Tous psys!

Site d'entraide psychologique gratuit. Rejoignez les groupes de discussion!

bonjour,bonsoir

un jour ou l autre,mon tour viendra,que me restera t il a dire,ce jour J,je n est rien fait!!!j ai été faible ,nul,j ai vécu,pour quoi??

je vous ecris car mon chemin est sans issue,tous du moins sur le plan psychologique,de la chose.les traitements,les psys je connais,j y es entamer une démarche,sincères et volontaire,qui ma aider,a me sortir de cette etats,phobique,de cette dépressions de cette ruminations.

j ai eu une enfance,faites de violence physique et mental,paradoxalement,cela ma blinder,tous du moins je le croyais,mon adolescence comme tous c est passer,avec joie et peine,amour,et haine,mais dans cette périodes,l alcool étais présent déja,tous d abord festif.puis viens le travail,les ptits boulots,car les études,j ai décider de les boycotter pourquoi bonne question?? puis deja je sentais crise d angoisse,et mal etre,du souvent aux cannabis,qu me donner de la force au débuts,voila qu elle fait l inverse,me donne des coup de chaud,me démotive.j ai arreter,et me suis mis dans l alcool,le week end puis la semaine,nectar désinhibiteur au début,poison infecte des qu on  ne peux plus s en passer,pendant cette période,une phobie est arriver,terrorisante,insoutenable,la pensée de faire mal a mes proches,les frapper,les tués.la peur de ne plus se controler,crier,insultez,devenir fou!!!! alors j ai accelerer ma descente dans l alcool,malgré ma demande d aide et un traitements,je n été pas pret.

puis le déclic,l arret d alcool,la démarche,l envie de me battre,le combat,fut dur mais réconpensé,une autonomie,un travail,une resocialisation.puis le chemin inverse,fut de retour,promesse d emploi non tenu,sentiment de trahison de bon a rien,de nullité,en un mois angoisse,et panique revenaient,mais la sans alcool pour enlever ça,plus d envie de refaire se chemin,de voir l avenir,acceptations de finir mes jours comme ça.

maintenant,aujourd hui,je suis retomber a la case départ,je stagne,j ai une impression de regresser,malgré ma continuité a voir mon psy augmenter les doses,tous ça a cause d une impression de reprendre ma vie en main!!!mes phobie depuis trois ans sont de pire en pire,me contreignant a rester chez moi,a réflechir sur tous et rien,essayer de peser le pour et le contre sur des idée absurde.ceci est un texte long qui souligne une petite parti de ma vie,de ma pensée.j épere ne pas vous avoir ennuyer,ne pas avoir été trop confus.

merci de me donner votre ressenti,votre témoignage ainsi,nous pourrons peut etre nous aider mutuellement,nous encourager.

bien a vous john does

Vues : 165

Réponses à cette discussion

Bonjour John,

je vis une phobie aussi celle d'attraper le sida ce qui me déclenche des crises d'angoisse, je reste enfermée des jours entiers je vois des risques partout  qui je le sais n'en sont pas mais moi je suis convaincue de l'inverse, aller dans des toilettes publiques est impossible pour moi, voir une boite d'aiguilles quand je fais une prise de sang me stresse, après je rumine,  et j'invente des situations  ce qui me plonge dans une angoisse trés forte .... voila je pense que les anti depresseurs peuvent aider un temps mais il faut trouver un bon thérapeute qui va nous aider à mettre le doigts sur la cause de ce trouble, c'est la maladie qui nous fait nous comporter comme cela pas autre chose nous ne sommes pas dingos !! non  non justes dérangés dans la tête !! lol  

En tout cas tu ici nous sommes là pour nous soutenir et nous entraider sans jugements ... courage à toi !

Sarah 



sarah a dit :

Bonjour John,

je vis une phobie aussi celle d'attraper le sida ce qui me déclenche des crises d'angoisse, je reste enfermée des jours entiers je vois des risques partout  qui je le sais n'en sont pas mais moi je suis convaincue de l'inverse, aller dans des toilettes publiques est impossible pour moi, voir une boite d'aiguilles quand je fais une prise de sang me stresse, après je rumine,  et j'invente des situations  ce qui me plonge dans une angoisse trés forte .... voila je pense que les anti depresseurs peuvent aider un temps mais il faut trouver un bon thérapeute qui va nous aider à mettre le doigts sur la cause de ce trouble, c'est la maladie qui nous fait nous comporter comme cela pas autre chose nous ne sommes pas dingos !! non  non justes dérangés dans la tête !! lol  

En tout cas tu ici nous sommes là pour nous soutenir et nous entraider sans jugements ... courage à toi !

Sarah 

bonjour sarah

merci sarah pour votre message,ceci me fais du bien,non pas de savoir que vous souffrez comme moi,mais que l humain peux encore se témoingné du respect,de l emphatie.

je connais le mal qui me ronge,ceci est guérissable,mais ce que comprennent pas ce monde médical,c est les souffrances,mental,physique,tous ceci est usant,fatiguant. je suis fatiguer d expliquer au psy que le coté humain est important,et que les cachets ne résoudent pas tous.

néanmoins j ai decidé de refaire se parcours,que j ai deja fait,j éspere pour vous que vous en ferais de meme sarah,non pas pour l autre mais pour vous. nous ne sommes pas dingos,ni dérangés nous sommes réflechi et comprenons mieux le monde ,la sociétés qui nous entourent,pourquoi se posez autant de questions, parce que nous somme ni des égoistes,ni des narcissiques et nous le payons!!!pensons a peu a nous sarah,pour apres pensez aux autres.

voila sarah ma pensée du jour,je vous souhaite une bonne journée et attend si vous le voulez une réponse,ou un pensée de votre part.

bien a vous

bonjour, 

tu viens de tout t'expliquer , dans ton texte , peut être que tu devrais le relires ^^

je m'explique (comme quelqu'un qui regarde avec recul , ce que tu as dis ) 

tu es tomber ............... tu t'es relevé / tout alors était bien pour toi tu revivais ;) ............... tu es retombé (tu es un être humain pas un héros ) .........

tu as compris que tous tes malheurs , tous tes problèmes finalement tu pouvais les faire disparaître et malaheureusement dans ce parcours quelque chose t'as remis hors du cycle de cette vie "que tu appréciés" et tu es retomber dans l'acool et autres drogues ! 

alors évidemment que de replonger , va mettre ton cerveau dans un état plus que phobique mais ressent un échec tu ce que tu avais réussi ! cet échec ton cerveau le connait et doit le supporter ainsi que toi avec lui ! 

ton corp quand tu le brutalise , il souffre ! mais c'est à toi de l'appaiser 

ton cerveau c'est exactement pareil , tu lui as donné une bonne voix , tu lui as fait faire des efforts et il t'a soutenu et après tu l'as remis en échec , et lui il le sait , il le ressent ! mais c'est encore à toi de le restabilisé (comme si c'était un corp) 

tout ce que tu dois entendre , réflexion, désordre , phobie , c'est le changement brutal subit par ton cerveau , il cherche des explications , il te reproche de ne pas avoir continué , il se demande pourquoi et quand il fatigue et tourne ailleurs sur d'autres sujets totalement abstrait et quand tu le pousses ! dans sa seule préocupation "on va où on va là où on était bien , ou on continue à descendre ? mais si on va là où on était bien ("va tu recommencer à craquer" ? ) il là il prend peur car la chute à dû , lui faire plus de mal , que le début de ta vie ! cette douleur que tu as infligé à ton cerveau va le pousser vers l'extrême surtout si tu recommence les mêmes prises d'alcool , car lui "ton cerveau " qui est un calculateur qui ne cesse pas " repensera toujours au moment où tu as réussi à t'arrêter ! maintenant qu'il connait la différence il va la rechercher perpétuellement ! car si ton cerveau est mieux quand tu arrêtes tout il va réfléchir tout le temps à cela ! 

mais si tu ne lui donne pas de directive correctes car c'est à toi de le faire ça ! il va se mélanger et partir dans d'autre chose afin de se soulager et de pense à autre chose et oui il ne peut pas affronter ça toute une journée donc il va s'orienter ailleurs mais sera perturber car maintenant que tu as été dans les deux versions - sans alcool et autre /avec alcool et autres , il ne peut s'empêcher d'essayer de comprendre et de vouloir le mieux pour toi ! 

seulement je l'ai dis ailleurs également une autre partie de son cerveau (car quelque part tu n'es qu'un homme et non un robot) cette autre partie du cerveau qui prens et accepte l'alcool et qui aime ça (comme un estomac qui aime trop les gâteaux et feras tout pour t'en faire manger) et bien cette partie du cerveau va se mettre en contradiction avec la première partie qui réfléchit ! 

la réflexion n'étant pas un acte elle ne t'apporte pas d'envie , juste des idées et des visions de ce que tu peux faire , 

par contre l'envie et plus facile à suivre et ammener tes actes la où ce n'est qu'une envie mais délicieuse pour cette partie du cerveau qui en a pris l'habitude 

ces contradictions , ces réflexions , vont être perturbées , par le manque , ta première partie du cerveau qui ne fait que réfléchir , va avoir peur que tu  replonges (car la deuxième partie sera longtemps sur le "qui vive" dès qu'il pourra encore apprécier un verre d'alcool  ,et l'autre va s'inquiéter du manque  ! 

peut-être aussi n'a plus confiance à cause de cet echec ! 

la seule solution et ce n'est que mon expérience qui te le dis je ne peux en aucun cas être dans la certitude est : 

de te reprendre sérieusement ! de faire des choix , de connaitre tes nouvelles possibilités , savoir qu'arrêter d'un coup peut causer une rechute , voir ce que tu veux , voir si tu veux réessayer de tout arrêter et comment procéder , je ne sais pas quel âge tu as mais tu sais  1 an c'est très long et la vie passe vite très vite .. 

si tu ne peux pas même en douceur , vraiment doucement , alors tu va continuer à être dans cet état entre drogue et dépendanece (plus les réflexions d'une connaissance réussite un jour ) tu vas t'en rappeler et ça va qu'aggraver ta perturbation ! comment la retrouver etc... 

le manque d'alcool provoque des phobies horrible , mais si quand tu étais jeune tu n'as pas eu d'acte horrible , alors aujourd'hui (enfin j'ai lu ça quelque part d'après des psychiatre bac +511 x) ) donc aujourd'hui si tu essayes de remonter ou si tu continue à descendre  , tu ne feras rien de tout ça car en premier lieu tu es toi (et toi c'est ta personnalité que tu oublies par l'alcool) ! 

par contre plus tu tombes , plus l'alcool peut te perturber , surtout que si ses phobies t'arrivent c'est qu'en réalité ton corp et ton cerveau ne supporte pas ce genre de toxines et donc tu seras démunie de forces et ton caractère amoindrit ! 

tout ça évidemment fatigue énormément ton cerveau et les pensées tournent et retournent sans cesse car tu as connu les deux situations ! et en le fatiguant ainsi et en plus du manque car une prise de drogue provoque le manque même si tu en prends plus , il t'en faudra un jour plus encore ! jusqu'à où ? 

et je me répète tout le temps mais ton cerveau qui gère tes pensées , ne peux pas faire autre chose , d'autre partie de ton cerveau par contre peuvent t'aider à trouver une bonne solution adapté à tes possibilités mais là encore ton cerveau n'a que la parole pour t'orienter ............ C'est à toi de faire les ACTIONS ! ton corps dois suivre, et ce renforcer pour que ta main ne se dirige pas vers la boisson ! 

tu es devenu une loque , plein de reproche et de pertubation , le manque de l'alcool même si tu en prends te pousse à des phobies ! pour calmer les pensées , des fois il faut éviter de les écouter ! un temps comme si c'était des textes au loin , ça pourra te calmer sur ce plan queqlues instant , car on a souvent tendance à écouter et réfléchir en même , ce qui n'est pas utile ! 

j'écris beaucoup car je ne sais pas où mes phrases seront explicites ou mieux comprises ! 

en tout cas un fait est sûr, tu es mieux sans tout ça et tu te connais si tu arrêtes queque chose , un évènement un sentiment pourra de replonger dans l'horreur , c'est pour ça que je parle de le faire très doucement à un rythme bien réfléchit qui te correspond ! 

car maintenant , tu peux t'inquiéter de tout arrêter , car tu as échoué ! mais tu es comme moi , tu n'as pas le choix il faut qu'on trouve comment arrêter sans vouloir retomber et mettre un trait dessus ! quoiqu'il se passe , quoiqu'il arrive , et même si les nerfs sont mis à vif un jour ou l'autre ne rien prendre ! car même lorsqu'on arrêtes les toxines qui nous sont néfaste la vie est comme elle est pleine de perturbations et c'est normal de s'énerver , d'être mal même sans rien prendre , ça peut toujours arriver ! et c'est à ces moments qu'ils faut se dire bien pas la peine de se retourner vers le mal ! je suis mieux et la vie n'apporte pas que des merveilles et comme je suis mieux supportons aussi les problèmes qui vont avec les mervielles ! 

je sais ce que l'alcool peut faire quand on est dans un état ou il faudrait en prendre plus et que finalement on ne peut peux pas .... surtout quand ça ne correspond pas à une personne , l'alcool est très dangereuse si ton corps n'accepte pas les toxines même si ton cerveau peu les apprécier ............. je ne te dirais pas ce que je sais de ça ! mais une chose est sûre , ces toxines ne te conviennes pas et finirons toujours par te faire du mal jusqu'à la phobie , tu as un corp un cerveau tu comprends sûrement qu'il réagit mal par rapport à ce que tu lui donne comme toxines , pour d'autre l'alcool ne fait rien que les mettre comme des loques et c'est tout ! mais n'intervient comme une toxine qu'il ne supporte pas , donc il continu , toi tu ne le peux pas mais tu dois bien réfléchir à comment et ni revient plus car c'est toujours plus difficile et de plus tu perds du temps , tu désespères encore plus et tu chutes encore plus bas .............. on a qu'une vie à toi de faire un choix , tu peux décider de continuer mais tout en connaissance de cause que toi ce genre de toxines ne te correspondent pas !

perso je n'essaye même pas car j'ai fais des trous noirs en prenant certaines choses étant jeunes ........ à chaque fois je disparaissait (je ne me voyait plus ) et on m'a dit que à ces moments je criais super fort ! et des fois je me réveillée avant et me voyait , m'affoler et là me voyant j'arrêtais , mais je ne sais pas ce qu'il se passait vraiment pendant c'est absences !  à part ce qu'on m'a dit ! 

et mon cas pareil car je connais le résultat de tout arrêter , je me retrouve , je me sens mieux ! et il faut toujours un con (moi ça a été un psychiatre qui m'a redonné un médoc ) 

bon j'ai trop écrit , je m'arrête là mais j'ai un problème pour m'arrêter quand je suis partie ! on pourrait arrêter ensemble chacun trouvant sa méthode , évitant de voir la fin du rouleau ...... ^^ 

RSS

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2018   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation