Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonjour à tous et toutes, il y a de cela maintenant 4 mois, suite à une période très difficile à savoir supporter pour mes nerfs, j’ai fais ma toute première attaque de panique. J’ai eut quelques petites périodes de mieux mais au final ce n’est jamais l’ideal. Je suis devenue je pense hypocondriaque puisque j’ai un moment eut peur de faire un infarctus puis des cancers, ou de m’etouffer. J’ai même eut peur de manger pendant un temps, parce que je pensais que j´allais m’etouffer. Et maintenant (merci internet) j’ai peur de’ développer une schizophrenie ou bien une bouffée délirante.. je vis presque dans l’attente de cette décompensation et de ce pétage de plomb. Chaque bruit un peu bizarre chez moi me Fait peur et croire que les hallucinations commencent.. Je suis au bout du rouleau. Je ne sais plus quoi faire pour me sortir de cette peur...

Vues : 41

Réponses à cette discussion

Alors ne t’inquiète pas. Je suis moi même hypocondriaque. Et en fait ma psy m’a dit quelque chose qui m’a aidé...vous avez eu peur de mourir à ce moment...ok...mais êtes vous morte? Non. Les crises d’angoisses c’est impressionnant! Mais tu vois quand ça s’arrête...tu es toujours là. Pour la peur de décompenser...ça m’est arrivé aussi (au final ça n’est pas arrivé). Tu es hyper concentrée sur ton corps sur tes réactions....sur le moindre petit truc...donc ton cerveau est en mode danger tout le temps! Moi je suis en détresse quand je suis toute seule chez moi....peur de mourir...peur de ne plus respirer...pour la nourriture...c’est que tu as certainement une boule dans la gorge! Attention pas une boule genre tumeur ou kist ou tout ce qui va te passer par la tête...une boule liée à l’angoisse. J’ai eu ça en début d’année, je n’arrivais même plus à déglutir. Je suis allée chez un ORL...et rien du tout! Par contre ça créer de petites contractions à force de vérifier si on peut avaler. Et c’est pour ça que ça devient difficile. Je mettais une heure pour manger une assiette. Mais au final...je suis là et je n’ai rien...de temps en temps je prends des pastilles à la propolis pour adoucir tout ça et ça fait du bien. Et il faut réussir à détendre les muscles de ta gorge. Pour ça hypnose et respiration. Et tu vois que ça se dessert au bout d’un moment. Mais ce n’est pas une tumeur. Et quand une attaque de panique arrive...pareil, respiration hypnose...et dis toi bien que si celle d’avant ne t’as pas tué...celle là non plus....tu n’est pas folle. Tu es hyper angoissée. Si tu as besoin d’etre encore plus rassurée va faire quelques examens. Tu verras il n’y aura rien. Après je ne suis pas médecin. Et oui il y a toujours la possibilité de trouver quelque chose, mais le pourcentage de chance que ça arrive vu ce que tu as écris me semble très faible. Il vaut mieux aller voir ton médecin que de lire tout et n’importe quoi sur internet. Quand tu fais des recherches ne serais ce que pour tenter de soigner un simple rhume tu as des sites qui te disent que le nez qui coule est un cancer! Alors arrête de lire tout ça. Tout va bien. Tu as besoin d’un peu d’aide. De positiver. Même si tu as des symptômes qui t’embêtes. C’est ton corps qui veut te dire quelque chose. Ce quelque chose il faut le régler! Il faut essayer de prendre de la distance sur les symptômes (moi même je n’y Arrive pas tout le temps). Mais il y a 6 mois je pensais que rien ne pourrait me sortir de la. Et finalement...ça va un peu mieux. C’est pas encore ça. Mais j’etais Vraiment comme toi presque à vouloir me faire interner. Relax! Tout va bien aller.
Tout d’abord merci de ta réponse. Disons que tout ce que tu me dis, je le sais déjà... Je suis passée par un paquet de phases et j’me suis énormément renseignée sur le sujet du coup j’ai appris à relativiser un peu. C’est pas le top mais de temps en temps y’a... pas des jours mais des moments (quelques’ heures) parfois sur une journée où ça va mieux. Seulement c’est dur... surtout que pour les symptômes physiques, j’arrive à peu près à me remettre les pieds sur Terre (en m’obligeant à croire les médecins bien etc), mais pour ma peur de décompenser c’est beaucoup plus difficile, sachant que je me sens souvent comme dans du coton (dépersonnalisation/derealisation) que par moments j’ai des pensées un peu impulsives (possession, m’imaginer que mon entourage me veut du mal par exemple) mais ça reste toujours‘ des pensées Et non une obsession plus forte que moi. Parfois quand j’suis vraiment déréalisée aussi les bruits trop forts etc me mettent mal a l´aise. Je me doute que si j’etais en train de decompenser ce serait obsessionnel et je le ressentirais comme une vérité et non comme un problème chez moi mais c’est parfois tellement dur de se remettre dans’ le droit chemin...
Sinon, je n’ai pas peur que lors des attaques de panique, j’ai des angoisses a peu près au quotidien...
comme tu disais internet c’est le mal, j’essaye d’arreter Car oui, on s´identifie a tout ! On voit Schizophrenie = Derealisation; on voit aussi trouble anxieux = derealisation mais on bloque sur schizophrenie par exemple c’est terrible.
Et comme toi oui, des fois je me dis « C’est pas possible, je Me sens tout le temps mal autant psychologiquement (problème de mémoire, de concentration, fatigue extrême que physiquement (etat de faiblesse général, douleurs diverses poitrine, poumons, dos, bras...) faut que j’aille me faire enfermer. »
Des fois je l’envisage vraiment et j’me dis que je m’en sortirais jamais même si je vais mieux qu’il y a 2-3 mois pourtant.
Bref... Tout ça est épuisant et ronge la vie. Et au final je crois que je suis trop dure avec moi-même ! Quand il y a un mieux je suis‘ ravie mais derrière quand je vois Que ça revient, je pourrais m’auto Flageller en place publique...

Bonjour,

Je me permets de venir vers vous pour vous demander conseil. Mon conjoint est devenu hypocondriaque depuis le suicide de son frère. Il cumule les examens, les IRM et les rendez-vous chez les médecins. Ses seuls sujets de conversation à l'heure actuelle c'est la maladie forcément grave, les cancers...Il est obsédé par sa mort. C'est difficile à gérer au quotidien c'est même ingérable. Il est suivi à la fois par un psychologue et psychiatre mais rien n'évolue. Il dit avoir des picotements sur la globalité du corps de façon continuelle. Que faire ? Je suis perdue.

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2019   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation