Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

Bonjour à tous et toutes, il y a de cela maintenant 4 mois, suite à une période très difficile à savoir supporter pour mes nerfs, j’ai fais ma toute première attaque de panique. J’ai eut quelques petites périodes de mieux mais au final ce n’est jamais l’ideal. Je suis devenue je pense hypocondriaque puisque j’ai un moment eut peur de faire un infarctus puis des cancers, ou de m’etouffer. J’ai même eut peur de manger pendant un temps, parce que je pensais que j´allais m’etouffer. Et maintenant (merci internet) j’ai peur de’ développer une schizophrenie ou bien une bouffée délirante.. je vis presque dans l’attente de cette décompensation et de ce pétage de plomb. Chaque bruit un peu bizarre chez moi me Fait peur et croire que les hallucinations commencent.. Je suis au bout du rouleau. Je ne sais plus quoi faire pour me sortir de cette peur...

Vues : 105

Réponses à cette discussion

Alors ne t’inquiète pas. Je suis moi même hypocondriaque. Et en fait ma psy m’a dit quelque chose qui m’a aidé...vous avez eu peur de mourir à ce moment...ok...mais êtes vous morte? Non. Les crises d’angoisses c’est impressionnant! Mais tu vois quand ça s’arrête...tu es toujours là. Pour la peur de décompenser...ça m’est arrivé aussi (au final ça n’est pas arrivé). Tu es hyper concentrée sur ton corps sur tes réactions....sur le moindre petit truc...donc ton cerveau est en mode danger tout le temps! Moi je suis en détresse quand je suis toute seule chez moi....peur de mourir...peur de ne plus respirer...pour la nourriture...c’est que tu as certainement une boule dans la gorge! Attention pas une boule genre tumeur ou kist ou tout ce qui va te passer par la tête...une boule liée à l’angoisse. J’ai eu ça en début d’année, je n’arrivais même plus à déglutir. Je suis allée chez un ORL...et rien du tout! Par contre ça créer de petites contractions à force de vérifier si on peut avaler. Et c’est pour ça que ça devient difficile. Je mettais une heure pour manger une assiette. Mais au final...je suis là et je n’ai rien...de temps en temps je prends des pastilles à la propolis pour adoucir tout ça et ça fait du bien. Et il faut réussir à détendre les muscles de ta gorge. Pour ça hypnose et respiration. Et tu vois que ça se dessert au bout d’un moment. Mais ce n’est pas une tumeur. Et quand une attaque de panique arrive...pareil, respiration hypnose...et dis toi bien que si celle d’avant ne t’as pas tué...celle là non plus....tu n’est pas folle. Tu es hyper angoissée. Si tu as besoin d’etre encore plus rassurée va faire quelques examens. Tu verras il n’y aura rien. Après je ne suis pas médecin. Et oui il y a toujours la possibilité de trouver quelque chose, mais le pourcentage de chance que ça arrive vu ce que tu as écris me semble très faible. Il vaut mieux aller voir ton médecin que de lire tout et n’importe quoi sur internet. Quand tu fais des recherches ne serais ce que pour tenter de soigner un simple rhume tu as des sites qui te disent que le nez qui coule est un cancer! Alors arrête de lire tout ça. Tout va bien. Tu as besoin d’un peu d’aide. De positiver. Même si tu as des symptômes qui t’embêtes. C’est ton corps qui veut te dire quelque chose. Ce quelque chose il faut le régler! Il faut essayer de prendre de la distance sur les symptômes (moi même je n’y Arrive pas tout le temps). Mais il y a 6 mois je pensais que rien ne pourrait me sortir de la. Et finalement...ça va un peu mieux. C’est pas encore ça. Mais j’etais Vraiment comme toi presque à vouloir me faire interner. Relax! Tout va bien aller.
Tout d’abord merci de ta réponse. Disons que tout ce que tu me dis, je le sais déjà... Je suis passée par un paquet de phases et j’me suis énormément renseignée sur le sujet du coup j’ai appris à relativiser un peu. C’est pas le top mais de temps en temps y’a... pas des jours mais des moments (quelques’ heures) parfois sur une journée où ça va mieux. Seulement c’est dur... surtout que pour les symptômes physiques, j’arrive à peu près à me remettre les pieds sur Terre (en m’obligeant à croire les médecins bien etc), mais pour ma peur de décompenser c’est beaucoup plus difficile, sachant que je me sens souvent comme dans du coton (dépersonnalisation/derealisation) que par moments j’ai des pensées un peu impulsives (possession, m’imaginer que mon entourage me veut du mal par exemple) mais ça reste toujours‘ des pensées Et non une obsession plus forte que moi. Parfois quand j’suis vraiment déréalisée aussi les bruits trop forts etc me mettent mal a l´aise. Je me doute que si j’etais en train de decompenser ce serait obsessionnel et je le ressentirais comme une vérité et non comme un problème chez moi mais c’est parfois tellement dur de se remettre dans’ le droit chemin...
Sinon, je n’ai pas peur que lors des attaques de panique, j’ai des angoisses a peu près au quotidien...
comme tu disais internet c’est le mal, j’essaye d’arreter Car oui, on s´identifie a tout ! On voit Schizophrenie = Derealisation; on voit aussi trouble anxieux = derealisation mais on bloque sur schizophrenie par exemple c’est terrible.
Et comme toi oui, des fois je me dis « C’est pas possible, je Me sens tout le temps mal autant psychologiquement (problème de mémoire, de concentration, fatigue extrême que physiquement (etat de faiblesse général, douleurs diverses poitrine, poumons, dos, bras...) faut que j’aille me faire enfermer. »
Des fois je l’envisage vraiment et j’me dis que je m’en sortirais jamais même si je vais mieux qu’il y a 2-3 mois pourtant.
Bref... Tout ça est épuisant et ronge la vie. Et au final je crois que je suis trop dure avec moi-même ! Quand il y a un mieux je suis‘ ravie mais derrière quand je vois Que ça revient, je pourrais m’auto Flageller en place publique...

Bonjour,

Je me permets de venir vers vous pour vous demander conseil. Mon conjoint est devenu hypocondriaque depuis le suicide de son frère. Il cumule les examens, les IRM et les rendez-vous chez les médecins. Ses seuls sujets de conversation à l'heure actuelle c'est la maladie forcément grave, les cancers...Il est obsédé par sa mort. C'est difficile à gérer au quotidien c'est même ingérable. Il est suivi à la fois par un psychologue et psychiatre mais rien n'évolue. Il dit avoir des picotements sur la globalité du corps de façon continuelle. Que faire ? Je suis perdue.

Bonjour, cela aide de se dire qu'on n'est pas seuls... On peut se sentir isolé évidemment au milieu d'un entourage qui peut être dépassé ou pire s'agace... Mais si on sait que des personnes comme nous il y en a, ça aide, surtout avec internet... Après il faut être patients et communiquer...

Bonjour,
Oui et pour ma part ce qui m’aide beaucoup actuellement c’est d’avoir enfin accepté de voir un psychiatre et de suivre un traitement. Ce n’est qu’une béquille mais une béquille non négligeable pendant qu’on fait eń parallèle une thérapie pour régler le fond du problème...

Bonjour, sans vouloir être indiscret, le psychiatre te donne t-il des médicaments ? Et quel genre de thérapie te fait-il faire ? Plutôt tendance psychanalyse (discussions) ou TCC, (thérapies comportementales)... Et les séances sont rapprochées ?

Tu n'es pas forcée de répondre bien sûr...

En tout cas bonne chance pour la suite !

Alors oui, elle m’a Mise sous anti dépresseurs et anxiolityques, ça fait maintenant deux semaines. A savoir que j’ai Réduit les anxio par moi-même n’en ressentant presque plus le besoin.
Pour l’instant on est dans la psychanalyse plutôt parce qu’elle m’a diagnostiqué une névrose traumatique.
Je la vois tous les 15 jours !
En espérant avoir pu t’être utile :)
N’hesite Pas si tu as d’autres question, mais je peux t’affirmer que l´anti dépresseur m’est d’une aide immense (et pourtant j’etais contre et j´avais hyper peur de le prendre)

Bonjour,

Apparemment tu es bien tombée avec ta psychiatre !

La plupart maintenant ne pratique plus la psychanalyse... Ils sont branchés sur les thérapies comportementales ... Pour l'anti-dépresseur aussi elle te l'a bien prescrit si tu commences à te sentir mieux. Cela devrait donc aller encore mieux puisqu'il faut compter 3 semaines pour qu'il atteigne sa pleine efficacité... En plus tu sembles ne pas souffrir d'effets secondaires ce qui est fréquent en début de traitement et cela conduit certains à arrêter...

Le fait d'accompagner l'anti-dépresseur d'un anxiolytique, c'est le traitement classique... Personnellement je ne le prends que de façon très ponctuelle en cas d'angoisse ou de crises d'anxiété... J'en ai toujours sur moi... Ce sont des tablettes qu'on peut couper en 4... C'est du Bromazepam (générique du Lexomil). J'en mets 1/4 sous la langue et c'est assez rapide... Les autres genre Urbanyl, Xanax ça doit faire pareil... J'évite d'en prendre même si c'est efficace, parce que cela me rend un peu somnolent... Mais quand on est en crises, c'est salutaire... Quand j'en prends j'ai moins de problèmes digestifs (qui me pourrissent la vie)!!!! C'est ce qui fait râler parce qu'on se rend compte alors que nos problèmes physiques sont psychosomatiques et on peut s'en vouloir ce qui n'arrange rien !!!!!

Pour l'anti-dépresseur, c'est de quel type ? Sédatif ou tonique ? Si tu le prends soir ou matin, tu peux savoir... Moi je prends un sédatif le soir (Mirtazapine générique du Norset), cela m'aide à dormir...

Moi je vais dans un Centre Médico Psychologique... Le psychiatre du centre je l'ai vu peu, il a fait une ordonnance et m'a envoyé chez la psychologue, la pièce à côté ... Elle est branchée sur les thérapies comportementales, c'est pas trop mon truc mais cela va un peu mieux... Je n'ai pas le choix pour le moment... Cela fait plus de 20 ans que j'y vais... Mais n'en tiens pas compte... Chez moi c'est du lourd et c'est depuis l'enfance que je me traîne...

J'aurais préféré faire une psychanalyse parce que j'aime bien les mots, creuser, explorer mais je ne peux pas pour le moment...

Allez je sens que tu as trouvé ce qu'il te fallait !

Bonjour,

Oui j’ai eut de la chance le jour où je suis tombée sur elle aux urgences... J’etais Vraiment au bout du rouleau.

Après la thérapie comportementale j’ai brièvement essayé et c’est vrai que c’est bien pour appréhender et apprendre comment réagir face aux symptômes mais ça ne règle en rien le fond du problème.
Pour l’anti dépresseur j’ai souffert d’effets secondaires assez violents la première semaine... bouffées de chaleur, sueurs froides, vision flou, dépersonnalisation, crises d’angoisse à répétition, mais j’ai tenu bon en me disant‘ que je me donnais 15 jours (ma psychiatre m’avait dit qu’en général on commençait à se sentir mieux passé ce délai) et finalement après 9 jours je commencais deja a me sentir mieux mais j’étais épuisée et dormais énormément!

Je comprends parfaitement pour l’anxiolytique! Ça me rend aussi somnolente mais ça m’a sauve la vie au début du traitement anti dépresseur, personnellement je suis sous Lysanxia en gouttes, a l´origine je devais prendre 30 gouttes par jour réparties en trois fois, pour l’instant
Je n’en prends plus ou 5-6 gouttes lorsque je me sens pas terrible. Sinon pour les grosses crises j’ai du Temesta à faire fondre sous la langue aussi. Mais j’ai pas eut de crise depuis une dizaine de jours maintenant.

Alors je suis sous Venlafaxine le générique d’Effexor, de base j’étais à 75 et on est passé à 150, a cette dose il agit aussi sur la noradrenaline donc c’est un stimulant, mais pour l’instant je crois que même si je commence doucement à me sentir plus vivante et active mon corps demeure fatigué par toute l’anxiété que j’ai pu accumuler donc en général c’est sieste l’apres Midi ahah
Cependant au début j’en prenais un le matin et un le’ soir, ce qui me gênerait des décharges’ d’adrenaline La nuit donc je dormais très mal, maintenant j’en prends un le matin et un le midi et ça semble aller mieux. Après faut savoir que je suis sous somnifères (zopiclone) depuis 4 ans suite à un trauma...

C’est la tout le problème des CMP j’ai plusieurs’ amis qui y sont allés ou y vont encore et je trouve qu’ils ne sont pas’ tres intéressés par leurs patients... pour ma part je vis en Belgique suite à un déménagement’ il y a un peu moins d’un An et je dois dire que les médecins’ ici sont top.
Peut être peux-tu faire’ la demande d’un psychanalyste dans ton CMP?
Je te comprends moi aussi même si je suis sans’ doute plus jeune, beaucoup de mon mal être vient de l’enfance...

Bonjour,

Par rapport à ta première intervention du 19 Juillet, sens tu que tu as trouvé une porte de sortie maintenant que tu as entrepris cette thérapie ?

C’est une bonne chose si tu sens une amélioration…

C’est un cercle vicieux quand on est mal et qu’on se sent isolé, incompris etc… Notre angoisse se nourrit de ça et on est encore plus angoissé…

Zoplicone c’est fort mais d’un autre côté c’est important de dormir… Il y a des choses qui se remettent en ordre, il paraît pendant le sommeil…

Reste qu’il faut vraiment vivre ce qu’on vit même si pour chacun c’est différent, pour se rendre compte que c’est une galère ! Même les « amis » souvent ne peuvent comprendre… D’ailleurs nos problèmes cela amène souvent à faire le vide… Parce qu’on n’a pas envie de se justifier pour nos comportements « border line », cela n’amènerait à rien…

Pour les TAG (en ce qui me concerne), c’est l’anticipation anxieuse d’une situation à venir qui pour les autres paraitrait anodine mais qui pour nous nous donne la panique rien que d’y penser… Après si on ne peut développer une stratégie d’évitement, et qu’on arrive à passer le cap, on a un moment de soulagement jusqu’à la prochaine anxiété… C’est comme une course de haies, on en saute une et on est soulagé et aussitôt il y en a une autre qui apparaît devant nous et cela semble sans fin…

Pour les situations traumatiques, ma psychologue est spécialisée en EMDR… Elle me fait travailler sur des situations qui auraient pu me traumatiser dans l’enfance… Je travaille sur certaines choses mais je ne suis pas très convaincu… Possible que j’occulte inconsciemment certaines choses. C’est pour ça que je crois la psychanalyse utile… Encore faut-il tomber sur le bon thérapeute car ça peut être risqué…

J’ai pas grand choix vu là où je vis… C’est isolé…

Mais c’est bien pour toi, qui a trouvé une psychiatre qui ne semble pas se contenter de te donner des médicaments mais fait une psychothérapie… Tu es sur le bon chemin…

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2020   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation