Tous psys!

Site d'entraide psychologique. Pour l'accès aux MP3, abonnez-vous à psy-coach.fr

Bonjour à tous.
Voilà je suis un adolescent, et je n'ai vraiment aucune confiance en moi sur certains points et je suis assez timide (ou du moins je le suppose).
En effet voyez-vous, je ne parle pas beaucoup avec les gens. Même ceux de mon age. Je ne sais jamais engager une conversation ou comment répondre à certains messages afin de pouvoir entretenir une conversation.
Cela m'énerve profondément car j'ai l'impression de m'éloigner encore plus des êtres que j'aime.
Bref, merci si vous avez pris le temps de me lire et portez vous bien.

Vues : 68

Réponses à cette discussion

Bonjour inconnu,
Je suis aujourd'hui adulte mais j'ai grandi avec le même problème que toi, ne pas savoir quoi dire, quoi faire, comment engagé une conversation,ect.
J'ai beaucoup souffert de ça, toujours sentir que nous sommes différent ou que les gens te parlent quand ils veulent mais toi tu ne peux pas le faire.
En grandissant plus j'ai accepté qui je suis, j'aurais bientôt 23 ans et je vis comme ça. Quand je ne sais pas quoi dire je me tais tout simplement si c'est un chat j'arrête et mon côté geek ne m'aide pas beaucoup aussi. Mais le plus important c'est qu'en acceptant moi même ce que je suis j'ai arrêté de souffrir les amis que j'ai aujourd'hui savent qui je suis réellement et l'on accepter les autres sont partis. Soit qui tu es, être comme ça c'est pas un défaut , ni un handicap je me plais à dire qu'au moins je ne suis pas ordinaire c'est plutôt la classe tu ne trouves pas? Être''normale'' c'est d'une banalité...
En bref ne cherche pas à te cacher ou a changé pour être comme les autres s'ils ne t'acceptent pas ce que vous n'êtes pas fait pour vous entendre c'est tout cherche pas plus loin. Être populaire, avoir beaucoup des gens dans son entourage n'est pas une garantie que ces personnes t'apprécient je sais de quoi je parle.
Je crois que je m'égare un peu là. Le seul conseil que je peux te donner c'est de t'accepter toi même. Tu dois te trouver génial, extraordinaire, heureux, beau et tout ce que tu vais toi même n'attend pas que les autres te le font savoir pour le penser.

J'espère t'avoir aidé.

Ps: Être comme nous sommes c'est la classe en plus de ça les gens comme nous ont un sens de l'humour universel ce qui ne pas donner à tout le monde •_^

Bonjour, jeune Inconnu :)

En te lisant je me demande si tu ne serais pas concerné par un trouble du spectre de l'autistme (TSA).

Est-ce que tu ne te reconnaitrais pas dans ce qui est décrit dans cet article ?
Au moins en partie : toutes les personnes autistes n'ont pas forcément tous les "symptômes", ceux qu'elles ont sont plus ou moins marqués selon l'importance du trouble, et certaines d'entre elles (généralement les plus intelligentes, en particulier les autistes Asperger qui ont souvent un QI plus élevé que la moyenne) les ont mais compensent sans même s'en rendre compte et arrivent à donner le change… au prix d'une énergie qui fini trop vite par leur manquer.

Si tu penses t'y reconnaitre, explore le reste du site, fais une recherche Google et lis tout ce que tu peux sur le sujet, regarde des vidéos qui en parlent sur youtube, et si l'impression d'être concerné persiste parles-en à tes parents, fais leur faire lire cet article et ceux que tu auras lus qui te semblent le plus représentatifs, et entreprends avec eux des démarches pour te faire diagnostiquer.

Quand on est concerné par les TSA, c'est important de le savoir, de comprendre pourquoi on est "comme ça" et pourquoi les choses se passent "comme ça" pour nous, et plus tôt on le sait mieux c'est pour la suite.

Trop de parents d'enfant autiste dont le fonctionnement leur semble normal (autiste sans déficience physique ou intellectuelle) ne veulent pas regarder la vérité en face, ne veulent pas entendre parler d'autisme pour leur enfant, ne voient pas l'intérêt de le faire diagnostiquer…
Les tiens vont peut-être réagir de cette façon, te dire que ce que tu vis est normal, que c'est l'adolescence… Si c'est le cas (ou si tu ne te sens pas capable de leur en parler !), et si toi tu penses vraiment être concerné après avoir lu assez d'articles sur le sujet, parles-en à ton médecin généraliste, au médecin du collège/lycée où tu es (si tu reprends les cours avant l'été…) et/ou à quelqu'un de confiance dont tu penses qu'il pourrait arriver à convaincre tes parents de l'utilité d'un diagnostic. Si tu crains d'avoir du mal à en parler, fais-le par écrit.

Les diagnostics sont fait par un CRA (Centres Ressources Autisme). Il y en a dans un peu toute la France. Pour obtenir un rendez-vous il faut être adressé à eux par un médecin (généraliste, psy…), et avoir de la patience : il y a beaucoup d'attente, il faut compter en moyenne un an entre la prise de RV au CRA et le rendez-vous (+ ou - selon les régions). Si besoin, le CRA de ta région devrait pouvoir te donner un ou des noms de médecins près de chez toi à même de faire un pré-diagnostic et de te donner le courrier que le CRA demande, en attendant, si ton généraliste ne le fait pas.

Beaucoup de gens ont une vision caricaturale de l'autisme, et les quelques films dans lesquels il est représenté n'ont rien arrangé. On les imagine soit comme "des légumes", qui ne parlent pas, se balancent toute la journée en bavant et se cognent la tête contre les murs, soit comme des débiles mentaux hyper doués pour quelque chose, soit comme des génies (pour les autistes Asperger)… Et malheureusement beaucoup de médecins aussi en ont une vision erronée, n'ont pas mis à jour leur peu de connaissances sur le sujet, dont hélas trop de spécialistes…

L'autisme ce n'est pas ce qu'on croit, ça ne ressemble pas à l'idée que les gens s'en font. Un autisme peut tout à fait passer inaperçu toute une vie, pour l'autiste comme pour son entourage, même le plus proche ! Toute une vie à se demander ce qui peut bien clocher chez nous, à se sentir à côté de la plaque sans comprendre pourquoi…

Que tu te penses concerné par un TSA, ou que tu penses qu'il s'agit en fait "simplement" de timidité, tu peux essayer les fantastiques séances d'hypnose de Benjamin sur la confiance en soi, à écouter (au casque) au moins une fois par jour dans l'idéal. Ça ne peut que t'aider !

Si tu as des questions ou envie d'en parler avec moi, n'hésite pas.

Prends bien soin de toi, et de ceux que tu aimes.

Ingrid.

Bonsoir et merci beaucoup pour vos deux réponses.
Pour répondre à Franboise Noir, merci pour ton témoignage, je me sens moins seul, et je ne me considère plus comme un cas à part, cependant je pense qu'au fond, nous sommes tous «spéciaux» et que la «normalité» n'existe pas réellement, aussi bien pour nous que pour les autres. Je prends en compte tes conseils et vais assumer ma personnalité et la personne que je suis, ou du moins, je vais essayer.
Pour répondre à Ingrid, j'ai lu l'article que vous m'avez envoyé et je ne me reconnais pas trop dans la description de l'autiste, en effet, je n'ai pas trop de problème pour l'expression orale, mais plutôt à l'écris. Je me suis d'ailleurs aussi renseigné sur l'hypnose, et étant quelqu'un d'assez cartésien et rationnel, ce n'est pas quelque chose qui risque de marcher sur moi. Merci quand même dans votre tentative pour m'aider, c'est très gentil.

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2020   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation