Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonjour

je suis diagnostiqué borderline depuis que j ai 20 ans et j ai eu de nombreux suivi par des psychiatres

j ai eu plusieurs internement aussi et j ai eu beaucoup de difficulté avec les psy car j'avais beaucoup de colere

je crois que je comprenais pas ce qui m arrivais

ma famille n a jamais été la pour moi

j ai perdu tout mes amis a cause de ça parce que j arretais pas de les pousser a bout parce que j avais tres peur qu ils me laisse tomber

a cause de mon comportement j ai fini par vivre ce que je redoutais le plus et qui me fait tres peur.. l abandon

aujourd hui je suis seul car j ai tres peur de faire de nouvel rencontre et qu on me laisse tomber encore une fois

Mes parent qui m ont toujours rejeté jusqu a maintenant revienne vers moi ca me rend tres heureux mais en meme temps ca m angoisse horiblement car j ai peur qu il me rejette encore une fois

je crois que je le supporterai pas

je sais plus quoi faire je m isole de plus en plus et mes angoisse sont de plus en plus pesante

aidez moi

merci

kelvin

Vues : 672

Réponses à cette discussion

Bonjour

j'ai besoin de conseil pour gérer mes excès de violence

les psys me dise qu'il sont du a ma maladie et je fais des thérapies comportementale pour ce probleme de violence

le problème c 'est que j'ai frappé un gars jeudi matin

je m'en veux beaucoup et je me suis meme excusé auprès du gars

je me sens mal car j'ai l'impression de repartir à 0 et que tout ce que j'ai fait jusque la n'a servi a rien

pourtant j'essaie de me controler

c'est un echec pour moi meme si mon psys me dit que j'ai fais des progrès pour moi c'est un echec

comment faire pour controler cette violence qui me fait défaut ?

merci de votre aide j'en ai vraiment besoin

kelvin

Bonjour Kévin,

Je rejoins les écrits de Yanis.

La réaction que tu as eu n’avait rien d’anormale.

Evidemment je ne dis pas qu’il faut agresser physiquement les gens pour qu’il comprenne quelque chose, mais je sais que tu es en ce moment à fleur de peau et que ton geste était « prévisible ».

Le tort que tu as eu est de ne pas avoir anticiper ce problème, c’est-à-dire signaler les agissements de ce patient qui t’aurait éviter d’en arriver à une telle extrémité.

Maintenant ce qui est fait est fait, tu as pris la peine de t’excuser auprès de cette personne ce qui pour moi est quelque chose de très important, et qui prouve que tu regrettes ton geste.

Les médecins qui s’occupent de toi sont parfaitement capable de faire la part des choses.

Peut-être est-ce un test, pour jauger un peu ta réaction et ta façon à gérer la situation à propos de cette sortie  qui t’es malheureusement refusée suite à cet incident.

Alors surtout ne réagis pas de façon excessive, ne sois pas agressif, essaie de te contrôler.

Nous avons tous nos moments de « ras-le-bol », au bord de l’explosion, c’est humain comme sentiment. Le tout est de se contrôler, et toi plus qu’un autre.

Concentres-toi sur ta thérapie, continues ce travail avec tes psys et ne te laisse pas déborder par des conflits qui te feront défaut.

On m’a toujours appris que le plus grand mépris est le silence, alors il faut aussi que tu apprennes à ne pas t’encombrer de choses qui ne t’apporteront rien d’enrichissant dans la vie, et apprendre à ne voir que le côté positif des choses. (c’est très facile à dire je le reconnais).

Ne baisse pas les bras, tu es sur la voie de la guérison.

Gros bisous.

 

Des liens qui pourraient d’aider à comprendre le mécanisme d’un comportement violent :

http://touspsys.com/video/colere-1

http://touspsys.com/page/dicopsycho-de-a-a-z

 

Merci Yanis et Sandrine ca me fais du bien de vous lire
les psys disent que je prend trop les choses a Coeur mais on les travail en thérapie ca et ce problème de violence
le gars m a poussé à bout Yanis mais c était pas une raison de lui taper dessus
j ai même failli lui retaper dessus quand il m a traité de gros con et de pauvre tarer après lui avoir fait mes excuses mais là j ai eu très peur de moi même car je crois que j aurais été capable de le tuer je sentais bien que j aurait perdu totalement le contrôle alors je me suis barer en courant pour m enfermer dans ma chambre le temps de me calmer
j ai fuis comme un lâche
tu parle de test Sandrine je sais pas mais oui c est possible
on me fais faire des exercices pour apprendre a contrôle ma violence alors oui peut être que c est un test et mon psy savait très bien que j espérer sortir
j étais en colère oui mais j ai pris sur moi pour ne pas exploser
j arrive pas a comprendre pourquoi j ai autant de colère en moi et ca me fait vraiment peur
parfois il suffit d un rien pour que je me mette en boule
je suis pas un gars méchant pourtant c'est pas moi ca
c est l impression d être ce gars qui se transforme en monstre vert quand il est en colère alors qu en réalité c est un gars super gentil
c est comme si quelque chose s emparer de moi c est flippant je vous jure
des fois je me dis que je n y arriverai jamais
c est dur a vivre quand on est pas comme les autres
je me sens anormal des moment
c est vrai c est pas normal de toujours avoir peur d être rejetter j ai même peur que mon psy m abandonne et me dise que je suis trop tarer et que ca sert a rien que je suis bon a enfermer
je voudrais tellement être comme tout le monde
pourquoi moi je dois subir ca ??
j arriverait jamais a comprendre ce mal qui me tue
Sandrine merci pour les videos
je vous embrasse tout les deux
merci d être la pour moi
kelvin

Bonjour Kévin,

Une nouvelle fois, je suis en accord avec les écrits de Yanis. L'essentiel est dit.

Je ne dirais pas que tu ais fuis "comme un lâche" le problème, mais plutôt que tu t'ai protéger, voir même que tu as voulu protéger ce patient. C'est une réaction saine et tout à fait normale, j'aurais eu la même que toi.

Par contre Kévin il faut absolument que tu te confies à ton médecin, la méfiance que tu as à l'égard des psys ne t'aidera pas, vois les comme des confidents car ils seront plus à même de cerner tes problèmes et ainsi pourvoir t'aider au mieux, crois-moi c'est très important, je sais l'image que tu as d'eux (comme beaucoup de monde d'ailleurs), mais ne juges pas de leur travail si toi-même tu n'es pas totalement "honnête" ni investis à 100 %.

Dans une thérapie il n'y a pas que le psy qui doit porter toute la charge d'un travail thérapeutique, je dirais même que c'est le patient qui doit trouver sa voie avec l'aide du psy évidemment.

Et comment veux-tu qu'ils t'aident quand tu me dis des choses, qui pour moi me semblent essentielles, et qu'eux ignorent ?

Poses-toi la question Kévin à savoir si tu veux vraiment t'en sortir.

Tu as tous les éléments pour t'en sortir, je dirais maintenant que la balle est dans ton camp et tu le sais.

Donc mon dernier conseil Kévin, ouvres-toi et donnes-toi enfin les moyens concrets de t'en sortir.

Prends soin de toi,

moi aussi je t'embrasse.

A bientôt

PS : Le prends pas mal, mais je préférais ton avatar "grenouille" qui était de loin plus sympa !!

vous avez raison tous les deux mais me confier c est pas facile

ya des choses que je peux dire qu'a toi sandrine parce que que c est pas pareil qu'avec les psys

si je leur dit qu est ce qui vont penser de tout ça ??

ils ont pas besoin de tout savoir non plus si ?? c est a eux de m'aider sinon a quoi ca sert de voir un psy

en tout cas je veux m en sortir ca c est sur

je fais de gros efforts vous jure pour me controler mais quoi que je fasse ya rien qui me fait dire que ca va aller mieux

Tu es bien fataliste Kévin !

Ce que je trouve dommageable dans ton cas.

J'aimerais que tu reprennes le temps de lire les précédents commentaires.

Tu n'a pas à avoir peur du jugement de ton psy, d'ailleurs il n'a pas à le faire, en aucun cas.

Je ne dis pas qu'il faut déballer toute ta vie au psy, mais je suis persuadée qu'il y a des choses importantes dont ton psy doit avoir connaissance.

Une thérapie va dans les deux sens, si tu te fermes comme tu le fais, aucun psy ne pourra te venir en aide.

Il faut absolument que tu ais conscience de ça, c'est très important.

Je sais, et ton psy aussi, que tu fais de gros efforts, alors va dans ce sens et donne lui les moyens de t'aider correctement.

Je t'en prie Yanis !

Je les trouve judicieux et utiles.

Kévin, fais-moi plaisir et change cet avatar !!! C'est déprimant je t'assure.

Bah oui j arrive pas a voir le bon coté des choses c est plus fort que moi
suis toujours dans le négatif je me dévalorise trop pour mes psys
y en encore du boulot c est sur pour que je change de raisonnement
je vais essayer de suivre vos conseils de plus me confier
mais j ai toujours cet foutu peur que mon psy me dise qu il ne peut rien pour moi
c est ridicule je sais bien
en tout cas merci a vous deux de votre soutien
pouvait pas savoir a quel point ca me fait du bien d être écouter et compris
bizou
ah et promis Sandrine je changerai mon avatar

Et bien voilà on y arrive, tu es dans un autre état d'esprit Kévin, dans le positif.

Parles de tes craintes à ton médecin, il saura te rassurer et enfin mettre tout en oeuvre pour t'aider dans ce travail thérapeutique.

Le chemin de la guérison sera encore long, mais je t'assures que les progrès que tu as fais ne sont pas négligeable et méritent d'être soulignés.

Garde cet état d'esprit, c'est le meilleur moyen d'avancer.

Je te remercie d'avoir pris en considération ma demande concernant cet avatar.

Bisous

Merci pour l'image yanis ça me plait et j en ai fait mon avatar

je vais positiver pour pouvoir guerir et rentrer chez moi

je vais aussi essayer de ne pas prendre tout a coeur mais ca il faut que j apprenne et ca va me demander du temps

vous m avez rebooster et vous en remercie

ca va le faire j en suis sure il est pas trop tard pour prendre des bonnes résolutions hein

vous embrasse tous

kevin

Je sais que j aurait cette maladie toute ma vie
alors le mieux que j ai a faire et de l accepter et vivre avec
j ai pas d' autre choix de toute façon
on en guéri pas mais je peux apprendre a vivre avec
je crois que c est ca le truc.... Accepter
il est temps a 31 ans (lol)
merci pour tout
biz
kelvin

Bonjour Kévin,

L'acceptation est déjà est grand pas.

Maintenant que tu n'es plus dans le déni, tu ne pourras qu'avancer.

Malheureusement, comme tu l'écris on ne peut guérir de cette pathologie, mais il est possible d'en atténuer les symptômes.

Bon courage !

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2018   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation