Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonsoir à Tous ,

       J'aimerai parler anonymement d'une angoisse qui me travaille depuis l'âge de mes 14 ans et qui est devenu une phobie d'impulsion vers l'âge de 16 ans  . 

         Aujourd’hui j'ai 19  ans , il y a quelques mois j'ai fais deux tentatives de suicides(l'une à cause de ma première rupture amoureuse et l'autre car je stressais beaucoup par rapport au lycée , à la séparation de mes parents et parce que mon désir suicidaire était envahissant ) , je suis passé par deux hospitalisations en hôpital psychiatrique et j'ai à présent un traitement médicamenteux,je suis suivi par des médecins  . Depuis environs 2 mois , ma phobie d'impulsion est revenu et  se manifeste comme un toc(j'ai été diagnostiqué ) : j'ai des obsessions , la peur d'être amoureuse d'une femme , de ressentir du désir sexuel ou émotionnel pour le même sexe ...; des pensées intrusives se manifestant par des images ou  des scénarios homosexuels  (ces scénarios s'imposent à mon esprit ) peuvent se manifester en présence des membres féminins de ma famille (mère; sœur...) , de mes amies filles ou d'inconnus du même sexe . J'ai des questionnements envahissants et récurrents concernant ma sexualité   . Puis il y a des compulsions , beaucoup de compulsions , qui se manifestent chez moi par des tests : en m'imaginant embrasser ou coucher avec une femme , en cherchant sur internet des histoires de coming-out , de découvertes de bisexualités tardives, des témoignages sur la sexualité  ..j'ai épluché des sites de psychologie concernant l'orientation sexuelle , le développement psychosexuel; des études sur la sexualité   ... j'ai testé la pornographie lesbienne , les images de femmes dénudés , les récits érotiques , me tester en imagination des scènes de sexes incluant une inconnue séduisante ou même mes amies ...je cherche des éléments dans mon passée pour chercher quelle peut être mon orientation sexuelle...parler sans cesse de ma peur ...je vérifiais sans cesse mes réactions physiques (dilatations des pupilles , trace que j'ai mouillé (désolé du terme ) mes sous vêtements , battements du cœur, contraction du sexe..) 

        Mon ressenti en réponse à mes tests ? :une anxiété se traduisant non par une envie de passage à l'acte avec l'autre sexe mais je crois bien simplement la peur d'avoir envie de passer à l'acte ; un manque d'excitation sexuel ou un dégoût (quand je m'expose à de la pornographie lesbienne ou que je me teste en imagination . )

      Je tiens à ajouter que je suis non homophobe, ma famille est au courant de ma peur et ils sont tolérants  . Je n'ai aussi jamais ressenti de honte par rapport à mes pensées intrusives et ma peur d'être bisexuelle . a chaque fois que je me suis testé j'ai toujours fais attention à ne pas me mentir et à m'éloigner de tout jugement morale , tout ce que je veux c'est rester honnête avec moi-même. J'ai toujours eu peur de me mentir en ce qui concerne ma sexualité , peur de refouler mes désirs . Personnellement, je pense avoir toujours été honnête avec moi-même . En ce qui concerne mon expérience amoureuse je ne suis sorti qu'avec un seul garçon pendant 3 mois , aussi loin que je remonte j'ai toujours été attiré par les hommes , je ne fantasme pas sur les femmes; Et le fait de m'imaginer avoir des relations sexuelles avec une femme me dégoûte , même le fait d'en embrasser une (une amie m'a déjà embrassé en soirée et je n'ai rien ressenti ). Je me suis même demandé pourquoi j'étais dégoûté mais tout comme l'attirance , le dégoût ne s'explique pas . Il me semble que l'inverse de l'attraction est la répulsion . 

          Ma peur à commencé quand j'avais 14 ans car je regardais les formes des femmes (poitrine, fesses , et même parfois entrejambe) avec une boule dans la gorge , j'ai pris cela pour de l'excitation pendant des années avant de comprendre que je ressentais simplement du stresse comme si la peur à cette époque était latente . Je me suis souvent comparé physiquement aux autres femmes , je les trouvaient souvent bien plus jolies que moi et je voulais physiquement leurs ressembler . J'ai découvert en commençant à me tester vers l'âge de 16 ans (quand ma peur est devenu obsessionnelle ), devant des photos de femmes dénudés , je me posais la question : est -ce que tu veux toucher cette femme , la réponse était non je ne désirais pas la toucher mais physiquement lui ressembler. puis devant la pornographie lesbienne je constatais que soit je ne ressentais rien , soit j'étais dégoûté , je replaçais même dans ma tête une des deux femmes par un homme sinon

        je n'arrivais pas à trouver ma place dans cet acte homosexuel  . d'ailleurs j'étais étonné de voir que je n’appréciais pas ce type de porno que je m'attendais à apprécier . Je voulais juste pas me mentir . J'ai continué à me tester en pensant que le dégoût finirait par partir et que je finirais par aimer à force de me tester , le fait de m'imaginer avec une femme  . L'obsession est venu graduellement ,à force que je me testais . Je me forçais à m'imaginer avec une femme puis à regarder de la pornographie . Je pensais que si j'arrêtais de me tester je finirai par refoulé une certaine bisexualité .   Et je pensais que trouver telle ou telle femme très belle était signe d'attirance sexuelle , alors que l'on peut trouver quelqu'un pas spécialement beau et être attiré par lui. Parfois , même je me dirais que je passerais à l'acte avec une femme seulement si en étant en contacte  sexuelle avec elle , je pourrais avoir l'impression d'être elle de vivre par procuration .(aujourd’hui je sais qu'une telle chose n'existe pas , on ne peut pas vivre à travers quelqu'un )   Pourtant , la gémellité des corps féminins me dérange .Je n'aime pas l'effet miroir de deux mêmes corps .   Et quand j'ai commencé à me tester , dans mes fantasmes avec les hommes je pouvais avoir l'impression d'avoir les deux rôles (celui de l'homme et de la femme ) alors qu'avant de développer ma peur ça  ne m'a jamais fait ça dans mes fantasmes hétérosexuels . Ce qui ne faisait qu'accroître mon anxiété . J'ai même pensé que c'était un désir pour les femmes qui s'exprimait or m'imaginer avec une femme me répugne . (je suis sincère quand j'écris cela) . On peut penser que c'est ma peur d'être bisexuelle qui fait que le sexe entre deux femmes me dégoûte mais même quand la peur n'est pas là ma réaction reste la même . 

               J'ai fais un rêve marquant qui me fait dire que derrière ma peur, il y a un problème identitaire : Dans ce rêve je devais rencontrer mon double (une personne qui était pareille que moi physiquement ), lors de cette rencontre il y avait une porte entre le double et moi , puis  une sorte de collision .  ensuite c'est le noir . Dans le rêve je me réveille , on me mets un masque sur le visage , je me sentais triste , comme si il me manquais quelque chose et en face de moi je vois une femme qui me ressemblais mais qui n'étais pas tout à fait moi , elle avait certains de mes traits physiquement mais avait d'autres qualités physiques que j'aurais aimé posséder ,elle était heureuse , joyeuse ,elle avait confiance en elle . Le fait était là je voulais être elle , incarner cette idéale féminin .Et je me suis ensuite vu en deux fois dans le rêve , d'un côté celle que j'étais et de l'autre celle que j'aimerai être . Ce rêve ma fortement marqué , j'ai comme un manque identitaire . En gros, j'ai surtout compris à ce moment là que je ne voulais pas avoir une femme comme compagne amoureuse mais tout simplement être une autre personne car fondamentalement j'ai un énorme manque de confiance en moi et je me suis détesté plus d'une fois .   

       J'aimerai aussi mentionner un mal être que j'ai vécu au début de mon adolescence et que je continu à vivre par période ; un sentiment de vide intérieur , la sensation d'être fantomatique parmi la foule , l'impression que mon corps ne possède pas de consistance ,de physiquement ne pas être là,  quand ça commencé j'avais l'impression d'avoir perdu mon identité , de n'être personne . J'ai relié ce mal être à mon envie d'être une autre personne , encore aujourd’hui je n'arrive pas encore à expliquer pourquoi je fais ce lien , c'est une intuition.  J'avais le sentiment de ne pas exister j'ai eu recours à la mutilation pour palier à ce mal être , pour me sentir exister physiquement en provoquant via la coupure une douleur . Une psychiatre des urgences m'a expliqué que j'avais une tendance à l'hyper -intellectualisation , c'est - à- dire que j'analyse tellement ce que je ressens , je  suis tellement dans la mentalisation que mon ressenti physique et corporel fini par mal circuler . D'ailleurs, quand j'ai eu mon histoire avec le seul copain que j'ai eu , j'avais beau le désirer , il me manquais , je pensais tout le temps à lui , j'avais peur de lui faire du mal , je fantasmais sur lui bref, je pense que je l'aimais vraiment et bien je doutais de mes sentiments car je pensais que je n'avais pas assez de symptômes physiques pour être amoureuse de lui ( exemple : cœur qui bat à la chamade , papillons dans le ventre...) alors que j'avais déjà ressenti ça pour lui (et pour un autre garçon; 1 ans avant , qui m'attirait vraiment mais dont  je n'arrivais  pas à m'approcher  à cause de ma  timidité )du coup après trois mois , mes doutes étaient tellement fort que j'ai fini par le larguer . Puis j'ai fais ma première tentative de suicide (par strangulation) , mes tentatives de suicide n'ont jamais eu aucuns rapport avec ma phobie .J'étais juste épuisé mentalement ,je me fessais physiquement du mal (je me mettais des coups avec des objets , je m'étranglais avec un foulard , je me scarifiais ) je traduisais ma souffrance moral par une souffrance physique , je me sentais tellement bien mentalement quand je me faisais du mal . C'était mon moyen à moi d'évacuer . J'ai d'ailleurs mis longtemps à reconnaître que j'avais voulu me tuer pour supprimer ma souffrance mentale .

   

       Bref , je reviens à ma phobie , ma peur d'être bisexuelle . Je pense avoir compris le mécanisme du toc : la compulsion nourrit l'obsession , donc c'est en arrêtant de me tester que je diminue l'obsession ;il faut arrêter d'essayer de se rassurer par les tests  sinon la peur ne peut pas s'évacuer , pour dépasser  un sentiment il faut le vivre , J'ai beau savoir ça j'ai vraiment du mal à contrôler mes compulsions en ce moment j'en ai plusieurs heures par jours . J'arrive par périodes à arrêter mes compulsions , et je constate que la peur reste là latente , qu'elle surgit de temps à autre mais qu'elle n'occupe plus tout l'espace mentale . Depuis peu ,Je pense avoir constaté des faits sur la sexualité (après ce ne sont que des hypothèses , peut-être fausses )j'ai déduis ça en lisant des témoignages de femmes qui c'étaient toujours considérés comme hétérosexuelles, qui ne s'étaient jamais interrogé  et qui un jour sont tombées amoureuses d'une autre femme : ce n'est pas parce que l'on à jamais eu d'attirance pour le même sexe ou le sexe opposé , que l'on ne peut pas un jour éprouver de l'attirance pour eux . La négation(l'opposé) de l'attirance n'est pas la non -attirance , car la non attirance n'est pas une réaction  , mais une absence de réaction par conséquent ,ce n'est pas parce que l'on a jamais été attiré par  le même sexe ou le sexe opposé que l'on ne peut pas être attiré par eux un jour , ou ne  pas aimer une expérience sexuelle ou émotionnelle avec eux .  Je pense que le contraire de l'attraction est la répulsion , et le contraire du plaisir est le dégoût .(encore une fois c'est simplement ce que je pense donc peut être que je me trompe ) . ou j'ai vu le témoignage de femmes hétérosexuelles qui encore une fois n'avaient jamais été attiré par les femmes et n'avaient pas eu d'expérience avec , un jour elles ont eu l’occasion de tester sexuellement avec une femme,pour certaines elles n'en avaient pas spécialement l'envie  , et elles ont aimés ça mais après elles restaient attiré majoritairement par les hommes . (ce n'est probablement pas représentatif de la population, oui)ou encore j'ai constaté que l'attirance sexuelle et émotionnelle étaient dissociables : on peut aimer une personne sans éprouver de désir physique pour elle (chez les asexuelles ,par exemple ) comme on peut éprouver du désir physique pour une personne sans avoir de sentiments amoureux . D'ailleurs , certains bisexuelles peuvent éprouver uniquement que l'attirance physique (sexuelle) pour un sexe et être émotionnellement ( le sentiment amoureux ) par un autre sexe . on trouve même certaines personnes qui se disent hétérosexuel et ont occasionnellement des fantasmes homosexuels . Je pense tout simplement , que la sexualité n'est pas une chose figé dans le marbre . Elle est plus fluide et flexible chez les femmes que chez les hommes . Voilà , j'avais juste besoin d'écrire ces constatations. Le principale est d'être heureux et bien dans sa vie , le reste on s'en fou. 

   

   Pour en revenir à mon cas , plus le temps passe et plus je constate que ma peur fonctionne vraiment sur le mécanisme d'un toc . Les femmes ne m'attirent pas . J'ai beau vouloir en ressembler à certaines , trouver le corps d'une femme beau , voir séduisant ,trouver certaine femmes très belles , canons ,sexy, désirable,bien faite ... M'imaginer en contact physique et sexuelle avec une femme me répugne profondément . J'ai aussi constaté que l'excitation physique peut ne pas correspondre avec l'excitation mentale . Par exemple il m'est arrivé tellement de fois d'avoir peur  d'être excité par une femme , que j'ai développé les signes d'excitations physiques( contraction du sexe, cœur qui bat plus vite ...)  alors que mentalement je me sentais soit anxieuse , soit dégoûté . ( c'est comme quelqu'un qui a la phobie de vomir , il en a tellement peur qu'il en développe les symptômes : nausées , mal de ventre ...) mais au final il ne vomit pas . 

    Peut -être qu'un jour je testerai une expérience sexuelle avec une femme , pour savoir si en réelle je suis susceptible d'aimer ça ou non . Mais je crois que ce sera juste par teste que par véritable désir . pour le moment je n'ai ni l'envie , ni le courage de tester cela . Peut-être qu'un jour j'aimerai tellement la personnalité d'une fille que j'en tomberais amoureuse et que le dégoût sexuelle que je ressens envers les femmes se transformera  en désir , qui sait ? je pars du principe que tout est possible et que tout existe .  Même si je pense que cela reste peut probable , on sait jamais de quoi l'avenir est fait après tout . Pour moi la vie n'est pas le fruit du hasard , c'est juste la succession logiques d’événements qui s’enchaînent et qui découlent les uns des autres .    

   Pour le moment je me considèrent comme hétéro ,J'aimerai faire ma vie avec un homme et fonder une famille avec. Souhait relativement courant . 

     Voilà , je voulais partager mon expérience et mes diverses constatations dans le but d'aider peut-être certaines personnes et d'avoir d'autres avis de professionnelles sur mon cas . Je reste ouverte aux débats , J'aimerais  avoir différents avis , contraire au mien ou le rejoignant , je veux simplement parler . Je constate qu'en écrivant tout cela , je me sens vraiment honnête avec moi-même . Je tiens encore à dire que ce que je raconte peut s'appliquer à certaines personnes et pas d'autres car chaque expériences est singulière . Il y a la possibilité que je me trompe , je ne suis pas spécialiste loin de là , je n'ai pas la sciences infuse , je me destine juste à  des études de psychologie car ça me passionne . Merci à ceux qui ont eu le courage de me lire jusqu'au bout . 

   

      

  

 

 

Vues : 377

Réponses à cette discussion

Bonjour vous êtes toujours là avez-vous toujours ce problème car moi j'en souffre en ce moment et je cherche une personne avec qui je pourrai discuter et partager mon expérience 

bonjour, je suis une jeune femme de 24 ans, en couple depuis 1 an avec un homme plus que génial! (Il est mon âme soeur) et je vis ce genre de problème actuellement.

Ton histoire est la mienne! Sans les tentatives de suicides. Mais cela n'empêche pas que j'ai pu y penser ce qui derange au plus haut point mon chéri. Il déteste que je dise ça. (Il est tellement genial) et je suis si amoureuse de lui.
Cette peur m'a engendrée des nouvelles peurs qui me bousilleny ma santé mentale, ce qui devient problématique.

Il faut se dire que quand j'ai eu 16 ans une fille de ma classe à voulu me toucher dans les couloirs et une autre me bloquait dans un coin pour que je me laisse faire. Je me suis débattue et je parti en courant me refugiais derrière mon ex petit copain avec qui je suis resté 6 ans de ma vie, a cette période j'ai eu ce trouble suite au traumatisme.

Et depuis mai 2017 c'est revenu d'un truc bête, je faisais l'amour avec mon chéri, et la a la télé une émission que je regarde souvent et ou je connais les voix qui vont avec les visages et bim un moment pas dans l'acte sexuel a fond et j'ai analysé les voix et les visages et bim c'est revenu, mais si j'y pense alors que je fais l'amour avec mon chéri c'est que je dois être bisexuelle? Mais je ne veux pas me le dire? Breffff ça a commencé comme ca.

Ce fut une année compliquée deux déménagements en 2017 en 7 mois d'intervalle, besoin de quitter mon travail depuis 4 ans, pour suivre mon chéri que j'aime énormément, perdre tous mes amis que je voyais souvent surtout ma meilleure amie (comme cul et chemise nous sommes) bref j'ai perdu mon équilibre en peu de temps, et donc cette événement et bim plus personne. Les ruminations et autres pensées excessives ont commencés et depuis c'est des hauts et des bas, la en ce moment ce sont des bas. Je n'ai rien contre les homosexuelles femmes, mais je dois dire je suis bien plus a l'aise avec les homo homme (on regarde la même chose) j'ai meme des potes gays et ils sony geniaux.
Mais avec les femmes ca coince, ma psy a dit que oui même si je suis hétéro je peux plaire aux femmes, car oui je me fais dragué, je suis dans le commerce et donc bah je cois pleins de personnes differentes et je me fais draguer par des hommes et des femmes. mais moi je ne veux pas que des femmes s'imagine des trucs avec moi, car moi elles ne me plaisent pas et me mettent mal a l'aise.
Elle ne m'intéressent c'est tout, il manque tous ce que j'aime (soit un homme viril un peu macho mais respectueux, une voix grave,de la barbe, et les mecs j'aime qu'ils soient un peu poilu , j'aime pas les mecs épilés comme à la télé, et bah le sexe de l'homme je trouve ça tellement plus beau que celui de la femme), je ne suis pas homophobe mais comme a dit Phoenix ca me dégoute de m'imaginer avec une femme, ce n'est clairement pas fait pour moi. En te lisant Phoenix j'ai eu l'impression que c'était moi.
J'ai un PB identitaire depuis petite, je veux être la femme parfaite, être belle, être intelligente, être une super maman, être mince, et celle qu'on idolâtre. J'avais réussi a me construire tous ca j'étais si heureuse, et les déménagements qui sont un gros bouleversement loin de tous les gens que j'aime, ma famille 6 frères et soeurs et mes amis. Mon chéri depuis sa mutation est peu la car il part tôt et revient tard et je suis sans travail depuis mon départ en octobre de ma boite et je me sens seule. Donc bah je rumine encore et encore et encore x10000000000. Ça devient plus que pesant.

Voilà mon histoire! Je prend du xanax en TT petite quantité, ça permet de me libérer le cerveau le soir avant de dormir.
Je ne rêve pas de ça la nuit, ca me reprend seulement au levé.
Je rêve que j'embrasse des hommes la nuit, ou que mon chéri me quitte (ma véritable peur), je rêve de choses et d'autres, et pas de moi avec une femme.
Car ca ne me plait pas et je ne veux pas essayer et comme dit Phoenix peut être un jour mais je doute que ca soit fait pour moi un jour!
Merci de m'avoir lu!

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2018   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation