Tous psys!

Site d'entraide psychologique. Pour l'accès aux MP3, abonnez-vous à psy-coach.fr

Bonjour tout le monde.

Je viens sur ce forum pour poser une question assez simple. J'aimerai savoir le nom de ma phobie..
Voici les symptomes :

J'ai peur d'avoir envie d'aller aux toilettes (pipi ou caca) ou d'avoir envi de vomir, dans des situations qui ne me le permettrais pas ( réunion, cours, voyage en car/voiture, file d'attente, etc... ).
J'ai compris qu'il y avait une part importante de la phobie qui était influencé par l'anxiété social ( peur du regard des autres ), mais je pense qu'il y a une autre chose...

Je vous demande donc votre aide ;)
A savoir entre autre le nom de cette phobie.

ps : je n'ai pas peur de vomir ou d'aller aux toilettes! j'ai peur d'avoir ces besoins physiologiques dans des situations  qui ne me le permettrait pas..

Merci beaucoup d'avance.

Vues : 5228

Réponses à cette discussion

L'émétophobie (peurs liées au vomissements) et l'apopathophobie (peurs liées aux toilettes) sont des phobies très courantes qui, sans conteste, empoisonnent la vie. Hélas, la plupart des gens qui en souffrent, par honte, tardent à consulter. C'est dommage, car, à l'instar de toutes les phobies, cela se soignent bien. (si l'on utilise les bons protocoles de thérapie)

AVIS AUX INTERNAUTES.

Les peurs liées aux secrétions naturelles (urine, selles, éructations, flatulence pour parler plus clairement: pipi, caca, rots, pets...) font partie des craintes vraiment, vraiment, très répandues. Ce forum est le lieu idéal pour parler anonymement ou non de vos expériences à ce sujet. Alors lancez-vous!

Merci beaucoup de m'avoir répondu.

Mais je persiste à penser que la phobie qui me touche n'a rien a voir avec l'emétophobie ou l'apopathophobie, pour la simple et bonne raison que je n'ai pas du tout peur de vomir ou d'aller aux toilettes! vraiment pas!

Ce qui me gène est en faite de perdre le controle de mon corps dans des situations spécifiques. Et la perte de contrôle s'est "cristallisé" sur les besoins naturels.

Les situations spécifiques peuvent etre :

> devant un public, le regarde de l'autre ( donc je pense à l'anxiété sociale )
> dans un endroit confiné où il n'y a pas de toilettes, voyage en voiture, file d'attente.. ( ça fait presque penser à la claustrophobie ).

MAIS cette peur ne se limite pas aux sécrétions naturelles! Je peux aussi par exemple avoir peur de paniquer! Donc ca nous ramène à la peur de cette "perte de controle" de mon corps.

Merci encore de votre réponse mais n'hésitez pas commenter si vous avez d'autres pistes.
Cher Julien,

Les noms en ce qui concerne les phobies n'ont pas vraiment d'importance. Ce sont juste des étiquettes qu'on colle grossièrement à un type de peur. On prend un mot grec (arachno, claustro, agora...) et on le plaque contre le mot phobie (littéralement la peur en "grec").
Mais ce ne sont que des cases: un claustrophobe peut avoir des touches d'agoraphobie par exemple.

En ce qui vous concerne, le mot émétophobie est le vase qui contient toutes les peurs liées de près ou le loin au vomi. (comme les vôtres) Pareil pour l'apopathophobie avec les peurs liées aux toilettes... même si vos peurs, on est d'accord ont aussi un accent de phobie sociale, de claustrophobie, de phobophobie... (vous ne trouverez jamais un nom pour décrire exactement le type de peur que vous avez)

MAIS SAVOIR LE NOM DE SA PHOBIE NE PERMET HELAS PAS D'EN GUERIR!

Vous trouverez ici un lien expliquant comment on traite les phobies et quelles sont les thérapies les plus efficaces:

http://www.psy-coach.fr/index.php?option=com_content&view=categ...
Bonjour Julien Mollet.

J'ai moi-même fait de la phobie sociale. Une première chose, que m'a confirmé mon hypnothérapeute : il y a autant de symptômes que de "malades" ! Ne cherche donc pas à savoir ce que tu as exactement. Ce qu'il faut chercher, c'est la raison qui te fait te sentir mal à ce moment-là : peur des autres ? lesquels ? dans quelles conditions ? te sen-tu mieux quand tu es entouré d'amis ou de proches ? Essaie de clarifier la situation !
Une deuxième chose, qui répond plus directement à ta question : quand je suis allé voir mon médecin traitant, après avoir déjà rencontré 3 médecins (mais c'était les vacances !), je lui ai dit que je faisais de la spasmophilie. Et il m'a répondu : "Spasmophilie, angoisse, phobie, excès nerveux... on appelle ça comme on veut" ! En clair, ça n'a pas d'importance ! On sait ce que c'est, c'est un état anxieux excessif, une sorte de dérèglement nerveux. Rien de grave, rassure-toi !
Je sais c'est dur ! D'habitude, quand on est malade, on a mal à un endroit précis. On sais où exactement et notre médecin nous prescrit quoi faire exactement. Là, on est dans le psychique, donc c'est pas très clair. Mais, vraiment, cherche les causes, et rien que les causes. Tu mettras par la suite toi-même les mots dessus. Et quand ça disparaîtra, tu n'auras plus besoin de mots.
Je voudrais ensuite de donner quelques conseils, mais je ne suis pas médecin. C'est pour ça que je te parle jusqu'à présent de mon expérience, et indirectement de la tienne. Je te conseillerais d'aller voir ton médecin, ou, si tu en as les moyens, directement un hypnothérapeute.
As-tu remarqué que, quand tu es stressé et que tu trembles, si ça t'arrive, le fait de se forcer à être encore plus stressé arrête les tremblements ? Si ça t'arrive, pose-toi et essaye de trembler encore plus. Agite tes mains, laisse-toi aller au lieu de réprimer tout ça, et ça disparaîtra. Évidemment, pour l'urine, la défection et le vomissement, c'est plus délicat à faire. Peut-être peux-tu te forcer à vomir, de tant en tant (les Romains le faisaient bien après avoir mangé pour se vider l'estomac). Peut-être peux-tu aussi essayer d'aller aux toilettes non pas quand tu en as envie mais quand tu le veux. Retiens-toi (un peu mais pas trop ça pourrait être mauvais !) ou anticipe un peu. Force-toi à faire pipi de temps en temps. Tu pourrais fixer des heures précises par exemple dans la journée où tu irais faire tes besoins. Tout ça pour arriver à domestiquer un peu ses besoins naturels. Si tu arrives à les contrôler, tu n'auras plus peur de les ressentir puisqu'ils seront sous ton contrôle. Tu piges mon raisonnement ? Mais encore une fois, vas-y doucement, parce que tu pourrais te faire très mal à te retenir trop longtemps ! Attention !
Enfin, si tu veux vraiment t'en débarrasser rapidement, va voir un hypnothérapeute, c'est vraiment efficace (je suis passé par là !).
J'ajoute que les situations où tu ressens ta "phobie" sont des situations de stress. Essaie donc les méthodes de relaxation dont B. Lubszynski fait une démonstration en ligne : respiration abdominale, hyperventilation, balayage corporel, méthode de Jacobson... Fais-le le plus possible ! Et fais du sport et ais une bonne hygiène de vie !

J'espère t'avoir aidé. Courage ! Ce n'est finalement pas grand chose (quand je pense à mon chien qui fait quand il a besoin, même dans la salle à manger quand on oublie de le sortir... Mieux vaut être un chien finalement !!! lol :) !
Bonjour Murarmand.

Bon alors dejà merci beaucoup pour vos explications Benjamin Lubszynski qui viennent alimenter mes réflexions concernant mes angoisses. Et merci beaucoup à Murarmand pour le témoignage ainsi que les nombreux conseils dont certains sont très interessants ;) .
Je pense que je vais parler un peu de mon histoire personelle et de mon évolution pour y voir plus clair.
Alors effectivement je suis atteint de phobie sociale ( peur excessive du regard des autres ) depuis que je suis tout petit. Je pense que la cause est tout simplement héréditaire (plus ou moins) car je retrouve ce type de comportement chez mon frère et mon père.

Ensuite, vers 8 ~ 10 ans, les angoisses liés aux toilettes sont arrivès. J'avais en faite peur de me "faire dessus" devant les autres, ce qui était alors pour moi, en tant que social phobique, une situation effrayante.

Donc : Phobie Sociale + "doute à pouvoir me retenir" = peur de me faire dessus en public

La question que je me suis posé fut alors de savoir pourquoi j'avais ce doute de pouvoir me retenir d'aller aux toilettes! Je pense en faite que c'est du à une sorte de traumatisme que j'aurai pu vivre en maternelle, ou je me suis "fait dessus" en classe, ce qui pourrait paraitre normal en maternelle, mais qui m'aurait marqué fortement de part ma nature sociale phobique ( mais je n'ai pas de souvenir vraiment précis d'un tel épisode ).

Ensuite, pour éviter qu'un experience "traumatisante" de ce type recommence, mon cerveau m'a fait redouter la moindre envi d'aller aux toilettes , afin de mettre en sécurité.
Le travail que j'entreprend en ce moment, et ca recoupe vraiment ce que tu me dis Murarmand ;) c'est de m'exercer à me retenir , afin de me prouver que je peut le faire, et pour faire disparaitre cette peur irrationelle. Enfin evidemment c'est pas facile de modifier une telle croyance profonde, donc les progrès prennent du temps, mais petit à petit je vois le changement.

Concernant la peur d'avoir envi de vomir, c'est apparu pendant que j'ai passé le bac. Toutes mes angoisses étaient alors cristallisés sur les toilettes, et voila qu'on me dit : " vous avez le droit d'aller aux toilettes pendant l'épreuve" !! Quel soulagement ! Mais surtout quel surprise quand l'angoisse a alors changé de forme pour se concentré sur l'envie de vomir ..... Donc même principe mais une forme différente ( peur de me vomir dessus, peur d'avoir envi de vomir ).

Parlons maintenant des efforts et thérapies que j'ai entrepris :
j'ai lu : "La peur des autres" de Christophe André
"L'Estime de soi" de Christophe André
"Plaidoyer pour le bonheure" de Matthieu Ricard( pour gérer les émotions négatives )

j'ai évidemment vu la plupart des videos de Benjamin Lubszynski !

et j'ai surtout suivi pendant 1 an un psychiatre , ce qui m'a permis de faire un peu le point mais qui ne m'a pas miraculement guéri ( enfin c'est normal je suppose ).
En ce moment je continue mes efforts comportementals et cognitifs et je vais, sur vos conseils, faire les exercices de relaxation.

Je suis d'autant plus touché que tu viennes m'aider Murarmand car tu es un ancien anxieux social. J'aimerai savoir qu'est ce qui t'as guéri véritablement ? Qu'est ce que l'hypnothérapeute t'as suggéré ou fait ? Ne peux t on pas pratiquer l'auto-hypnose (peut etre moins efficace mais aussi moins cher ) ? As tu trouvé les causes de ta phobie sociale??

Bon voila j'espere que je n'aurai pas été trop long à lire , et j'ai bien compris que le nom de la phobie n'était pas le plus important, que apparemment ca recoupe plusieurs phobies différentes, et que le plus important est d'en guérir .

ps : c'est vrai que ca serait plus simple d'être un chien finalement ;)

Merci.
(Re)bonjour Julien.

Déjà, c'est très bien si tu as compris que les réactions de ton organisme, que tu n'arrives pas à contrôler, se font pour ton bien. Tu dis "pour me mettre en sécurité". C'est tout à fait ça ! La phobie, le stress sont des réactions normales de l'organisme qui visent à protéger celui qui les ressent en l'écartant du danger et en lui donnant plus de force (on court plus vite quand on a peur de ce qui nous poursuit, par exemple). Il faut donc simplement - même si ce n'est pas toujours simple ! - arriver à intégrer, inconsciemment ou à un autre niveau, que le danger n'en est pas un. Mais c'est bien que tu ais compris que ton corps ne joue pas contre toi, mais au contraire avec toi et pour ton bien (ou ce qu'il croit être ton bien).

Ensuite, la peur de déféquer qui se transforme en peur de vomir te montre bien que le problème n'est pas le type de peur, puisqu'il peut changer, mais la peur elle-même. Il est donc absolument inutile de chercher un nom ou un type de phobie comme tu voulais le faire au départ. Le seul dénominateur commun de tous ces symptômes, c'est cette peur originaire, qu'il te faut éradiquer.

Fais vraiment beaucoup d'exercices de relaxation. Beaucoup, beaucoup, beaucoup ! Et rajoute des étirements, du sport, tout ce qui peut te faire te sentir bien dans ton corps et apprendre à le maîtriser (encore que notre corps n'est pas extérieur à nous mais bien une partie de nous-mêmes. Les symptômes bien physiques de nos troubles psychiques le prouve suffisamment...). Il y a une quantité formidable de sports, il y en a forcément un pour toi ! (là je pense à un de mes amis qui me dit qu'il déteste le sport ! lol)

En ce qui me concerne, ma crise de "phobie sociale" (encore une fois on appelle ça comme on veut) s'est produite cet été et a duré plusieurs mois : sensations de ne plus pouvoir respirer, le cœur qui bat continuellement à un rythme effréné, mal au ventre, brûlure au thorax, pincements au cœur.... et tout ça 24/24, sauf pendant le sommeil naturellement, encore que je me réveillais souvent en pleine nuit ou que j'avais le sommeil très difficile.
C'est tout simplement mon changement de rythme de vie et d'attitude envers les autres qui m'a fait me sentir mieux, et de façon très progressive, aidé par 2 seules séances d'hypnothérapie, des calmants et des exercices de relaxation.
Avant, je vivais comme un dingue. Dès que j'étais inoccupé je stressais. Il fallait que je fasse quelque chose, que je sorte, que je vois du monde. Et moi qui étais étudiant dans mon minuscule studio à Paris, j'avais parfois de longs moments d'ennui ! Alors je regardais des films à n'en plus finir et j'enviais les héros de ces films qui sont toujours entourés de pleins d'amis et de supers filles. Je sortais, mais dans la rue tous les regards me fuyaient. J'allais de plus en plus au ciné, mais je ne pouvais pas toujours y aller avec des amis et quand j'étais seul, ça me rendait malade, c'est-à-dire hypernerveux, angoissé, avec toutes les conséquences que l'on connait (transpiration, diarrhée mécanique...). Et puis j'ai fini par être mal aussi avec mes amis. Je stressais comme un fou avant d'aller en soirée, et quand j'y étais je ne tenais plus en place. Je me suis m'y à fumer, pour m'occuper et pour me calmer. Je croyais que ça marchait au début, et puis à la fin je ne ressentais plus rien. Je me suis mis à dormir très peu et à faire de grandes siestes la journée (de plus d'1h !). J'ai déconné quoi !
Maintenant je suis plus calme, même s'il m'arrive évidemment de ressentir encore cette poussée d'excitation nerveuse. J'ai arrêté de fumer. Je regarde presque plus les autres, le moins possible. Quand ma crise sera loin derrière moi, j'éviterai de fuir ainsi les regards, mais j'ai été si longtemps à tous les chercher que l'excès inverse me fait du bien. Je dors beaucoup ou du moins reste longtemps dans mon lit à lire ou écouter la radio, calmement.

Tu vois qu'il y a bien des façons de vivre ses crises d'angoisse ! Ne cherche pas de parcours-type, tu trouveras le tien !

L'hypnothérapeute ne conseille pas grand chose. Il te donne juste - et c'est énorme ! - beaucoup de cette assurance dont tu as besoin. Au sortir de ma première séance d'hypnose, j'ai dit à mon hypnothérapeute que j'avais l'impression d'avoir les bras qui triplaient de volume. Je me sentais fort, sûr, puissant. Évidemment, les effets tombent assez vite et c'est pourquoi plusieurs séances sont nécessaires, mais ça va quand même très vite. Au bout de la deuxième séance, il a considéré qu'il n'avait plus rien à faire - j'ai été assez déçu par cette séance - mais depuis, effectivement, je "guéri" de jour en jour.
J'ai du mal à pratiquer l'auto-hypnose. C'est BEAUCOUP moins efficace à mon avis. Cela dépend des gens certainement.

Je connais effectivement à peu près les causes de ma phobie sociale, qu'il serait un peu long et fastidieux à raconter ici, mais dont on peut reparler si tu veux, et surtout si ça peut t'aider. Elles sont multiples et un peu emmêlées : problèmes familiaux, sentimentaux, mauvaise image de moi-même, vie qui ne me satisfait pas, besoin d'indépendance déçu... Mais encore une fois, chacun à les siennes, même si on peut avoir des points communs.

Je ne sais pas comment conclure. Dis-moi si ça va mieux et n'hésite pas à prendre contacte avec moi si je peux t'aider. Je sais que c'est une saloperie, mais il n'y a absolument rien de grave et de rédhibitoire !

A bientôt !
Re Murarmand !

Merci encore pour les conseils que je note scrupuleusement ( faire du sport, relaxation , etc... ). Je vais continuer à "faire les choses bien", c'est à dire à me confronter aux situations qui peuvent me faire peur.
Je pense qu'en faisant ainsi mes émotions vont petit à petit se "normaliser", ça prend du temps mais je suis optimiste car ca fait maintenant 1 an que j'entreprend un travail sur moi même et je commence à récolter le fruit de mes efforts.

"j'ai été si longtemps à tous les chercher (les regards)" , "Je stressais comme un fou avant d'aller en soirée"
Je me reconnais vraiment dans ce que tu dis là! Et je pense que c'est vraiment une bonne initiative de ne plus se soucier du regards des autres!

Je vais continuer mes réflexions concernant mes angoisses et si je trouve des 'nouvelles pièces du puzzle' et de nouvelles pistes , je viendrais sur le forum pour t'en faire part ( A deux je pense qu'on est toujours plus fort que tout seul ). ;)

Mais c'est vrai que les causes de la phobie sociale sont difficiles à cerner et qu'elles sont surement multiples ( hérédité, éducation , experience, ... ). Dans mon cas j'ai vraiment l'impression qu'il y a une prédominance héréditaire, mais ça a surement été renforcé par certaines expériences de la vie (relation familiale, amoureuse, etc...).

Voilà c'est maintenant à moi de conclure^^ Bah je vais tout faire pour continuer à avancer vers toujours plus de sérénité, et en tout cas j'ai vraiment la conviction que le pire est passé ( je suis quand même mieux qu'il y a 6 mois ).

A bientot j'espère!

Bonjour... Je ne sais pas si tu liras mon message car je vois que le tien a été posté il y a 5 ans, mais je voulais te dire que je vis exactement la même chose que toi. J'ai même dû arrêter mes cours à l'Université à cause de cela. Au cégep, j'avais quelques petits trucs, comme m'asseoir près de la porte au cas où l'envie de pipi ou l'envie de vomir me prendrait. J'allais aux toilettes juste avant les cours et toujours durant les pauses même si je n'avais pas vraiment envie. J'évitais de trop manger avant de sortir, etc. Cependant, maintenant, la peur est devenue vraiment ingérable suite à une psychose. (Je suis également bipolaire de type 1) Je vois une psychologue et nous avons identifié la même chose que toi à savoir que j'ai peur de perdre le contrôle de mon corps. Étant donné que ton message a été publié il y a 5 ans, comment ça va depuis ? As-tu réussi à t'en sortir ? Comme toi moi aussi ce qui me fait peur, c'est le regard des autres, j'ai peur de dégoûter les autres en vomissant ou encore d'avoir l'air complètement ridicule en me faisant pipi dessus. Si tu lis mon message, j'aimerais bien que tu y réponde. Je ne pensais vraiment pas tomber sur quelqu'un qui a le même problème que moi...

Bonjour à tous, 

Je suis bien rassuré de voir les messages de chacun pour me réconforter à l'idée que je suis ne pas le seul à rencontrer ce type de problème. Je souhaiterais rentrer en contact avec  toi Manicpanic83. 

Même si j'ai bien conscience que le problème de Julien date de il y a plus de 5 ans je serais également ravis d'échanger avec toi sur ce sujet.

Ma situation ne s'arrange pas au fil des mois et je commence à peine une thérapie. 



Vous traversez une période difficile? Vous faites face à des troubles relationnels ou affectifs? Vous rencontrez des difficultés au travail ou à la maison? Il vous est possible de surmonter vos peurs, angoisses et phobies. Faire appel à mes services professionnels vous permettra d’obtenir un avis neutre et objectif qui vous aidera à affronter vos difficultés. Chaque personne ayant son propre vécu de la situation, vous bénéficierez d’une approche personnalisée et ce, en toute confidentialité. Mon analyse vous aidera à cibler les causes qui génèrent en vous ces sentiments de malaise, d’incompréhension et d’isolement. Une fois les causes établies, nous travaillerons ensemble afin de trouver des solutions pour les surmonter.
www.psy-nivelles.be

Bonjour,

J'arrive sur cette page 5 ans en retard, voire 10 si on en voit les 1ers messages. J'ai exactement le même problème que vous, depuis plusieurs années, mais surtout depuis l'année précédente où ça s'est intensifié. Cela commence à me pourrir la vie, et j'aimerais me débarrasser de cette peur nulle (qu'on se le dise). Je suis atteinte d'un mal de ventre terrible et de nausées dès qu'une situation me stresse, même un tout petit peu, s'il m'est impossible d'aller aux toilettes. Je pense également que c'est une sorte de peur de ne pas pouvoir contrôler mon corps, et non pas des problèmes intestinaux, puisque cela ne m'arrive jamais chez moi. Par exemple, je suis censée faire un saut en parachute dans les jours à venir, et je suis terrifiée à l'idée que ça puisse m'arriver dans l'avion, et que ça me pourrisse mon expérience :( J'ai également peur que ça affecte mes études à l'université.

Parfois, le simple fait de me poser et de respirer calmement quelques minutes suffit, mais parfois non. J'aimerais vraiment savoir comment arriver à gérer ce stress par moi-même, sans avoir à passer forcément par des professionnels et dépenser des millions dans une thérapie.

S'il reste qq membres actifs sur ce site, je suis toute ouïe.

Merci par avance

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2021   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation