore à faire des fiches pour / contre, surfer sur des sites internets pour valider des avis sur la ville, les écoles, mais ça ne fait qu'empirer (toujours quelqu'un pour vous donner des avis qui vous font encore plus regretter etc...) et c'est inutile surtout car je ne peux plus rien changer !!! Le cercle est fermé et je n'en sors plus et m'épuise (je ne dors plus).

Je déménage fin août, tout ça me semble insurmontable et j'ai peur désormais car je vois bien que je n'y arrive pas, je n'y arrive plus.

Je cherche une clef de lecture, du soutien, du recul, une main sur l'épaule pour me guider, libérer cette angoisse. Car j'imagine que la machine à remonter le temps n'existe pas...

J'ai vécu des situations bien plus difficiles dans ma vie (perte de proche etc)... mais celle là me détruit. Je ne comprends pas.

Qu'en pensez vous ? Cette situation vous parle-t-elle ? Que faire ?

Vues : 33

Réponses à cette discussion

Bonjour Ben,

Comment la situation a t-elle évolué pendant ces 2 semaines ?

Je pense qu'il est tout à fait normal que vous ressentiez toutes ces émotions à l'approche de votre déménagement et que vous ayiez peur de commettre une erreur qui pourrait affecter la vie de vos enfants et de votre famille. Je pense que vous êtes loin d'être le seul ! Mais au moins vous sautez le pas, et ça ce n'est pas tout le monde qui ose le faire alors soyez déjà fier de vous. Ne soyez pas trop dur avec vous même, et n'oubliez pas les raisons qui vous ont poussé (ensemble, vous n'avez forcé personne !) à faire ce choix : avoir une maison dans un endroit plus calme, où vos enfants pourront découvrir de nouvelles choses, c'est super aussi ! Et puis ils se referont vite des copains à leur âge, ce n'est pas comme s'ils étaient adolescents avec des amoureux par exemple, ils ne vous en voudront pas. D'ailleurs, il se peut même qu'ils soient très emballés à l'idée de partir : en avez-vous parlé avec eux ? Vos enfants vous font confiance, ils seront heureux si vous l'êtes. C'est le fait de vous voir, vous, hésitant et apeuré, qui peut justement les faire douter.
Il est fort possible que cette soudaine apparition de peurs plus ou moins rationnelles comme vous dîtes soit en fait l'expression de votre peur à vous de tourner une page de votre vie. En effet, déménager, partir, c'est laisser quelque chose derrière soi... Ça signifie aussi que vos enfants ont grandi, qu'ils vont bientôt aller au collège, que la vie avance etc. En vous lisant, c'est le sentiment que j'ai : que le fait que vos enfants changent, grandissent, vous effraye. Mais ça c'est quelque chose qu'il vous faudra accepter sur Paris ou ailleurs !
Demandez vous si c'est vraiment le déménagement qui vous effraye, ou si ce n'est pas plutôt "plus facile" de penser ça car cela vous permet de trouver une source à vos angoisses.
Rappelez-vous de pourquoi vous voulez partir. Partir c'est s'ouvrir à d'autres choses, c'est ce qui fait que la vie est surprenante ! Je vis à la campagne, mes parents ont déménagé quand j'avais 7 ans (ils étaient d'Ile de France) et je leur en suis tellement reconnaissante !

Ne partez pas à la recherche de pseudo-preuves comme les avis Google sur les villes pour vous prouvez que vous avez tort de partir. Ayez confiance en vous et demandez vous pourquoi est ce que vous cherchez a tout prix a vous prouver que vous ne devez pas partir : qu'est ce qui vous retient réellement la bas ? Quelle peur vous empêche de partir ? Demandez vous pourquoi vous tombez toujours sur des éléments vous incitant à rester sur Paris : si vous étiez dans la démarche psychologique inverse, avec imaginons une phobie de la vie parisienne, vous trouveriez milles arguments en faveur d'un déménagement en banlieue :)

Discutez-en avec votre famille et ne vous enfermez pas dans vos réflexions, je pense que vous seriez rassuré d'entendre ce qu'ils en pensent.

En espérant avoir pu vous aider, bon courage

Merci Miss Jingle pour votre message bienveillant, d'avoir pris le temps de lire et répondre sur internet c'est très rare et précieux. La situation a un peu évoluée car je ne suis pas chez moi mais en vacances avec quelques  moments de repis, mais toujours de fortes longues rechutes d'angoisse et j'appréhende  mon retour/déménagement dans 8 jours.

Vous avez raison sur bien des points et j'essaie d'en parler autour de moi mais comme je n'arrive pas a passer le cap, j'essaie de ne pas trop embêter  mon entourage aussi avec des discussions recurrentes et qui bouclent. Par ailleurs tout le monde ne comprend pas pourquoi une si grande angoisse ou ne mesure pas l'impact si fort que cela a sur moi pour un "simple" déménagement, choisi et non contraint par ailleurs. Cela isole du coup. Vou avez raison pour les enfants, c'est la source de ce choix de déménager d'ailleurs de Paris. Je me suis aperçu en fait qu'ils s'adaptent là où ils habitent, qu'ils avaient effectivement grandis, que leurs attentes étaient désormais aussi differentes, que la ville serait pour eux plus un terrain de jeu, et ils sont beaucoup moins sensibles au sujet, je me suis un peu oublié par ailleurs. Voilà, j'essaie encore de faire le point des pour et des contre pour me raisonner, quitter un endroit où l'on habite depuis si longtemps évoque beaucoup de souvenirs attachant malgré tout dans mon quartier depuis 15 ans -mes enfants y sont nés- et je ne connais pas aussi bien là où nous allons. C'est donc une réflexion et un bilan peu bénéfique et évident à faire.

Du coup il faudrait que j'intègre davantage que le changement est une source d'opportunités de découverte comme vous l'indiquez. J'ai arrêté en tout cas tout ce qui est avis sur le net, c'est bien vain et inutile. Je voudrais que cette tristesse si profonde et cette angoisse paralysante du déménagement me quitte car elles affectent ma vie. Je ne pensais pas que l'on pouvait être si attaché et nostalgique d'un lieu de vie. Merci pour votre soutien et vos clefs de lecture si utiles.

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2020   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation