Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Je me suis marier il y’a un an de sa mon mari me traitre de tout ma sorte me parle male me di que je suis une bonne à rien il es très difficile niveau nourriture j’essaye de lui faire ceux qu’il aime mes tout ceux que je lui fait c’est source de dispute il n’es jamais content sur rien je suis pas très documentaire je ne lis pas trop et il me reproche d’être trop bête d’être pas cultiver qui peut pas tenir une conversation avec moi . Il es dure pour lui l’homme c’est le chef et ma femme a rien le droit de dire il me di etre male éduquer car ma mère était cool mon père aide bcp ma mère lui de sont coter sont père ne fait rien mes les pied sur la table il veut que je fasse tout mes lui fait rien on es deux à travailler et de cette situation je n’en peux plus je pleur tout mes jour il me laisse tout le temp seul j’en peux vraîment plus c’est dure pour moi j’hésite a prendre mes affaire et repartir chez ma
Mère aidez moi c’est un manipulateur je pense il me rabaisse a longueur et temp pense qui es bcp plus intelligent que moi

Vues : 35

Réponses à cette discussion

J'avais commencé par te répondre de ne plus hésiter, de prendre tes affaires et retourner au plus vite chez ta mère avant qu'il t'ait complètement détruite psychologiquement, dans l'idéal sans le prévenir et un jour où il ne sera pas là pour éviter le risque qu'il arrive à te faire changer d'avis en te baratinant pour te faire croire qu'il va changer (un grand classique chez les manipulateurs) voire qu'il te fasse du mal sous le coup de la contrariété… mais fuir de cette façon serait un abandon du domicile conjugale, ce qui est réprimé par la loi, ça te porterait préjudice au moment du divorce - qui serait alors prononcé à tes torts - et tu risquerais fort de te retrouver avec des dommages et intérêts à devoir verser à ton époux… (il ne manquerait sans doute pas de les demander, et de retourner au maximum contre toi cet "abandon de domicile conjugale" pour te punir de le quitter).

L'abandon de domicile conjugal n'est par contre plus répréhensible si le départ résulte d'humiliations ou de violences subies de la part du conjoint… mais pour ça il faut pouvoir les prouver ! Il vaut donc mieux que tu prépares soigneusement ton départ de façon à éviter qu'il puisse retourner la situation contre toi.

Je pense que la première chose à faire serait de contacter une association dédiée aux femmes victimes de violences à même de te soutenir et te donner des informations juridiques, si possible de prendre rendez-vous et d'y aller (tu peux vérifier ici si il y en a une près de chez toi : https://stop-violences-femmes.gouv.fr/-les-associations-pres-de-che... ), au moins par téléphone si y aller n'est pas possible. Cette association saura sans doute te donner tous les conseils nécessaires à bien préparer ton départ pour qu'il se fasse dans les meilleurs conditions possible, et t'apporter le soutien moral dont tu as besoin pour faire face à ce que tu vis.

Si tu ne trouves pas quelle association appeler, tu peux téléphoner au 3919 ("Violences femmes info", n° gratuit mis en place par le gouvernement pour les femmes victimes de violences) et leur exposer ta situation, ils sauront te dire à laquelle t'adresser.

Une fois en contact avec une association, après leur avoir exposé ta situation et vu avec eux ce qu'il t'est possible de faire, demande leur si tu pourrais avoir un suivi régulier avec une psychologue par leur biais le temps de te sortir de cette situation. Ça ne peut que te faire du bien d'avoir quelqu'un avec qui parler de ce que tu vis, vider ton sac, qui te soutienne et te conseille et soit à même de t'aider à ne pas sombrer plus profond dans la dépression et ne pas perdre trop de confiance en toi.

Demande leur aussi de te conseiller un avocat adapté à ton cas, et prends rendez-vous avec lui. Si tu gagnes moins de 1411 € nets par mois, fais une demande d'aide juridictionnelle pour qu'une partie de tes frais d'avocat (voire la totalité si tu touches moins de 941 € par mois) soit prise en charge. En général toutes les ressources du foyer sont prises en compte, mais pas dans le cas d'une confrontation avec son conjoint (divorce ou autre), dans ta situation on ne prendra en compte que tes propres revenus. L'avocat devrait avoir les documents nécessaire à faire cette demande et pouvoir t'aider à la remplir, si tu ne l'as pas déjà fait avec l'association.

En parallèle regroupe un maximum de preuves de la violence morale que tu subies de la part de ton mari, trouve des personnes qui y ont assisté (ou fais en sorte que des personnes y assiste !) et demande leur si ils veulent bien en témoigner par écrit (l'avocat te dira sous quelle forme le faire), essaye d'enregistrer (en cachette !) un maximum de ces choses qu'il te dit, conserve soigneusement tous les mails, SMS et écrits dans lesquels il est médisant envers toi ou verbalement violent (si tu n'en as pas, essaye de communiquer plus souvent par SMS avec lui, avec un peu de "chance" il se lâchera assez dans ses réponses pour que tu aies des preuves…). Et - même si, je sais, ce n'est pas forcément facile - parles-en autour de toi, confie-toi, raconte ce qu'il te dit, comment il te traite, comment tu te sens (sous prétexte de demander des conseils ?) à tes proches, famille, collègues, amis, chez le coiffeur, au café… à des gens qui pourront peut-être, par la suite, témoigner contre lui.

Si tu es suivie par un médecin parle-lui aussi de ce que tu vis, de tes larmes quotidiennes, de ta peur, de l'état dans lequel tu te sens à cause de la violence psychologique de ce dénigrement permanent, dis-lui tout ce que tu as écrit ici, et (pas forcément au cours de la même consultation) demande-lui si il peut te faire un arrêt maladie, qui te sera utile pour démontrer que ces violences verbales t'ont mise tellement mal que tu n'étais plus en état d'aller travailler. Si tu n'as pas de médecin, oui si celui que tu voies habituellement est trop proche de ton mari, trouves-en un, prends rendez-vous, et sous prétexte de dépression parle-lui de tout ça. Essaye de retourner le voir régulièrement et de lui en parler un peu chaque fois.

Par la suite (ton avocat te dira quand) tu auras sans doute besoin qu'il te fasse un certificat médical sur lequel il constate la dépression et l'état de stress et de détresse dans lequel tu te trouves du fait de ces violences morales, et ton changement de personnalité si il te connait depuis assez longtemps pour t'avoir vu sombrer après ton mariage (beaucoup de médecins sont frileux à faire ce genre de certificat de crainte de s'attirer des problèmes, mais pas tous, ça vaut la peine de demander).

Il faudrait aussi que tu déposes une main courante contre ton mari au commissariat ou à la gendarmerie de ton choix en leur disant la même chose, ce que tu vis au quotidien, la peur que tu as… ça sera un début de preuve que tu subies des violences de sa part, une trace concrète de ces violences qui atténuera ta faute pour abandon du domicile conjugal si tu es amenée à devoir partir de chez vous du jour au lendemain, et ça permettra sans doute que tu sois plus facilement prise au sérieux par les policiers / gendarmes si tu en viens à porter plainte, sur demande de ton avocat ou si sa violence psychologique dégénère en violence physique ou en menaces de mort, comme ça arrive trop souvent.
Il ne sera pas informé que cette main courante a été déposée contre lui (contrairement à un dépôt de plainte).

L'avocat te conseillera sans doute par la suite de porter plainte contre lui pour violences psychologiques, et une fois la plainte prise demander à être vue par un médecin expert des urgences médico judiciaires pour qu'il établisse un constat des conséquences qu'ont eu sur toi (ta santé, ton moral, ta confiance en toi…) ces violences psychologiques, ta plainte et ce constat tenant lieu de preuve des violences que tu subies et te permettant alors de quitter le domicile conjugale sans que ce soit considéré comme un abandon, et de déclencher une procédure de divorce en urgence. Mais tu verras ça avec l'avocat en temps voulu.

Pense à effacer au fur et à mesure de ton téléphone tes appels à l'association, à l'avocat & cie, au cas où il y mette son nez en cachette (la plupart des manipulateurs le font) et ton historique de navigation sur internet. Cache soigneusement (à ton travail ?) toutes les preuves recueillies et tous les documents par lesquels il pourrait comprendre que tu comptes le quitter si il tombait dessus "par hasard", et fais bien attention à ne rien lui montrer de ton intention pour l'instant. Mets aussi à l'abri tous tes documents importants, qu'il pourrait être tenté de subtiliser si il venait à comprendre ce que tu t'apprêtes à faire (carte d'identité, passeport, carte de crédit…). Ça pourrait être bien aussi que tu ouvres en cachette un nouveau compte bancaire à ton nom de jeune fille et à l'adresse de chez ta mère, au cas où.

Surtout, ne lui parle pas de ta décision de le quitter. Ce serait une grosse erreur. Si tu lui en parles il te jouera sans doute la comédie, te jurera qu'il t'aime et qu'il va changer, inventera n'importe quoi pour justifier de s'être comporté comme un c*nnard avec toi, pleurera comme un gosse pour t'apitoyer, et si tu te fais prendre à ce piège dans lequel il est si dur de ne pas tomber quand il vient de quelqu'un qu'on aime et qu'on rêve de voir redevenir comme il était au début, une fois que tu auras renoncé à partir il redeviendra dans un premier temps comme tu en rêvais, aussi charmant qu'il l'était quand il faisait tous les efforts possibles pour te séduire et te donner envie de l'épouser (pour devenir sa boniche et son défouloir…), il te fera le coup de la nouvelle "lune de miel", du "love bombing", te dira des mots doux, mais tu peux être sûre que ça ne durera pas et qu'il reprendra vite son vrai visage, redeviendra vite comme il est actuellement et même pire, et te fera alors payer très cher d'avoir voulu le quitter, fera en sorte de te faire passer l'envie de recommencer. Et si tu ne te fais pas prendre au piège, il pourrait devenir violent avec toi pour te faire passer l'envie de le quitter.

Tu l'auras compris, pour moi la seule option possible est que tu le quittes et divorce, tout autre choix serait fatal pour toi. Manipulateur ou pas, cet homme ne te rendra jamais heureuse, au contraire, il sera de plus en plus violent avec le temps : les violences vont toujours en augmentant, deviennent de pire en pire. Et restent rarement uniquement psychologiques. Et plus le temps passera plus ce sera difficile pour toi d'arriver à le quitter, tu n'auras vite plus assez de confiance en toi, d'énergie, d'estime de toi, de gens autour de toi etc., il t'aura trop brisée psychologiquement pour que tu puisses encore entreprendre la démarche. C'est maintenant ou jamais. Sauve ta peau !

N'hésite pas si tu as des questions, besoin de précisions, de conseils, ou envie de parler, je ne réponds pas toujours très vite mais je le ferai aussitôt que possible. Tu peux aussi me contacter en privé, par message perso, si tu préfères.

Courage, tu vas te sortir de ce vilain cauchemar et tout ira bientôt mieux !

https://stop-violences-femmes.gouv.fr/suis-je-concernee-331.html
https://stop-violences-femmes.gouv.fr/IMG/pdf/depliant_violences_we...
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12544

J’ai bien lus tout ceux que vs avait dit mes il es trop tard il a utilisé la violence physique hier soir je le retrouve à l'hôpital j’ai cru voir la mort. Il voulais pas s’arrêter je pouvais même
Plus respirer. J’avais peur je vait aller porte plainte jc que Sava pas faire grand chose et il va pas avoir grand chose mes comment on peut arriver à tante de violence . J’aurais due partir depuis le début ! Mes il avait une emprise sur moi

Oui, va porter plainte dès que tu le peux. Demande à l’hôpital qu'ils te fassent un certificat médical constatant tes blessures et/ou traumatismes et vas-y avec. Donne bien tous les détails, raconte tout sans rien minimiser, et, si ils ne te le proposent pas d'eux-même, demande en déposant ta plainte à être vue par un médecin expert pour qu'il établisse un constat des conséquences que cette violence physique et les violences psychologiques qui l'ont précédée ont eu sur toi.

Essaye d'y aller avec une personne de confiance, et si les policiers/gendarmes veulent te dissuader de porter plainte et te convaincre de plutôt déposer une main courante (ils se sentent hélas trop souvent plus en empathie avec l'homme agresseur qu'avec la femme agressée…) ne te laisse pas faire, insiste, ils ont l'obligation de prendre ta plainte quoi qu'ils en pensent et même si tu n'as aucune preuve.

Si besoin, tu peux leur rappeler l'article de loi qui les y oblige : c'est l'article 15-3 du code de procédure pénale, qui dit que « Les officiers et agents de police judiciaire sont tenus de recevoir les plaintes déposées par les victimes d'infractions à la loi pénale, y compris lorsque ces plaintes sont déposées dans un service ou une unité de police judiciaire territorialement incompétents. Dans ce cas, la plainte est, s'il y a lieu, transmise au service ou à l'unité territorialement compétents. », c'est à dire que non seulement ils sont obligés de prendre ta plainte, mais que tu peux la déposer dans le commissariat ou la gendarmerie de ton choix même si ce n'est pas celui de ton domicile ou de l'endroit où se sont passés les faits pour lesquels tu veux porter plainte. Demande leur un récépissé et une copie intégrale de ta déclaration.

http://www.thierryvallatavocat.com/2019/06/refus-de-depot-de-plaint...

Contacte quand même rapidement une association d'aide aux femmes victimes de violences ou le 3919, si possible avant d'aller porter plainte, pour avoir du soutien et tous les conseils nécessaires pour que tout se passe le mieux possible pour toi, et pour qu'ils t'indiquent un avocat compétent dans ce genre de situation pour t'assister dans le cadre de ta plainte et vite commencer les démarches pour une procédure de divorce pour faute. Plus vite ce sera fait et plus vite tu pourras tourner la page, passer à autre chose, et te remettre de ce que ton mari t'a fait vivre.

https://avocat-gc.com/divorce/violences-conjugales/

Il ne va peut-être pas avoir grand chose (quoi que, va savoir !) mais au moins porter plainte contre lui va te permettre de le quitter sans que ça te mette en tort et de pouvoir accélérer le divorce, qui sera forcément prononcé à ses torts, et peut-être même de recevoir quelques centaines d'euros de sa part de dommages et intérêts. Et ça fera aussi que si un jour il recommence, contre toi ou une autre, si cette fois ne lui a pas servi de leçon (aucune chance si c'est un de ces manipulateurs appelés pervers-narcissiques) il sera considéré comme un récidiviste et risquera plus gros ce jour-là.
Que ça lui serve ou pas de leçon, ça lui fera en tous cas les pieds de devoir rendre des comptes à la Police et à la Justice, il devrait tout de suite moins faire le mariole face à eux que face à toi seule ! Et toi ça te fera du bien de voir tes droits reconnus et respectés.

Je te conseille fortement de ne plus du tout communiquer avec lui autrement que par l'intermédiaire de ton avocat dès que tu en auras un, de ne pas répondre à ses appels, SMS, e-mails ou autre, et même de ne pas lire ses SMS et e-mails ni écouter ses messages (il va sans doute essayer de t'embobiner, de t'apitoyer et te faire croire qu'il regrette et qu'il va changer, pour que tu ne portes pas plainte / retires ta plainte, ou de te menacer, ou te dire des choses blessantes pour le plaisir de te faire mal, rien qui vaille la peine que tu t'y intéresses ! et ton silence l'énervera peut-être assez pour qu'il se lâche et se laisse aller à te dire ou t'écrire des choses qui joueront en sa défaveur), mais de les conserver soigneusement pour les écouter ou les lire plus tard avec ton avocat au cas où ils puissent constituer une preuve de sa violence morale envers toi.
Et aussi de ne pas aller toi-même chercher tes affaires chez vous quand tu iras vivre chez ta mère (j'espère que tu comptes y aller directement dès ta sortie de l’hôpital, ou te faire héberger quelque part le temps de t'organiser, pas retourner dans le logement que tu partages avec lui !), d'envoyer quelqu'un les chercher, ou au pire d'y aller accompagnée de plusieurs personnes assez costaudes pour le maitriser facilement si nécessaire.

Je te souhaite plein de force et de courage pour toutes les inévitables procédures toujours pénibles que tu vas devoir affronter, et pour résister au baratin de celui qui sera bientôt j'espère ton ex-mari si il essaye de te convaincre à grand renfort de mots doux de lui donner une 2e chance que tu regretterais très vite, c'est un moment un peu difficile à passer mais, tu verras, ça en vaut largement la peine, c'est le chemin vers ta liberté et le retour de ta joie de vivre.

Remets-toi bien, et tiens-nous au courant, reviens nous donner des nouvelles, si tu veux bien.

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2020   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation